Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 23:59

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Les sinistrés se sentent bien seuls...

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY – Les riverains de la rue des Lilas se plaignent de la lenteur des procédures depuis l'explosion du 22 février à la Cité des fleurs.

DSCF2213.jpgHormis une maison dont la toiture est en cours de réfection rue des Iris, rien ne semble avoir bougé dans la cité des fleurs, depuis l'explosion du 22 février dernier. Pourtant quatre longs mois se sont déjà écoulés. Rue des Lilas, les ouvertures des maisons sont toujours obturées par des panneaux en bois, la carcasse d'une voiture rouillée et les gravats sont restés en l'état sur ce qui fut la maison de M et Mme Cavier, décédés dans l'explosion. Aux alentours immédiats du sinistre, point de vie, les maisons sont pour l'heure inhabitées.

DSCF2234 2Andrée Lambert, qui a 84 ans et habitait au 15 rue des lilas, est en foyer-logement rue Elysée-Loustalot. Elle vient tous les soirs soigner ses tourterelles. Pourtant elle est invalide et se meut avec un chariot électrique et un déambulateur. Cela pose un problème à ses enfants Claude et son épouse : « Depuis la contre expertise, l'assurance ne veut plus payer le loyer de relogement. La maison est déclarée habitable alors que la salle de bains est inutilisable. Nous avons fait faire des devis : le montant des réparations est chiffré à 20 000 euros. Il y a des fissures au pignon qui descendent jusqu'à la base, mais les experts disent que la maison n'a pas bougé ! Nous attendons le rapport d'expertise contradictoire mais rien ne vient... Personne ne nous dit rien ».

DSCF2252 2 2Au numéro 2, Michelle Drouineau explique que sa tante, Léona Brisset, 93 ans, est en maison de retraite à Néré. Il n'y a plus de porte ni fenêtre à la maison ouverte à tous les vents et la véranda est abîmée. Elle souhaiterait louer pour payer une partie de la maison de retraite (1 750 euros par mois) : « J'avais fait faire des devis : il y en a pour 58 000 euros ! L'assurance ne veut rien débloquer car elle attend le feu vert des cabinets d'expertise. Et je ne peux pas faire réparer, remettre en état et louer ».

DSCF2260 2

Michelle Drouineau, Jean-Claude Delzenne, Mme Lambert et Claude Lambert.

Même son de cloche chez Jean-Claude Delzenne qui fait partie du bureau de l'association des sinistrés « La cité des fleurs » et qui habite au 9 rue des Lilas : « Ici, il n'y a de neuf que le numéro ! Je peste après ce calendrier qui prévoit constat d'huissier, expertise de l'assurance et contre expertises qui devaient être terminées pour le 14 juillet. D'ailleurs, en-dessous de 10 000 euros, pas de contre expertise. Mais on attend toujours la remise des rapports... Et pas de rapports, pas de paiement des loyers.... Et puis je dénonce aussi le comportement d'un expert en particulier, qui est hautain, vous toise avec mépris et ne prend pas en considération l'être humain. Tout ça pour minimiser le montant des travaux, faire du bricolage, influencer les gens. Ce qui peut marcher avec les personnes âgées. Il dit d'ailleurs « Les tuiles n'ont pas été fragilisées. Pour les fissures, vous les rebouchez, vous tendez une toile et ça tiendra ». Quand vous pensez qu'ils viennent sans échelle, sans monter et sans taper au plafond, tout au visuel et à l'impression ! Un maçon m'a dit « Je n'interviendrai pas dans ces conditions ».

DSCF2211 2Après les manifestations de solidarité et d'entraide des Angériens, du CCAS et de la ville, les habitants se sentent maintenant bien seuls et désemparés face à la complexité et la lenteur des procédures.

Ce qui fait dire à Jean-Claude Delzenne : « Nous allons ouvrir un cahier de doléances pour identifier tout ce qui ne va pas. Les choses sont loin d'être terminées et d'autres épreuves nous attendent peut-être ».

DSCF2263 2

Partager cet article
Repost0

commentaires

A


Excellent article, très instructif. Mais pour "Andrée Lambert, qui a 84 ans et habitait au 15 rue
des lilas, est en foyer-logement rue Elysée-Loustalot. Elle vient tous les soirs soigner ses tourterelles." N'oublions pas que la municipalité détruit sans pitié et sans
distinction pigeons et tourterelles. Madame Lambert perdra très bientôt la seule joie qui lui reste.. Et cet article donnera sans doute l'idée aux impitoyables destructeurs de mettre
une cage dans ce secteur. Pour le reste, ce reportage parle de lui-même et montre bien que les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.



Répondre

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages