Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 07:00

17400 - SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

20120327-sortie34-6935Mardi 27 mars 2012. Décidément, certains véhicules distraits continuent d'oublier que ce giratoire, à la sortie 34 de l'A10, est absolument comme les autres où il n'arrive rien : il est rond ! Les sorties de route sont la plupart du temps sans gravité, les voitures finissant en contrebas, traversant l'entourage grillagé de l'entreprise CPO.

20120327-sortie34-0205Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi cette Peugeot est située après le grillage. La clôture a-t-elle été remise en état après l'accident sans que le véhicule soit enlevé ? Le poteau est légèrement tordu et on voit nettement que le grillage est situé avant la voiture. Bizarre...

Lire aussi

Encore une citerne de 20 t de propane renversée ! (article du 2.09.08)

Repost 0
Published by Bernard Maingot 2 - dans Faits divers Accidents Incendies
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 23:03
20110222-expl-gaz-10-rue-lilas-8180
Saint-Jean-d'Angély - Demain matin, mercredi 22 février 2012. Cela fera un an que l'explosion de gaz a fait trois victimes à la Cité des Fleurs, détruisant plusieurs maisons et causant d'importants dommages dans toute la cité. J'ai une pensée émue pour tous ceux qui ont perdu un être cher et leurs biens en se demandant encore pourquoi. Gardez courage après une telle épreuve. Nos pensées vont vers vous.
Lire aussi : l'impossible deuil après l'explosion à la Cité des Fleurs
Repost 0
Published by Bernard Maingot 2 - dans Faits divers Accidents Incendies
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 22:38

Voir l'album photos Incendie à La Coudre 16 octobre 2011

DOEUIL-SUR-LE-MIGNON (CANTON DE LOULAY)

150 tonnes de foin incendiées

INCENDIE – Un incendie a ravagé un hangar où étaient stockées 150 tonnes de foin et du matériel agricole, dimanche après-midi 16 octobre 2011, à La Coudre (commune de Doeuil-sur-le-Mignon)

20111016-incendie-la-coudre-5093Un incendie d'origine inconnue s'est déclaré hier dimanche vers 13 h 45, au 9 rue des Chenaies, lieu-dit La Coudre (D111, commune de Doeuil-sur-le-Mignon), dans un hangar appartenant à Denis Blusseau. Le feu a détruit 150 tonnes de foin et de paille, stockées sous ce hangar. L'agriculteur est effondré : «  350 bottes de 450 kg, c'est la consommation annuelle que nous étions enfin arrivés à stocker cette année. Pour nos bêtes, il faut une botte par jour et là, c'est la catastrophe maintenant pour les nourrir ! », déclare Denis Blusseau.

Dans un hangar attenant se trouvaient également du matériel agricole, dont une moissonneuse-batteuse, 10 tonnes d'engrais bio à 40 % et 4 tonnes de soufre. À proximité une botteleuse a été entièrement détruite par le feu.

D'importants moyens ont été mis en place. Le capitaine Faivre, du Groupement centre de secours incendie, basé à Saintes, chef du PC des opérations (PC de colonne) précise qu'une quinzaine de véhicules incendie de tous types sont intervenus, ainsi qu'une quarantaine de pompiers venant des casernes de Loulay, Saint-Jean-d'Angély, Surgères, Aigrefeuille, Rochefort, Beauvoir, Saint-Savinien, Courçon, Mauzé et du Groupement centre. A noter trois fourgons de lutte contre l'incendie dont un « dévidoir automobile » avec 1 600 m de tuyau diamètre 22 cm afin de puiser l'eau d'un étang situé à 500 mètres. Un appui avec soutien ambulance et un ambulancier sapeur-pompier était prévu pour assurer la veille sanitaire et les conséquences d'éventuelles émanations de soufre.

Le capitaine Faivre précise : « Notre premier objectif, après l'embrasement complet du hangar de 500 m2 et des 150 tonnes de paille et foin, c'est de protéger les 10 tonnes d'engrais avoisinantes par une lance et d'éviter les émanations de soufre. Le deuxième, c'est de protéger par une autre lance la stabulation à proximité avec 50 veaux et génisses à l'intérieur. En troisième lieu, c'est d'alimenter la permanence de l'eau à partir de l'étang situé à 500 mètres ».

Le capitaine Deroche, adjoint au commandant de la compagnie de gendarmerie de Saint-Jean-d'Angély, venu sur les lieux, a demandé la mise en place d'une déviation pour la nuit et la journée de lundi. Une enquête sera diligentée par la communauté de brigades d'Aulnay, dont dépend la brigade de Loulay.

Repost 0
Published by Bernard Maingot 2 - dans Faits divers Accidents Incendies
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 23:02

Voir aussi l'album photos Incendie à La Coudre16 octobre 2011  

20111016-incendie-la-coudre-5093Un incendie s'est déclaré dimanche 16 octobre 2011 à La Coudre (commune de Doeuil-sur-le-Mignon, Charente-Maritime) détruisant 350 bottes de foins et de paille de 450 kg dans un hangar agricole situé en bordure de la D111. Outre ces 150 tonnes de fourrage destiné à nourrir le bétail de Denis Blusseau cet hiver, du matériel agricole a été détruit. La suite est à lire lundi 17 octobre dans Sud Ouest édition 18C (Saintes-Saint-Jean-d'Angély), pages départementales.

Je connais personnellement cet agriculteur qui est maintenant confronté au problème de trouver une solution pour nourrir son bétail (50 vaches, 50 veaux et génisses). Il lui fallait une botte par jour pour la totalité des bêtes. "C'est la catastrophe", m'a-il confié, effondré de voir tous ses efforts anéantis par ce qui résulte peut-être d'une négligence (il n'y avait pas l'électricité dans ce hangar qui est situé tout en bordure d'une route départementale). Alors, un mégot jeté par la fenêtre d'une voiture ?

Repost 0
Published by Bernard Maingot 2 - dans Faits divers Accidents Incendies
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 08:46

Billet du 26 aout 2011

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Une automobiliste désincarcérée

ACCIDENT La conductrice, âgée de 66 ans, a dû être désincarcérée de sa Peugeot 205, vendredi 26 août, au giratoire du Faubourg d'Aunis.

20110826-accident-fbg-daunis-3544Vendredi 26 août, vers midi, un accident de la circulation s'est produit au rond-point des rues Anatole Contré et rue Faubourg d'Aunis, faisant un blessé.

20110826-accident-fbg-daunis-3546Une femme de 66 ans, résidant à Saint-Jean-d'Angély, arrivant dans le giratoire depuis la rue Anatole Contré, a perdu le contrôle de son véhicule, ce dernier accélérant brusquement. La conductrice a évité un premier mur d'une habitation en face d'elle, mais sa Peugeot 205 a continué en virant à gauche, franchissant un îlot pour aller s'encastrer dans le mur d'enceinte du terrain de la Fondation Robert.

20110826-accident-fbg-daunis-3558Les sapeurs-pompiers du centre de secours sont intervenus pendant 40 minutes pour désincarcérer la conductrice qui souffrait de blessures aux genoux, tandis que la gendarmerie régulait la circulation Faubourg d'Aunis. La conductrice a été évacuée vers le centre hospitalier de Saint-Jean-d'Angély.

B. M.

Repost 0
Published by Bernard Maingot 2 - dans Faits divers Accidents Incendies
commenter cet article
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 10:11

Billet du 8 août 2011

TERNANT (CANTON DE SAINT-JEAN-D'ANGÉLY)

Collision à Ternant

un blessé léger

TERNANT - ACCIDENT DE LA CIRCULATION Lundi 8 août, le véhicule de la gendarmerie a percuté un monospace dans lequel se trouvait une famille. Un gendarme a été blessé.

20110808-accident-2Lundi 8 août, un accident de la circulation est survenu à 16 h 30, au « carrefour de la Bergère », à l'intersection de la RD 739E1 et de la RD 18, sur la commune de Ternant.

Le véhicule Trafic de la gendarmerie, qui était arrêtée au stop, a percuté en redémarrant  un monospace Opel Zafira qui arrivait à sa droite, dans lequel se trouvait la famille Rousseau, avec quatre adultes et trois enfants. Dans le choc de côté à faible vitesse, les airbags ne se sont pas déclenchés. Cependant le gendarme passager a été blessé aux côtes. Les passagers du monospace ont été emmenés par les sapeurs-pompiers au centre hospitalier de Saint-Jean-d'Angély pour examen, d'où ils sont ressortis le soir même, après avoir reçu la visite du commandant de compagnie et du gendarme blessé. Les véhicules, rendus inutilisables ont été évacués. Le dépistage d'alcoolémie s'est avéré négatif.

20110808-accident-277« Je n'ai pas de chance cette année », confie Yann Rousseau, le patron du bar tabac presse Le Narval, situé au faubourg d'Aunis. « Le 3 mai, une BMW fracasse la vitrine et s'encastre dans le rayon presse en faisant beaucoup de dégâts. Comme la vitrine est toujours non étanche en panneaux de contreplaqué, l'orage et les pluies torrentielles du 2 août ont envahi et inondé le magasin. Aujourd'hui, c'est la Zafira où je n'avais que 100 000 km qui est à la casse. Je me demande encore si je dois sortir demain... »

Repost 0
Published by Bernard Maingot 2 - dans Faits divers Accidents Incendies
commenter cet article
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 22:09

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Des orages

et des pluies violentes

INTEMPÉRIES De violents orages et des pluies abondantes se sont abattus mardi après-midi 2 août et dans la nuit du 2 au 3 août sur Saint-Jean-d'Angély. Les sapeurs-pompiers sont intervenus une vingtaine de fois jusqu'au matin.

20110803-faubourg-daunis-15-YRTout a commencé par un feu de compteur à Saint-Pierre de l'Isle, vers 15 h 30. Un second orage, vers 17 h 30/18 h a vu l'équipe renforcée par les sapeurs-pompiers de Saintes et Saint-Hilaire de Villefranche pour des feux de compteurs en divers endroits. Après une accalmie qui n'a pas permis que le niveau des eaux se soit régulé, au moment où les spectateurs applaudissait la fin de L'école des maris dans la Cour des Angériens (Abbaye royale), vers 23 h 30/minuit, des pluies violentes se sont abattues pendant un quart d'heure, provoquant des inondations dans divers quartiers. Les pompiers de Brizambourg, Loulay et Saint-Hilaire de Villefranche sont venus en renfort pour intervenir au Faubourg d'Aunis, à Moulinveau (« en bas de la caserne »), où par endroits, l'eau atteignait 50 cm, ou encore à la résidence Angély, rue Camuzet... Au total ce sont quelques 25 pompiers qui ont réalisé une vingtaine d'interventions. « Cela s'est globalement bien passé, déclare le capitaine Yannick Fougeret, commandant le centre de secours. Les opérations se sont terminées ce matin. Il reste maintenant quelques caves à assécher et des reconnaissances à réaliser ».

Suivant Météo France et la carte radar de pluviométrie, les précipitations ont été de 32,6 mm aux Nouillers, 36,8 mm à Villiers-Couture, 28,4 mm à Nuaillé-sur-Boutonne, de 46 mm à Saint-Jean-d'Angély, avec un maximum de 55 mm à Ternant et Bignay.

La bande pluvieuse partait de l'Ouest de Bordeaux, remontait sur Blaye, Jonzac, Cognac (où il y a eu des inondations), puis se déplaçait vers le Nord-est avec un noyau isolé sur Saint-Jean-d'Angély, dont les contours se situent aux Nouillers et aux Églises-d'Argenteuil où les précipitations étaient plus faibles.

Bernard Maingot

Repost 0
Published by Bernard Maingot 2 - dans Faits divers Accidents Incendies
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 17:07

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Cherche photos

URGENT

PRÉCIPITATIONS NUIT DU 2 AU 3 AOÛT 2011Je cherche des photos des pluies torrentielles qui se sont abattues sur Saint-Jean-d'Angély vers 23 h 30 dans la nuit du 2 au 3août 2011, inondant notamment le faubourg d'Aunis et le quartier de Moulinveau. Si vous en possédez, vous pouvez les adresser à :

bernard.maingot(@)orange.fr 

Bien sûr, enlevez les parenthèses que j'ai mises pour les robots capteurs d'adresses afin que l'adresse mail fonctionne... Mettre le crédit-photo à indiquer (initiales ou prénom-nom).

Merci à tous ceux qui répondront.

20110802-fbg-aunis-2921Photo DM

20110803-fbg-daunis-02-yr

Photo YR

20110803-faubourg-daunis-15-YRPhoto YR

Repost 0
Published by Bernard Maingot 2 - dans Faits divers Accidents Incendies
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 23:59

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Les sinistrés se sentent bien seuls...

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY – Les riverains de la rue des Lilas se plaignent de la lenteur des procédures depuis l'explosion du 22 février à la Cité des fleurs.

DSCF2213.jpgHormis une maison dont la toiture est en cours de réfection rue des Iris, rien ne semble avoir bougé dans la cité des fleurs, depuis l'explosion du 22 février dernier. Pourtant quatre longs mois se sont déjà écoulés. Rue des Lilas, les ouvertures des maisons sont toujours obturées par des panneaux en bois, la carcasse d'une voiture rouillée et les gravats sont restés en l'état sur ce qui fut la maison de M et Mme Cavier, décédés dans l'explosion. Aux alentours immédiats du sinistre, point de vie, les maisons sont pour l'heure inhabitées.

DSCF2234 2Andrée Lambert, qui a 84 ans et habitait au 15 rue des lilas, est en foyer-logement rue Elysée-Loustalot. Elle vient tous les soirs soigner ses tourterelles. Pourtant elle est invalide et se meut avec un chariot électrique et un déambulateur. Cela pose un problème à ses enfants Claude et son épouse : « Depuis la contre expertise, l'assurance ne veut plus payer le loyer de relogement. La maison est déclarée habitable alors que la salle de bains est inutilisable. Nous avons fait faire des devis : le montant des réparations est chiffré à 20 000 euros. Il y a des fissures au pignon qui descendent jusqu'à la base, mais les experts disent que la maison n'a pas bougé ! Nous attendons le rapport d'expertise contradictoire mais rien ne vient... Personne ne nous dit rien ».

DSCF2252 2 2Au numéro 2, Michelle Drouineau explique que sa tante, Léona Brisset, 93 ans, est en maison de retraite à Néré. Il n'y a plus de porte ni fenêtre à la maison ouverte à tous les vents et la véranda est abîmée. Elle souhaiterait louer pour payer une partie de la maison de retraite (1 750 euros par mois) : « J'avais fait faire des devis : il y en a pour 58 000 euros ! L'assurance ne veut rien débloquer car elle attend le feu vert des cabinets d'expertise. Et je ne peux pas faire réparer, remettre en état et louer ».

DSCF2260 2

Michelle Drouineau, Jean-Claude Delzenne, Mme Lambert et Claude Lambert.

Même son de cloche chez Jean-Claude Delzenne qui fait partie du bureau de l'association des sinistrés « La cité des fleurs » et qui habite au 9 rue des Lilas : « Ici, il n'y a de neuf que le numéro ! Je peste après ce calendrier qui prévoit constat d'huissier, expertise de l'assurance et contre expertises qui devaient être terminées pour le 14 juillet. D'ailleurs, en-dessous de 10 000 euros, pas de contre expertise. Mais on attend toujours la remise des rapports... Et pas de rapports, pas de paiement des loyers.... Et puis je dénonce aussi le comportement d'un expert en particulier, qui est hautain, vous toise avec mépris et ne prend pas en considération l'être humain. Tout ça pour minimiser le montant des travaux, faire du bricolage, influencer les gens. Ce qui peut marcher avec les personnes âgées. Il dit d'ailleurs « Les tuiles n'ont pas été fragilisées. Pour les fissures, vous les rebouchez, vous tendez une toile et ça tiendra ». Quand vous pensez qu'ils viennent sans échelle, sans monter et sans taper au plafond, tout au visuel et à l'impression ! Un maçon m'a dit « Je n'interviendrai pas dans ces conditions ».

DSCF2211 2Après les manifestations de solidarité et d'entraide des Angériens, du CCAS et de la ville, les habitants se sentent maintenant bien seuls et désemparés face à la complexité et la lenteur des procédures.

Ce qui fait dire à Jean-Claude Delzenne : « Nous allons ouvrir un cahier de doléances pour identifier tout ce qui ne va pas. Les choses sont loin d'être terminées et d'autres épreuves nous attendent peut-être ».

DSCF2263 2

Repost 0
Published by Bernard Maingot 2 - dans Faits divers Accidents Incendies
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 07:34

Billet du samedi 11 juin 2011

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Elle jeûne depuis 22 jours

SWEET HÔTEL –Depuis le 20 mai, une hôtelière fait la grève de la faim. L'établissement est à mettre aux normes et menacé de fermeture.

Lire aussi le billet Deux hôteliers menacés de fermeture font la grève de la faim (28 mai 2001)

20110609 laurence prin grev faim 1676 2Continuer à travailler sans s'alimenter : c'est ce que fait Laurence Prin depuis 22 jours. PHOTO BERNARD MAINGOT

Samedi 11 juin 2011 : cela fait maintenant 22 jours que Laurence Prin a cessé de s'alimenter, buvant de l'eau, du café et des jus de fruits. Responsable de l'hôtel Sweet Hôtel, un établissement de 30 chambres implanté à La Vergne, à la sortie Saint-Jean-d'Angély de l'autoroute A 10, elle considère être prise à la gorge par les prescriptions délivrées, début mai, par la commission de sécurité. D'ici les 31 juillet et 31 octobre, elle doit mettre en conformité son établissement avec la pose de portes coupe-feu et l'interdiction d'utiliser pour l'hébergement des mezzanines dans six chambres.

Exploitant le fonds de commerce qu'elle a racheté à l'enseigne Ever Hôtel, qui a construit l'établissement en 2006, elle considère que ces travaux sont du ressort des 16 propriétaires qui ont acheté des parts et possèdent 30 chambres, dans le cadre d'une opération de défiscalisation, et du propriétaire du restaurant, également P-DG de la holding.

20110609 laurence prin grev faim 1678 2« Les mezzanines des six chambres ne sont pas prévues dans le permis de construire. La commission de sécurité qui a autorisé l'ouverture d'Evert hôtel en 2006 aurait dû signaler cette non-conformité. En mai 2007, un arrêté préfectoral interdit de les louer. Pourtant je payais le loyer à Ever Group. La pose de murs et portes coupe-feu s'élève maintenant à plusieurs dizaine de milliers d'euros, car il faut aussi reprendre la plomberie qui est à déplacer, tout comme la coursive technique et les armoires électriques dans l'hôtel et le restaurant. Je n'en veux pas à la commission de sécurité d'avril 2011, mais à celle du départ pour un établissement non conforme. Je n'aurais jamais ouvert en connaissant ces malfaçons et ces carences ».

Ces manquements sont d'ailleurs rappelés dans une lettre du 1er juin, adressée par Pierre Bouloc, maire de La Vergne à Aquitaine Gestion Syndic et à Ever Group : « Lors de la réunion de la commission de sécurité quinquennale, nous avons constaté de graves manquements en matière de sécurité, manquements datant de la construction de l'hôtel.(...) Certaines dispositions du permis de construire n'ont pas été respectées ».

Le 16 mai, le maire a pris un arrêté « autorisant l'exploitation de l'établissement » sous réserve que certains travaux incombant aux propriétaires soient effectués. En cas de non-exécution, il sera dans l'obligation de faire fermer l'établissement au terme du délai fixé, à savoir le 31 octobre 2011.

L'hôtelière mène aussi une bataille juridique contre la holding Ever Group  : « Je demande le remboursement des frais juridiques depuis novembre 2006, environ 100 000 euros, le remboursement des loyers des six chambres qui ne peuvent être loués avec les mezzanines et des dommages et intérêts.

Pour l'heure, Laurence Prin considère que rien ne bouge : « Les propriétaires ne veulent pas bouger et seraient plutôt vendeurs. Leurs loyers ne sont plus payés par la holding Ever Group à la suite d'une saisie conservatoire de 165 000 euros sur mon compte pour 120 000 euros dûs : les loyers sont actuellement bloqués car j'ai cessé de payer en novembre 2009 pour que ça bouge et je fais fonctionner l'hôtel avec mes deniers. Rien ne bouge depuis 22 jours. Je vais peut-être fermer l'hôtel et continuer ma grève de la faim en allant planter ma tente à Lagord ». Là où se trouve Ever Group construction.

Bernard Maingot.

20110526-laurence prin grev faim 1342

Repost 0
Published by Bernard Maingot 2 - dans Faits divers Accidents Incendies
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages