Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 17:15

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY-SAINTES

Dans les pas d'Évariste

PATOIS SAINTONGEAIS –  Une matinée « Goulebenéze » aura lieu samedi 18 février à Saintes.

Goulebeneze par peronnaud-blC'est « Ine boune matinée pour retrouver sa boune humeur ! », dit volontiers Jacqueline Fortin, présidente de la Société d'études folkloriques du centre-ouest (siège aux Granges, un quartier de Saint-Jean-d'Angély) lorsqu'elle résume la matinée Goulebenéze qu'elle organise chaque année à Saintes depuis plus d'une décennie.

Samedi 18 février, à 14 h 30, salle Geoffroy-Martel, dans le cadre de la journée internationale de la langue maternelle et des manifestations consacrées à la langue et à la civilisation régionales, la Sefco va inviter les patoisants à ce rendez-vous annuel.

La matinée Goulebenéze a été le premier en date de ces grands rassemblements initiés par la Sefco, en hommage à Évariste Poitevin dit Goulebenéze, « le grand chansonnier du terroir », né à Burie en 1877, décédé à Saintes, où il vécut la dernière partie de sa vie.

Depuis, à la demande générale, la Sefco organise aussi une matinée Paul Monteau à La Brée-les-Bains (île d’Oléron), car le célèbre tradi-praticien fut un ami de Goulebenéze et un supporter fervent du régionalisme, et une matinée Odette Comandon à Gondeville, à la mémoire de la grande artiste saintongeaise, héritière spirituelle de Goulebenéze.

Folklore, langue et poésie seront au menu et la fine fleur des patoisants va se succéder au micro afin de célébrer le barde saintongeais. Mais ils diront ou chanteront aussi des créations de leur cru, « car il est important de renouveler le répertoire en considérant le temps présent ». Il est probable que l’on exhumera également des textes d’autres anciens patoisants ainsi que des fables.

Le prix d’entrée est fixé à 5 euros. Le programme est proposé à l’entrée de la salle.

Matinée Goulebenéze, samedi 18 février à 14 h 30, salle Geoffroy-Martel à Saintes.

Sefco, Maison de Jeannette, 51 rue de la Garousserie – Les Granges – 17400 St Jean d’Angély. Tél /Fax : 05 46 32 03 20 - Courriel : sefco17@wanadoo.fr

Partager cet article
Repost0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 16:30

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY-SAINTES

Adieu guimpes et corsets !

20120215-habits-ancetres.jpgC'est bien là un échange de savoir-faire entre la Société d’ethnologie et de folklore du Centre-Ouest (Sefco) et Mme Georgeon que d'étudier l'habillement de nos ancêtres !

Mercredi 15 février à Saintes, Mme Georgeon dévoilera tous ses secrets sur le sujet « L'évolution du costume traditionnel en Deux-Sèvres au XIXe siècle ».

Qui sait encore ce qu'était une guimpe, une camisole, un cache-corset ? AU XIXe siècle, tout se jouait encore autour du corset, engin de torture nécessaire au maintien de la poitrine, à l'indispensable taille de guêpe et à l'accentuation délirante de la cambrure, signe d'élégance de la plus pure espèce. Sous le corset, se glissait la guimpe pour éviter un contact direct avec la peau. Par-dessus s'enfilait le cache-corset (camisole jusqu'aux hanches ou boléro jusqu'à la taille). Puis venait la culotte longue, les jarretelles et les jupons. Après cet impressionnant empilement de sous-vêtements qui ne facilitaient pas la souplesse et le liberté de mouvements, arrivaient enfin les vêtements...

Comment ces vêtements se sont-ils modernisés ? Que sont devenus les mouchoirs de cou, les guimpes, les corsets ? Seule la coiffe a résisté, sa forme évoluant à chaque génération...

Rendez-vous est donné à la librairie du Croît Vif, 2 Ruelle de l’Hospice à Saintes, mercredi 15 février de 16 heures à 18 heures

Renseignements et contact : Maison de Jeannette - Les Granges, 51, rue de la Garousserie - 17400 Saint-Jean-d’Angély

Tel : 05 46 32 03 20 - courriel sefco17@wanadoo.fr

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 16:43

Vu dans la presse mardi 31 janvier 2012

Lire aussi "Chez Audebert", commune de Nantillé : le jardin de Gabriel (1er juin 2008)

Chouette ça bouge !

NANTILLÉ – Depuis plusieurs années, Les amis du Jardin de Gabriel, les passionnés de l'art du bord des routes et les amoureux de l'art insolite, rustique ou singulier ne cessent de clamer que sauvegarder ce patrimoine est primordial. Avant que les 420 statues (hélas plus que 400 déjà !...) de Gabriel Albert ne se délitent entièrement au gré des intempéries et de l'immobilisme des décideurs.

Les qualificatifs ne manqueraient pas pour dénommer l’œuvre de Gabriel : Art spontané, art immédiat, art brut, art populaire, art naïf, art insensé, art insolite, art singulier - voire hors norme -, art du bord des routes… Un art qu’il appliquait en utilisant du sable et du ciment, matière corrosive alors qu’il n’utilisait pas de gants…

Bien avant 2008, Michel Valière, ethnologue et ardent défenseur du Jardin de Gabriel, disait déjà : « Le Jardin de Gabriel, il faut le placer sous la protection du public, des Amis du jardin de Gabriel et de la presse pour donner un peu de chance à ce site devenu si fragile de par la bien trop faible - pour ne pas dire inexistante) - surrection des collectivités territoriales et de l'État. Parlez-en autour de vous, faites des photos, des visites, des comptes-rendus de visites, des vidéos ! Écrivez... »

Et puis les choses ont avancé d'un pas, avec l'ouvrage « Le Jardin de Gabriel, l'univers poétique d'un créateur saintongeais », édité par la Région Poitou-Charentes et Geste Éditions. L'ouvrage a été lauréat du prix des Mouettes 2011 du Conseil général, dans la catégorie « ouvrage à caractère historique et documentaire »...

Enfin ça bouge ! Un projet culturel va être défini et mis en place, Les Amis du Jardin de Gabriel vont être officialisés avec une assemblée générale constitutive. J'en suis fort heureux.

N'hésitez pas à laisser des commentaires sur l'article en ligne ci-dessous afin de montrer votre intérêt pour le patrimoine régional et votre soutien pour un projet bientôt sur les rails. Et merci à Brigitte de relayer ce sujet dans les colonnes du journal.

Pour lire l'article dans Sud Ouest, cliquer sur l'image

Quel projet pour le jardin de Gabriel ?

Même si quelques détracteurs persistent, il est loin le temps où l'on se moquait avec mépris, sous couvert d'ignorance, des statues de Gabriel Albert, situées sur leur site de création, au village...

20120131-18C-p21-JDGLire sur le blog : "Chez Audebert", commune de Nantillé : le jardin de Gabriel (1er juin 2008)

20120131-Gabriel16.jpgAvec le soutien de la Région Poitou-Charentes qui a su mettre en valeur un patrimoine jusqu'alors délaissé. Photo Bernard Maingot

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 10:10

LE SEURE (17770 CANTON DE BURIE)

MPF17 en AG

20120129-MPF-Le-Seurre-moulin-de-la-vergnéeLe moulin de La Vergnée au Seure.

Maisons Paysanne de France section Charente-Maritime (MPF17) se réunit en assemblée générale dimanche 29 janvier à neuf heures, salle de la mairie au Seure (250 habitants 17770 canton de Burie). Outre l'ordre du jour habituel, signalons une exposition des documents de l'association (livres, photos...) et la présentation de la commune par Geneviève Thouard, maire. Le repas en commun est prévu au restaurant de l'Hôtel de ville, avenue de la République à Burie. La maison Labasse fera une communication sur la chaux et une visite des vieilles demeures seuroises est prévue à 16 h.

MPF17, La maison de Jeannette à Saint-Jean-d'Angély Tél 05 46 32 03 20

maisons.paysannes17@wanadoo.fr

20120129-MPF17 livre maisons a baletsMPF17 édite régulièrement des livres sur les vieilles demeures de Charente-Maritime.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 07:05

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Voir l'album MUSEE-Chacun-sa-part  

Une nouvelle exposition au musée

EXPOSITION – L'inauguration de l'exposition "Chacun sa Part : histoires industrielles et commerciales en Vals de Saintonge" a eu lieu samedi 19 novembre 2011 au musée.

Lien vers cet article http://0z.fr/PG5G7

20111119-chacun-sa-part-5889.jpgLe musée était plein comme un œuf, samedi à 18 heures, pour l'inauguration de cette exposition organisée par le Pays des Vals de Saintonge. A tel point, que certains ont promis de revenir prochainement pour la détailler à un moment moins fréquenté.

20111119-chacun-sa-part-5880.jpg

Francis Boizumault, vice-président du Pays des Vals de Saintonge et Yolande Ducournau, ajointe au maire, chargée des affaires culturelles. Photo Bernard Maingot

En l'absence de Paul-Henri Denieuil, président du Pays et maire de la ville, Yolande Ducournau, adjointe aux affaires culturelles, a rappelé que, contrairement aux habitudes muséales, l'exposition présentait des de objets n'appartenant pas aux collections des musées. En effet, en juillet, le Pays avait lancé une « collecte de mémoire » auprès de la population. Cela a été un succès, puisque plus de 200 objets prêtés ou offerts par des personnes ayant eu des attaches avec les entreprises industrielles ou commerciales du Pays des Vals de Saintonge ont pu être rassemblés. Exprimant sa gratitude, Yolande Ducournau a détaillé leur provenance, montrant que l'appel avait été entendu jusque hors territoire : Mazeray, Saint-Hilaire de Villefranche, Saint-Denis du Pin, Ternant, Nuailé-sur-Boutonne, Taillebourg, Saint-Savinien, Le Douhet, Saint-Pierre-de-L'Isle, Bernay Saint-Martin, et même de Royan, Cognac, La Rochelle et même Arcachon...

20111119-chacun-sa-part-5882.jpg

Emmanuelle Grunvald (à gauche) et Cécilia Guiberteau. Photo Bernard Maingot

« Je veux saluer le partenariat étroit entre le Pays et le musée autour de l'inventaire du patrimoine bâti, point de départ de ce projet, et remercier Cécilia Guiberteau, responsable du patrimoine au Pays et Emmanuelle Grunvald, directrice du musée, qui ont fait un binôme exceptionnel pour la scénographie », a exprimé Yolande Ducournau. Elle a précisé que l'exposition serait évolutive, par l'adjonction possible d'autres pièces et rappelé que, sous la houlette de Anne-Françoise Voisin médiatrice culturelle du musée, les écoles pourraient découvrir l'exposition dans le cadre du projet pédagogique « Patrimoine et création en milieu rural » et travailler ensuite sur son thème avec l'aide d'artistes plasticiens

Rappelant que l'inventaire du patrimoine avait été commencé en 1997, André Boizumault, vice-président du Pays des Vals de Saintonge, s'est félicité de cette mutualisation des compétences et de la grande participation des habitants pour réaliser une exposition très réussie. Il a aussi exprimé son souhait de voir se réaliser une grande intercommunalité qui prendrait la suite des actions menées par le Pays de puis 35 ans.

Un inventaire à la Prévert

20111119-chacun-sa-part-5911.jpgL'exposition a pu être conçue avec l'aide des ateliers municipaux, des techniciens du service communication du Pays, des témoins et des collectionneurs. « De l'émotion et du partage », a commenté Cécilia Guiberteau. Elle comporte un parcours thématique autour d'un plot central foisonnant d'objets du commerce et deux îlots principaux pour les laiteries et les biscuits Brossard. Un côté métallique pour les industries et des cloches de verre protégeant les petits objets. Aux murs ou sur des présentoirs, on y découvre des documents, affiches, panneaux publicitaires, photos. Citons pêle-mêle, blouse d’ouvrière Brossard, moule à bonbons de la confiserie angérienne À la Rosière, paires de chaussures de l’usine Laurin à Saint-Savinien, photographies des acteurs locaux, valise Quonchon-Qinette, maquette des Chemins de fer départementaux (« l'étoile de Saint-Jean-d'Angély » et les CFD ont été arrêtés le 1er janvier 1950, ndlr), négociaants en Cognac, moule à beurre de la laiterie de Fenioux, pompe de la distillerie de Saint-Hilaire de Villefranche, moulin à poudre de Saint-Jean, livres sur des communes du territoire, documents imprimerie l'angérien Libre...

L'exposition durera jusqu'au 2 septembre 2012.

20111119-chacun-sa-part-affiche.jpg

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 15:41

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Une expo inaugurée au musée

EXPOSITION – L'inauguration de l'exposition "Chacun sa Part : histoires industrielles et commerciales en Vals de Saintonge" aura lieu le samedi 19 novembre à 18 heures au musée.

20111119-expo-musee-patrim-maison-Robert.jpgLe Pays des Vals de Saintonge a travaillé depuis plusieurs mois pour réaliser cette exposition dont le parcours comporte 200 pièces et documents.

Elle est le résultat de la " collecte de mémoire ", lancée auprès de la population sur le territoire à l’été 2011 pour qu'elle soit la plus vivante et la plus fidèle à la réalité possible.

L’exposition s’est donc enrichie des témoignages des habitants rencontrés et des nombreux objets et documents recueillis : environ 200 pièces présentées, affiches et panneaux publicitaires, paires de chaussures de l’usine Laurin à Saint-Savinien, moule à bonbons de la confiserie angérienne À la Rosière, moule à beurre de la laiterie de Fenioux, blouse d’ouvrière de la biscuiterie Brossard, pompe de la distillerie de Saint-Hilaire de Villefranche, photographies des acteurs locaux de l’histoire industrielle et commerciale, etc.

Elle durera jusqu'au 2 septembre 2012.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 10:00

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Recueillir le patrimoine ethnologique

PATRIMOINE – La SEFCO a tenu son colloque les 8 et 9 octobre à l'abbaye Royale.

20111009-colloque-sefco-groupeEn ouvrant le 13e colloque d’ethnologie et de dialectologie du Centre-Ouest, Jacqueline Fortin, présidente de la Société d'études folkloriques du centre-ouest (SEFCO), a rappelé que l'association avait pour mission de recueillir, conserver, défendre et promouvoir le patrimoine ethnologique, linguistique et culturel des anciennes provinces du Poitou - Aunis - Saintonge et Angoumois.

La SEFCO a toujours fait une part belle aux usages et représentations de l’écrit : cahiers de chansons, de cuisine, journal intime, cahiers de raisons, traditions, rituels, à la langue, à la convivialité en milieu rural, aux savoir-faire et cette année aux contes ruraux et aux légendes urbaines.

Daus contes...

Frédéric Dumerchat et Claude, animateurs et modérateurs ont laissé la place à un programme chargé où de nombreux intervenants ont fait état de leurs travaux. Qu'on en juge ! M Bailly a su créer un conte du futur à partir de l’agriculture. Anne Tricaud a éclairci le mystère des tricoteuses et des pétroleuses, de ces femmes dangereuses sous la Révolution française ou des femmes tricotaient en suivant la guillotine…

Jacqueline Fortin a replongé l’auditoire dans la guerre de Cent ans avec Charles-le-Sage et la légende de la Fontaine des Veuves, insistant sur certaines versions qui conduisent vers la légende populaire et le pèlerinage de Saint-Côme à d’autres époques. Guy Puaud, dans le Sud du Poitou, suit à la trace des druides et des fées dans différents lieux. Frédéric Dumerchart part à la chasse des légendes sur le loup et recueille de nombreux témoignages dans le Poitou et dans les Deux-Sèvres.

... pis daus histoueres

Éric Nowak a su motiver l’auditoire par le titre choisi « l’amante lesbienne de la femme du diable et l’amant de la Sainte Vierge » et de nous donner les noms patois de la mante religieuse : ch’vau dau diablle et dau gueurlet le ch’vau dau bon Dieu recueillis dans la région.

Liliane Jagueneau et Lucie Mousset ont mis en DVD les voyages du demi-jhau qui se fait aider par des amis qu’il peut transporter… Michel Gauthier, avec une vidéo sur un conteur vendéen, a empli tout l’écran par sa façon de raconter une histoire, montrant que le conte est particulier mais aussi universel.

et pis enfin daus chansons

La conteuse Maryvonne Barillot a captivé l’auditoire par un conte contemporain et Pierre Chevrier, en donnant des exemples de dessinateurs, de journalistes qui relatent des rumeurs sur les voleurs a repris en chanson le vocabulaire de ce personnage voleur célèbre qui a fini au bagne. Enfin, Claude Ribouillault est revenu sur un sujet très présent dans le folklore « Les menteries qui peuvent prendre différents visages ».

« Que d’histoires passionnantes, où nous passons souvent à côté de plein de détails intéressants sans nous y arrêter. Les contes de chez nous ne sont pas faits que pour les enfants, ils nous renseignent sur les faits de société, les personnes et objets à risque. Que de moments de convivialité entre les différents intervenants et l’auditoire ! Ces rencontres sont irremplaçables pour les échanges entre chercheurs et auditeurs », a conclu Jacqueline Fortin.

Ces communications seront publiées dans la revue de la SEFCO (Aguiaine-le Subiet) à partir de 2012.

Maison de Jeannette 51 rue de la Garousserie – Les Granges - Tél-Fax : 05 46 32 03 20 -

Courriel : sefco17@wanadoo.fr www.sefco-subiet-eu

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 10:40

Billet du 20 septembre 2011

Crédits Photos : Hervé d'État et Bernard Maingot - Voir l'album photo Exposition ASAVB 

Plus d'articles sur le blog 1– Précédent article sur le blog 2

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY – Association des sports de l'air Val de Boutonne

L'histoire de l'aviation

à Saint-Jean-d'Angély

EXPOSITION –  À l'occasion des journées européennes du patrimoine, samedi 17 et dimanche 18 septembre, l'association des sports de l'air Vals de Boutonne (ASAVB) avait organisé une exposition sur l'histoire de l'aviation à Saint-Jean-d'Angély.

20110917-JEP-expo-asavb-ballon-2« Les visiteurs ont été très intéressés par la documentation et le travail de recherche qui a été fait », explique Hervé d'État, membre de l'association qui avait préparé l'exposition salle Aliénor-d'Aquitaine. « Nous avions même des photos authentiques du bombardement de la base de Fontenet. Des personnes âgées ont été heureuses de les voir en disant qu'elles avaient vécu ces années-là. D'autres avaient connu André Guillon ». Cet architecte angérien avait construit le Pou du ciel, un avion exposé en 1934 au Grand Palais à Paris, conçu sur la base du HM-14 par Henri Mignet qui l'avait aussitôt présenté en vol à Orly, faisant un triomphe. L'intérêt des visiteurs était confirmé par les responsables de l'ASAVB, Richard Aubry, président, Gabriel Daubé, Madeleine Tournier, trésorière ASAVB, Michel Guibé trésorier de la section ULM... et par le Livre d'or qui avait reçu des mentions étrangères dues au motocross des Nations.

20110918-asavb-expo-4326Outre des livres sur la description du monoplan de Blériot, sur les femmes dans l'aéronautique, sur les 53 avions qui ont fait Air France et un livre de bord, on pouvait y voir treize panneaux de texte et photos ingénieusement présentés. Des premières découvertes aéronautiques à l'aviateur Louis Gibert, du brevet de pilote privé à l'architecte angérien André Guillon (1), de la base de Fontenet à l'aviateur Georges-James Denis en passant par les clubs aujourd'hui, les informations devenaient des découvertes.

20110918-asavb-expo-4316Il y avait aussi 25 maquettes en bois de l'Angely model club et des modèles réduits de Yves Chevalier ainsi que la dérive verticale du pou du ciel. Sans oublier un énorme avion, un super émeraude dont la construction était alors menée par Stéphane Morin, de Néré, jusqu'à son accident d'ULM à Nantillé... Un avion grandeur réelle qui semblerait maintenant chercher un repreneur

20110918-asavb-expo-568« C'est une très belle exposition », ont commenté les visiteurs, sur le livre d'or. (dont quelques visiteurs étrangers probalement venus au Motocross des Nations).

L'Office de tourisme semble d'ailleurs intéressé pour accueillir les panneaux de planches photos afin de montrer, sous forme d'une exposition permanente, le travail réalisé sur ce  patrimoine angérien.

Bernard Maingot

(1) André Guillon est l'auteur de plusieurs salles de spectacle de la région, construites selon la mode du style Art déco des années 1920-1930, qu'il représente en Poitou-Charentes. Passionné par l'automobile, l'aéronautique et le cinéma, il est l'auteur du Cinéma Eden de Saint-Jean-d'Angély (1931), du cinéma Apollo de Rochefort (1936), du théâtre de La Rochelle (1936) et de l'Eden de Niort (1942). Il a aussi réalisé les caséineries d'Asnières-La-Giraud et de Saint-Jean-d'Angély, la laiterie de Rochefort et le silo de la minoterie de Courçon-d'Aunis.

Voir l'album photo Exposition ASAVB  

20110918-asavb-expo-4339  

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 07:01

Billet 522 du 16 septembre2011

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Des sites à découvrir

des visites gratuites

JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE 2011 Elles auront lieu samedi 17 et dimanche 18 septembre. Découvrez ci-dessous une douzaine de visites gratuites à effectuer à Saint-Jean-d'Angély

20110917-ann-jep-20100918- 6408Vue du haut des Tours sur les Vals de Saintonge

Visites guidées ou libres, expositions et animations seront au menu angérien entièrement gratuit des Journées européennes du patrimoine, samedi 17 et dimanche 18 septembre.

Ce sera l’occasion, pour Saint-Jean d’Angély, d'offrir à nouveau ses richesses, témoins d’un passé, qui, du Moyen-Âge au XXe siècle, a façonné et construit peu à peu la cité d’aujourd’hui.

20110917-ann-jep-20080916 2242Chaque époque a imprimé sa marque et influencé la suivante, dans l’architecture, la vie économique et dans le quotidien. C’est cette notion de « voyage du patrimoine », thème choisi cette année au plan national pour cette manifestation culturelle réputée, qui a servi de fil rouge au programme proposé par la ville, mais aussi par l’Office de tourisme, La Palette angérienne et l’Association des sports de l’air des Vals de Boutonne.

20110917-ann-jep-20100918- 6437

Le visiteur est toujours surpris de découvrir le système de réglage de la charpente de l'Abbaye royale.

Pas moins d’une dizaine de lieux seront ouverts au public, dont certains à titre exceptionnel, tels les salons de réception et le bureau du maire à l’Hôtel de Ville. Des visites commentées sont prévues, notamment pour l’Abbaye royale et le centre historique, et deux expositions seront à voir : des tableaux de peintres régionaux à la Chapelle des Bénédictines et une rétrospective de l’histoire aéronautique de Saint-Jean-d'Angély à la salle Aliénor-d’Aquitaine.

Au musée, le patrimoine industriel

Le musée, dont la collection permanente la Croisière Noire Citroën illustre tout à fait le thème du voyage, proposera aussi une visite guidée de l’exposition « Roman d’investigations : témoins sculptés », illustrant l’évolution architecturale de Saint-Jean, et, en avant-première, la découverte de sa nouvelle exposition temporaire réalisée en collaboration avec le Pays des Vals de Saintonge. Intitulée « Chacun sa part : patrimoine industriel et commercial du Pays des Vals de Saintonge », elle est le fruit d’une collecte de témoignages et d’objets auprès de la population, ce qui fait de cette initiative un véritable travail de mémoire

L’ouverture des Journées européennes du patrimoine se déroulera le vendredi 16 septembre à 17 h au musée de Saint-Jean-d’Angély.

20110917-ann-jep-rue horloge-1386

La rue de l'Horloge.

Les visites

Tours de l'abbatiale : visite libre samedi et et dimanche de 15 h à 18 h 30. Durée 1 h.

Renseignements au service culturel de la mairie au 05 46 59 02 01

Abbaye Royale : visite guidée à 15h, 16h et 17 h. Office de tourisme au 05 46 32 04 72 http://ot.angely.net - office.tourisme@angely.net

Bibliothèque : visite libre, samedi de 9 h 30 à 12 h 30, de 14 h 30 à 17 h 30 et dimanche de 15 h à 18 h 30. Renseignements au 05 46 32 61 00 http://bibliotheque.angely.netbibliotheque@angely.net

Centre historique : visite guidée dimanche à 10 h 30, durée 1 h 30, limitée à 30 personnes. Tour de l'Horloge, échevinage, hôtels particuliers, maisons à pans de bois. Départ de l'office de tourisme.

Tour de l'Horloge : visite libre de l'exposition permanente de 15 h à 18 h 30. Renseignements au 05 46 33 66 31.

Église Saint-Jean-Baptiste : visite libre samedi et dimanche de 14 h 30 à 18 h 30, rue d'Aguesseau.

Temple protestant : visite libre dimanche de 14 h à 18 h rue Lachevalle.

Musée : samedi de 10 h30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 20 h (sauf dimanche fin à 19 h). Visites guidées (réservation conseillée) : Croisière noire Citroën à 11 h et à 16 h (réservation conseillée). Témoins architecture romane à 14 h 30 Informations au 05 46 25 09 72 – musee@angely.net

Salle Aliénor-d'Aquitaine : exposition Association des Sports de l'air, retraçant l'histoire aéronautique de Saint-Jean-d'Angély (« Pou du ciel » d'André Guillon, montgolfière sur la place de l'hôtel de ville...). Entrée libre de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

Chapelle des Bénédictines : exposition de La Palette Angérienne : peintures de toutes techniques, sculptures, photographies, artisanat d'art, émaux sur cuivre (technique de Limoges), vitraux, mosaïque d’art. Entrée libre de14 h 30 à 18 h 30.

Hôtel de ville : visite libre des salles de réception et bureau du maire, de 14 h à 18 h. Renseignement mairie 05 46 59 56 56. www.angely.netville@angely.net

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 17:02

Billet 519 du 13 septembre 2011 – Photos DR

JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE

Le moulin de Petit-Ville-des-Eaux ouvre ses portes

COMMUNES DE DAMPIERRE-SUR-BOUTONNE (17) ET LE VERT (79) : Lors des Journées européennes du patrimoine, l’association du Moulin de Petit-Ville-des-Eaux ouvre les portes du moulin dimanche 18 septembrede 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 19 heures.

Moulin-P-Ville-des-Eaux 023Situé dans un cadre préservé, le moulin de « Petit Ville des Eaux » est un des rares moulins à eau qui maîtrise encore jusqu'à son ultime étape la fabrication de la farine.

Moulin-P-Ville-des-Eaux 026Comme tous les ans depuis une vingtaine d'années, René Binaud, meunier, va moudre des céréales biologiques pour produire de la farine devant les visiteurs et dévoilera tous les secrets de la mouture du blé issu de l'agriculture biologique...

Moulin-P-Ville-des-Eaux 028Sur trois hectares, les visiteurs pourront découvrir l’arboretum qui comporte plus de 3 500 arbres et 35 espèces différentes, se promener le long de la Boutonne, admirer le bief du moulin remis à neuf par René Binaud et pique-niquer à l'ombre des frênes et des aulnes.

Il subsiste peut être encore trois - voire quatre - moulins sur le bassin de la Boutonne, alors qu'ils étaient 220 voici un siècle. Il est vrai aussi que beaucoup auraient du mal à fonctionner de nos jours par manque d'eau.

Moulin-P-Ville-des-Eaux 030« Une minorité de nos concitoyens s'en sont appropriés l'usage au mépris de l’intérêt général et cette année elle a réussi à vider nos rivières dès le mois d'avril ! », confie le meunier René Binaud. « La Directive Cadre Européenne du 23 octobre 2000 précise « l'eau n'est pas un bien marchand comme les autres, mais un patrimoine qu'il faut protéger, défendre et traiter comme tel. Cette directive demande un « bon état » des eaux (quantité et qualité) pour 2015... Mais au train où vont les choses, nous en serons loin ! ».

Il ajoute : « Vous pourrez prendre connaissance de ce qu'est la gestion écologique d'une rivière, ce que le SAGE-Boutonne (Schéma d'aménagement et de gestion des eaux) aurait dû mettre en route depuis quatorze ans. Actuellement, on évoque toujours une gestion « économique » qui privilégie la culture du maïs irrigué, même si elle concerne moins de 10 % des agriculteurs… pour encore combien de temps ? »

Les visiteurs pourront également visiter l'exposition « La rivière et son bassin versant » réalisé par Poitou-Charentes Nature. Cette exposition présente, en 20 panneaux, l'impact de l'occupation du sol et de toutes les activités humaines sur la qualité et la quantité de la ressource en eau. « Elle est accompagnée d'un CD-ROM qui devrait intéresser les enseignants et tous ceux que préoccupent l'état actuel cette ressource. Une importante documentation sera aussi disponible », conclue René Binaud.

Visite le dimanche 18 septembre 2011 de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h

Contacts :

René Binaud au 05 46 32 06 36 ou 05 46 24 01 51

Bernard Sabourault au 05 46 32 50 15 ou 05 46 59 94 61

Jean-Louis Demarcq au 05 46 26 38 65

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages