Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 07:02

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

À la rencontre des dameuses

ENSEIGNEMENT – Des élèves en CAP conducteurs d'engins au lycée professionnel Blaise-Pascal ont rencontré les dameurs de La Mongie.

20120205-dameuses-mongie-8081Lorsque les skieurs de la station « Grand Tourmalet - la Mongie » (le plus grand domaine skiable pyrénéen) arrivent le matin sur les pistes toutes lisses et nivelées, sans bosses ni traces des skis de la veille, ils n'imaginent pas le travail considérable qui a été fourni durant la nuit précédente par l’équipe des 20 dameurs de la Mongie. Un travail considérable qui s'effectue le soir après la fermeture des pistes, de 18 à 22 heures.

20120205-mongie-10Cet univers, 22 élèves en première année de CAP « conduite d’engins de travaux publics » du lycée angérien Blaise-Pascal ont eu la chance de le découvrir durant une semaine, du 5 au 10 février. La presque totalité d'entre eux ont découvert le ski, profitant de cours qui leur étaient dispensés par des moniteurs.

Et puis, chaque soir après leur journée de ski, et alors que la station s’illuminait, les élèves de Blaise-Pascal sont partis, par groupes de quatre ou cinq, en qualité de copilotes à l’assaut du Tourmalet et des 100 kilomètres de pistes du domaine, à bord des douze machines de damage de la régie intercommunale.

20120205-dameuses-mongie-8185Chaque soir, un programme chargé les attendait pour découvrir la conduite d'engins qui pouvaient dépayser : il fallait en effet remonter la neige descendue par les skieurs dans la journée, niveler les bosses, ramener de la neige sur les pistes, étaler les tas de neige… Et lorsque les pentes sont particulièrement raides, les chauffeurs amarrent leurs machines équipées de treuil en haut des pistes, le câble freinant la dameuse dans la descente et facilitant la remontée. Sensations garanties sur de formidables machines dont le prix d'achat unitaire est de 250 000 € ! Les anciens qui ont découvert cette conduite sur des dameuses voici trois ans en parlent encore aux nouveaux lycéens.

20120205-dameuses-mongie-8078« L’intérêt de cette découverte professionnelle tient dans la similitude des deux métiers de conducteurs d’engins et de dameurs », indiquent Jean Malpaux et Ludovic Picherit, deux des professeurs à l’origine de ce projet qui doit beaucoup à l’implication du directeur de la station et de son équipe. « Bien sûr la plupart d'entre nous ont découvert le ski, un sport formidable. Mais nous sommes particulièrement enchantés de ce complément à notre formation. La conduite d'engins, c'est quand même notre leitmotiv ! », ont confié les élèves en choeur.

Le séjour s’est conclu dans la bonne humeur par une montée au Pic du Midi, la visite du musée de l’astronomie et l’histoire du Pic du Midi, et par une randonnée en raquettes au cœur du massif, encadrée par Valérie Maringues et Johann Juret.

« De l’avis de tous, ce séjour a été une vraie réussite » ont conclu l'encadrement. « Les élèves ont particulièrement remercié les enseignants à l’origine de ce projet associant sport, pratiques professionnelles et découverte de l’environnement ».

20120205-dameuses-mongie-8055

Partager cet article
Repost0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 08:59

Lundi 13 février 2012

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Les portes du lycée grandes ouvertes

ENSEIGNEMENT – Le lycée Louis Audouin-Dubreuil accueillera les futurs lycéens et leur famille samedi 18 février, de 8 h 45 à 12 h 30.

20120218-lycée-AD-2Samedi 18 février, dès 8 h 45, chacun pourra découvrir le lycée Audouin-Dubreuil et les différentes filières d'enseignement. Qu'on soit élève sortant de classe de troisième ou voulant intégrer une filière générale ou professionnelle avec objectif Bac et plus ou bien encore parent désireux de se faire une idée sur ce lycée qui compte 1 050 élèves dont 150 en internat. « Un lycée polyvalent de territoire avec une variété de formations et une mixité des publics », suivant la définition du proviseur Claude Baudemont.

Guidés par les « Bac Pro accueil »

Ce jour-là, tout le monde sera sur le pont, élèves, professeurs ou fédérations de parents d'élèves, à commencer par les Bac Pro Accueil qui seront chargés... de l'accueil des visiteurs. Ils les piloteront par groupes de cinq ou six pour leur faire visiter les locaux et même le self service avant de leur offrir un café en fin de parcours. Rappelons que les Bac Pro ont déjà participé à l'accueil des personnes au Salon de l'habitat à Niort, au salon du développement durable et à la journée des métiers et de l'entreprise à Saint-Jean-d'Angély.

20120206-lycee-AD-6588

Claude Baudemont et Corinne Gacel dans la "nurserie" des Bac Pro ASSP. PHOTO BERNARD MAINGOT

Les participants pourront visiter les salles réservées aux Bac Pro ASSP (accompagnement soins et services à la personne) de la table à langer les bébés-mannequins aux chambres pour personnes âgées en passant par le coin cuisine servant à la préparation de repas. Ou bien encore le magasin de vêtements enfants pour l'entraînement à la vente et au commerce des Bac Pro ventes...

Outres la présentation de la filière générale, des élèves présenteront les enseignements permettant une exploration autour des sciences et de la technologie, avec une nouvelle discipline ouvrant à la prochaine rentrée en liaison avec le collège : création et innovation technologique.

Les formations post-bac seront expliquées, du BTS Management des unités commerciales (Muc en formation initiale) au BTS comptabilité gestion des organisations et au diplôme de comptabilité et de gestion (apprentissage) à la préparation du concours aux écoles d'infirmières.

20120206-lycee-AD-6592Deux présentations

Deux rendez-vous sont prévus pour présenter le lycée et les différentes formations : à 9 h 30 et à 11 heures, Claude Baudemont, proviseur, et Corinne Gacel, proviseur-adjoint, développeront les « plus » pédagogiques et les points forts de l'établissement : groupes de compétence (en maths, langue vivante et français au lycée professionnel), accompagnement personnalisé, tutorat, stages de remise à niveau. Autant d'idées mises en pratique pour que l'élève réussisse sa seconde et pour accompagner son orientation vers la première ou le post bac. « En seconde, il faut faire éclater le groupe classe vers des groupes réduits », commente Claude Baudemont.

Lors de cette journée portes ouvertes, le public pourra se familiariser avec le cadre clair et aéré du lycée, découvrir l'espace agora-amphithéâtre, lieu de rassemblement nouvellement construit pour des spectacles ou manifestations, le centre de documentation et d'information ou encore la maison des lycéens.

20120218-lycée-AD-PO-2012-aff

Partager cet article
Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 19:30

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Une journée toute en BD

ENSEIGNEMENT – Les lycéens de Blaise-Pascal se sont investis toute une journée au Salon de la BD à Angoulême.

20120127-FIBD-2012-018Grâce au soutien financier du Conseil régional, les élèves du lycée professionnel Blaise-Pascal ont pu se rendre à Angoulême à l’occasion du festival international de la Bande dessinée, vendredi 27 janvier 2012. Une sortie qui s'inscrivait dans le prolongement des actions pédagogiques menées dans l’établissement telles que l'exposition « La création de la bande dessinée à partir de la série Brousaille » et « La BD, petite histoire du 9e Art », du club BD ou encore du club Manga…

Des expositions et des conférences

20120127-FIBD-2012-025Ce fut tout d’abord la visite de l’exposition du dessinateur américain Art Spiegelman, président du jury de ce 39e Festival et Grand Prix de la ville d’Angoulême en 2011, célèbre créateur de la BD Maus et illustrateur de nombreuses couvertures du New Yorker…

Et puis « l’Europe se dessine », qui rassemblait une cinquantaine de dessins d’illustrateurs européens (Manara, Baru...) autour de différentes thématiques telles que les origines et les idées fondatrices de l’Europe, l’Europe au quotidien ou le futur de l’Europe.

20120127-FIBD-2012-042Ou encore, dans le cadre intimiste de l’hôtel Saint-Simon, une rétrospective consacrée à fred l’enchanteur (Grand Prix d’Angoulême en 1980) et son célèbre personnage Philémon, sans oublier des conférences et dédicaces durant lesquelles les élèves ont pu rencontrer leurs dessinateurs et auteurs favoris.

En synthèse, ce type d’actions a permis aux élèves de participer à un évènement culturel de dimension internationale consacré à la BD, de découvrir la diversité des genres narratifs et des styles graphiques en BD ou de mieux connaître la filière du livre (auteur, scénariste, éditeur, libraire…).

Mais également de pouvoir repérer des propositions d’achats à faire à la professeur documentaliste... pour compléter le fond BD du lycée. Charité bien ordonnée commence par la BD.

20120127-FIBD-2012-034

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 07:40

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Les diplômés réunis

ENSEIGNEMENT – Les étudiants post-bac reçus en juin au lycée Louis Audouin-Dubreuil ont reçu leur diplôme lundi 12 décembre.

20111212-lyc-AD-6145-postbacEn présence de Claude Baudemont, proviseur, de Christiane Moreira et Roselyne Allard, professeurs de marketing commercial, 15 des 27 étudiants post bac reçus en juin au lycée Louis Audouin-Dubreuil étaient présents lundi 12 décembre pour recevoir leur diplôme BTS. Ceux qui étaient absents étaient soit en poursuite d'études, soit hors académie ou encore en emploi dans la vie active.

Étaient également présents Jean-Claude Rossignol, Jean-Louis Pétorin et Marcel Bonnin, de l'association EGEE (voir encadré) « Chaque année nous venons à la rencontre des étudiants et les accompagnons bénévolement, en partenariat avec le projet pédagogique leurs professeurs. Ceci concerne les structures qui n'ont pas les moyens financiers de faire appel à des consultants, mais nous ne sommes pas en concurrence », ont-ils commenté.

Roselyne Allard précise que l'association intervient en première année « dans la recherche de stages et lettres de motivation et en deuxième année pour des prestations plus officielles ». Des prestations où la cravate est de rigueur et les erreurs en entretien sont à éviter.

Les étudiants apprécient ce partenariat de confiance et reconnaissent qu'ils apprennent à éviter les pièges. « C'est appréciable de pouvoir bénéficier de l'appui et de l'expérience d'anciens ou chefs d'entreprises », ont-ils confié.

Portes ouvertes et formations

Elles auront lieu le 18 février 2012. Ce sera l'occasion de découvrir différentes formations.

Le BTS management des unités commerciales (MUC), qui remplace le BTS action commerciale, est une formation de deux ans accessible à tout bachelier. Douze à quatorze semaines de stage en entreprise sont réparties sur les deux années, auxquelles il faut ajouter 20 journées professionnelles en entreprise. L'entrée sur le marché du travail est facilité par ce diplôme de niveau Bac+2 prisé par les entreprises : chef de rayon, directeur-adjoint de magasin, animateur de des ventes, chef de caisse... la poursuite d'études est possible en école supérieure de commerce dans le cadre des admissions parallèles.

Le BTS comptabilité gestion et organisation des entreprises (CGO) : c'est un diplôme préparé en alternance (mi-temps entreprise, mi-temps lycée). Ouverte à tout bachelier, la formation au lycée dure 20 à 22 semaines (35 heures de cours par semaine). Le débouché dans la vie active : assistant comptable, conseiller, chargé de clientèle dans des entreprises, dans un cabinet comptable, d'audit ou de conseils.

Le Diplôme de comptabilité et gestion (DCG) se prépare en alternance. La formation (deux ans après le BTS CGO ou trois ans après le baccalauréat) donne un niveau licence (Bac +3). Les titulaires du DCG peuvent devenir collaborateur d'expert-comptable, responsable d'un service comptable, chef comptable en PME/PMI, conseiller financier ou juridique. La poursuite d'études mène au DSCG de niveau master (Bac +5) puis au diplôme d'expertise comptable (DEC, niveau Bac +8).

Entente des générations pour l'emploi et l'entreprise

Créée depuis trente ans, EGEE est une association de bénévolat économique avec une finalité sociale. Elle conseille et accompagne les jeunes, les créateurs, les PME/TPE, les structures publiques, ainsi que les associations sur trois pôles : l'éducation, l'emploi et l'entreprise. Cela va de la simulation individuelle d'entretien d'embauche face à l'employeur dont nous tenons le rôle à la lettre de motivation ou au CV et à la technique de recherche d'emploi..

Les conseillères et conseillers EGEE ont été cadres ou chefs d'entreprises. Ils mettent leur expérience professionnelle et leur passion de transmettre à la disposition des différents publics qui sollicitent leur assistance.

Ainsi, 2 025 conseillers sont en activité dans toutes les régions de France et leurs missions bénévoles sont régies par une charte d'une déontologie stricte, notamment vis-à-vis du secteur marchand.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 15:22

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Du fitness à l'école

L'association des parents d'élèves de l'école Joseph-Lair organise, avec la présence d'un professeur diplômé d'État, un cours de fitness ludique et accessible à tous, pour financer les projets des enfants de l'école, moyennant cinq euros.

Rendez-vous vendredi 16 décembre à l'école Joseph-Lair où les participants seront accueillis à partir de 18 h 30.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 14:56

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Les lycéens font aussi le Père Noël

NOËL – Les étudiants du Lycée Louis-Audouin-Dubreuil font venir le Père Noël pour les enfants du personnel.

Les élèves de la classe de seconde "Accompagnement soin et service à la personne"(ASSP) du Lycée Louis Audouin-Dubreuil organisent, à l'initiative de leurs professeurs, (Mme Landraud, professeur de sciences médico-sociales et Mme Fegar, professeur de biotechnologie), une fête pour les enfants du personnel du lycée. « Cette fête se déroulera le mercredi 14 décembre de 13 h 30 à 17 heures, dans l'enceinte des locaux de la section ASSP du lycée. Nous proposons des activités de coloriage, peinture, jeux de sociétés, maquillage, lecture de contes, jeux d'éveils et de motricité. Un goûter est prévu ainsi que l'apparition surprise du Père Noël. Nous attendons une vingtaine d'enfants », ont déclaré Flavie Belfond, Manon Boureau et Marie Chapacou, élèves de seconde ASSP.

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 22:26

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

De la fourche à la fourchette

RESTAURATION – Le lycée Blaise-Pascal a été volontaire pour mettre en place la semaine des produits régionaux.

20111115-lycBP-sem-prod-reg-5807« Venez découvrir les cuisines du terroir », annonce une affiche à l'intérieur du lycée professionnel Blaise-Pascal. C'est en effet la semaine des produits régionaux dite semaine des produits de qualité de terroir, avec l'aide la région Poitou-Charentes et des lycées volontaires, qui a commencé lundi et dure jusqu'à vendredi. Une semaine qui comporte des repas à thèmes et la découverte d'au moins trois produits régionaux ou bio, mais aussi des projections films et documentaires et des animations. Une semaine qui a aussi un coût financier, malgré la subvention régionale de 1 200 euros, qu'il faut rapporter aux quelques 3 000 repas servis dans la semaine, où seront également prévus des produits bio.

20111115-lycBP-sem-prod-reg-010« Nous avons essayé, avec Muriel Barrat, qui est la principale collaboratrice pour l'élaboration des menus, les commandes et les achats, de valoriser les productions régionales et produits de proximité pour établir des menus », déclare Alain Gerbaud, chef de cuisine.

20111115-lycBP-sem-prod-reg-S46Ainsi, lundi, les élèves ont découvert le fromage de chèvre dans une pizza au gaspacho de tomate et le canard fermier. Durant la semaine, ils auront au menu moules de bouchots à la charentaise, galette de Beurlay, cuisse de lapin du Poitou rôti, tourteau fromager ou encore fruits de saison... « De la fourche à la fourchette », assure Patrick Baudeneau, animateur régional pour cette semaine particulière.

Il indique d'ailleurs, parmi les animations, la projection de films : « Super size me » la malbouffe), «  Nos enfants nous accuseront » (l'usage des pesticides), « The future of food » (les semences sous brevet Monsanto), ainsi que des goûters et des encas avec jus de pomme et Broyé du Poitou.

« Les élèves passent la majorité de leur temps dans le lycée, hors de leur famille et c'est à nous de leur donner l'occasion de connaître les produits locaux ou régionaux », commente Yann Salaün, gestionnaire du lycée. L'intendant précise que le coût annuel de la restauration s'élève à 175 000 euros, sur un budget annuel de 1 200 000 euros.

La cuisine du lycée

20111115-lycBP-sem-prod-reg-5815Alain Gerbaud est chef de cuisine depuis 1986 au lycée Blaise-Pascal. Il est entouré d'un second, Marie Bernard et d'un autre cuisinier professionnel, Matthieu Béchet. Le personnel de service comprend Florence Gerbaud (aux légumes) et Annick Robin (aux entrées et aux desserts). En outre, un salarié assure la plonge dans la matinée et un autre vient en renfort assurer la préparation des entrées froides et des desserts.

Le restaurant en libre service sert en moyenne 600 repas par jour, dont 400 repas le midi (350 élèves dont 270 internes et le personnel de l'établissement). Le soir les demi-pensionnaires rentrant chez eux, il ne reste que les 270 internes, dont certains sont en stage ailleurs. Le personnel mange à 11 heures et le service continue pour les élèves de midi à 13 h 15. La cuisine travaille chaque jour ses produits frais (viande, poisson, légumes), pour des « produits maison ».

20111115-lycBP-sem-prod-reg-5797

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 07:00

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Tous au cross

LYCEE BLAISE-PASCAL – Le cross annuel des lycéens a eu lieu le 10 novembre 2011

20111110-cross-mouchet-B-P-1alexis-brunet-2baptiste-coulaud

Les trois premiers de l'épreuve 3 (garçons 4 500 m), avec M Mouchet, professeur EPS : 1 Alexis Brunet - 2 Baptiste Coulaud - 3 Yohann Briffaud

Tous les élèves non dispensés de sport au lycée Blaise-Pascal ont participé au cross annuel, jeudi 10 novembre, sur un circuit interne à l'établissement. Celui-ci a été organisé par M. Mouchet, professeur EPS, en coordination avec les autres professeurs de sport, Mmes Maringues, Kurylo et M. Juret. Tout l'après-midi, la surveillance, contrôles et poste de secours ont mobilisé de nombreux autres professeurs. Les filles devaient parcourir trois fois le circuit de 900 mètres. Trois autres épreuves étaient réservées aux garçons des classes de seconde et première sur 3 600 mètres, les classes de terminales ayant 4 500 mètres à parcourir.

20111110-cross-mouchet-B-P-004Le départ

Les résultats

Épreuve filles 2700 m

1 - Justine Delaire

2 - Manon Faucher

3 - Amandine Cherronneau

Épreuve 1 garçons 3600 m

1 - Rémi Girardeau

2 - Henri Texier

3 - Jeffrey Marcu

Épreuve 2 garçons 3600 m

1 - Kevin Bebien

2 - Romain Rhié

3 - Valentin Rambault

Épreuve 3 garçons 4500 m

1 - Alexis Brunet

2 - Baptiste Coulaud

3 - Yohann Briffaud

20111110-cross-mouchet-B-P-02820111110-lycBP-cross-5710

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 15:29

Billet 514 du jeudi 8 septembre 2011 » Photos Bernard Maingot

Plus d'infos sur Enseignement Formation (blog 1) et Enseignement (blog 2)

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY – GROUPE SCOLAIRE SAINTE-SOPHIE

Une volonté de développement

ÉCOLES ÉLÉMENTAIRES Après le point de la rentrée dans les écoles publiques, celui de la rentrée scolaire à Sainte-Sophie avec Marc de Guénin, chef d'établissement et Dominique Perrin, directrice de l'école.

20110907-rentrée-ste-sophie-4022À Sainte-Sophie, Dominique Perrin dirige l'école et le chef d'établissement Marc de Guénin a le collège en charge . PHOTO BERNARD MAINGOT

Le groupe scolaire Sainte-Sophie dépend de l'enseignement catholique. Un établissement où les enseignants dépendent de l'Éducation nationale, où les investissements peuvent être subventionnés par les collectivités locales (conseil général pour le collège dans le cadre de la Loi Falloux et commune pour la partie école) et où la partie fonctionnement est assurée par l'Ogec (office de gestion, présidente Mme Vachon) qui appelle les cotisations des parents pour en assurer le financement. Ceux-ci sont regroupés dans une association (APEL) présidée par Mme Ardouin, qui participent bénévolement aux travaux d'entretien ou de réfection dans les installations existantes.

Le groupe scolaire Sainte-Sophie a un chef d'établissement, Marc de Guénin, qui veille sur 13 enseignants et le bon fonctionnement de l'établissement. Il a également en charge le collège, tandis que Dominique Perrin est directrice de l'école.

Une classe élémentaire fermée

Les effectifs de l'école, qui étaient de 198 élèves en dix classes l'an passé, sont de 185 cette année. Trois classes maternelles reçoivent 53 enfants, avec des tout petits de deux à trois ans, une classe de moyenne section et une grande section.

En classes élémentaires, les CM2 étaient nombreux avec 36 élèves l'an passé, tandis que les CM1 n'étaient que 23. Le nombre des élèves s'est donc trouvé réduit de 145 à 132 à la rentrée 2012, ce qui a engendré la fermeture d'une classe élémentaire. Il y a maintenant six classes élémentaires (CP, CP-CE1, CE1-CE2, CE2 et deux CM1-CM2), avec un regroupement d'adaptation pour les enfants en difficulté. « Le seuil d'ouverture est de 27,5 élèves, mais il faut l'atteindre pendant plusieurs années pour prétendre à rouvrir une classe », précise Marc deGuénin.

Une volonté de développement

Les technologies de l'information et de la communication pour l'éducation sont aussi à l'ordre du jour. « Nous avons à cette rentrée un tableau blanc interactif (TBI) pour l'école, installé dans la salle informatique et relié à dix ordinateurs. Cela va être une grande découverte pour les écoliers », explique Dominique Perrin. « Et nous avons trois TBI au collège, ajoute Marc de Guénin. Un TBI est dans la salle informatique avec 22 postes, un autre au labo et le troisième en salle de technologie-salle de cours. C'est une volonté de développement que nous avons. En outre, deux classes maternelles ont chacune un ordinateur, de même que chaque classe élémentaire ».

Des nouveautés, des projets

Le collège compte 154 élèves (150 l'an passé) en sept classes (deux sixième, deux cinquième, une quatrième, deux troisième) et 18 professeurs. La nouveauté est l'ouverture d'une section foot de la sixième à la troisième, par une convention avec le collège Georges-Texier, où huit élèves sont actuellement accueillis. « Dans le cadre de l'agenda 21 et du développement durable, nous avons un projet « Nourriture », concernant le tri, le recyclage et le compost. Ceci pour sensibiliser les collégiens afin d'éviter le gaspillage ».

Côté nouveauté, une initiation à l'espagnol est mise en place dès la sixième, sans attendre la quatrième et ses deux langues vivantes obligatoires. Les deux dernières classes du collège peuvent ainsi avoir accès à l'anglais, l'allemand et l'espagnol.

Marc de Guénin ajoute : « Nous sommes très fiers des résultats aux examens, avec 100 % de réussite dans la série collège et 100 % de réussite dans la série professionnelle : les 30 élèves présentés ont été tous reçus au brevet et 22  ont obtenu une mention ». De fait, à partir de la quatrième, les élèves peuvent choisir l'option alternance. Ils vont alors un jour par semaine en entreprise, avec deux stages répartis à 50 % du temps sur l'année scolaire. En troisième, ils ont un maître d'apprentissage et mettent toutes les chances de leur côté vers un débouché professionnel à la sortie du collège. « Ce dispositif dérogatoire correspond à notre projet d'établissement et deux professeurs sont attitrés au projet personnel des élèves ». Notons aussi une DP3 (découverte professionnelle 3 heures par semaine) qui permet aux troisièmes de découvrir des entreprises.

De par l'option alternance et la série professionnelle, Sainte-Sophie est habilitée à recevoir la taxe d'apprentissage. L'établissement réunira prochainement ses donateurs à une journée Portes ouvertes.

Dans les projets et nouveautés de l'école, citons encore des trottinettes en maternelles et des jeux de cour, la lecture d'histoires aux enfants par l'association Lire et faire lire, de 12 h 30 à 13 h 15 (aussitôt la cantine), le projet Autour des mots, avec la création d'un journal et un travail autour de la poésie, des arts visuels et de la musique...

En fin d'année, un spectacle opéra-rock sera produit par les collégiens et le 3e cycle élémentaire à la salle Aliénor-d'Aquitaine, à l'initiative du professeur d'éducation musicale. Signalons aussi une sortie pédagogique au festival de la BD à Angoulême et un concours de dessin manga, un voyage en Angleterre et en Espagne, ainsi qu'une classe découverte (classe de mer ou classe verte) pour les élèves de maternelle.

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 14:34

Billet 511 du Mardi 6 septembre 2011 » Photos Bernard Maingot

Plus d'infos : Enseignement Formation (blog 1) et Enseignement (blog 2)

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Plus de 80% des maternelles

mangent à la cantine

ÉCOLES MATERNELLES Lundi 5 septembre, 600 écoliers ont fait leur rentrée* dans les écoles primaires de l'enseignement public. Après les écoles élémentaires Joseph-Lair et Gambetta, le point dans les écoles maternelles Régnault et du Manoir.

20110905-rentrée-3964-école-régnaultÀ l'école Régnault, lundi matin. PHOTO BERNARD MAINGOT

Dès sa porte franchie, l'école maternelle Régnault, située tout près du Musée, offre un cadre attrayant pour les petits. Des couleurs gaies, des espaces clairs et des jeux. De quoi inspirer l'envie de jouer aux 98 enfants qu'elle accueille en quatre classes. Il faut noter dans ce nombre quatorze tout petits qui ont entre deux et trois ans, étant nés en 2009, qui ne comptent pas dans les chiffres de l'administration pour les seuils d'ouverture ou de fermeture des classes. Sylvie Hugon dirige l'école, qui compte quatre enseignants et quatre ATSEM (agent territorial spécialisé d'école maternelle).

20110905-rentrée-3966-école-manoirÀ l'école du Manoir, lundi matin. PHOTO BERNARD MAINGOT

L'école maternelle du Manoir, qui compte cinq enseignants est dirigée par Macha Chabirand depuis 2004-2005. L'école accueille 130 élèves de deux ans jusqu'à cinq ans, année où ils rentrent en CP. Les deux-trois ans sont ainsi une douzaine, chiffres non pris en compte par l'Éducation nationale. « L'accueil dès deux ans est assez rare en école maternelle. Ce lundi matin, il n'y a pas trop de pleurs, mais les parents ne sont pas encore tous partis. Il y en aura certainement plus tard... ». L'école compte cinq ATSEM (un par classe) trois remplaçants rattachés à l'école et des AVS pour quatre enfants handicapés.

20110905-rentrée-3970-école-manoirMacha Chabirand, directrice de l'école du Manoir, commente la rentrée au maire Paul-Henri Denieuil et à Colette Auguin, directrice générale des services. PHOTO BERNARD MAINGOT

20110905-rentrée-3968-école-manoir« Nous n'avons plus d'EVS administrative (emploi vie scolaire, un appui à la fonction administrative et une aide à l’accueil et à la surveillance, ndlr). Je l'avais à plein temps l'année dernière et là... plus rien ! ». 

Dans les deux écoles maternelles, ce qui frappe, c'est le nombre d'enfants qui mangent à « la cantine ». Ainsi, sur les 450 à 500 repas que prépare chaque jour la cuisine centrale des Allées d'Aussy, la cuisine satellite de Régnault reçoit environ 90 repas pour 98 enfants et celle de l'école du Manoir en reçoit 100 pour 130 enfants. Des touts petits de deux ans mangent ainsi à la cantine, laissant supposer que les parents sont jeunes et travaillent tous les deux...

Les travaux d'été

Antoine Bordas, adjoint chargé des affaires scolaires, détaille les travaux effectués dans les écoles maternelles et élémentaires durant l'été : « A l'école Joseph-Lair, les fenêtres du premier étage du couloir ont été changées dans le bâtiment 2, pour respecter des nouvelles normes d'isolation et dans le cadre de notre projet Agenda 21 (80 000 €). Après le bâtiment 1, l'an dernier, le câblage de la salle informatique du bâtiment 2 a été effectué et de nouveaux ordinateurs sont en place (10 000 €) ».

Évoquant l'école Régnault, il précise : « La surface du réfectoire est augmentée (coût 120 à 140 000 €). Cette extension permet de déplacer la bibliothèque dans le courant de l'année sans attendre la rentrée 2013 ».

À l'école du Manoir, la chaudière a été changée, tandis qu'à l'école Gambetta, un préau a été construit (« un grand tivoli au milieu de la cour »). « Les services techniques ont beaucoup aidé dans ces travaux dont la majorité a eu lieu cet été et qui s'élèvent au total à 250 000 euros sur l'année », ajoute Antoine Bordas.

Pas de regroupement

Pour conclure la rentrée dans « le public », Antoine Bordas a précisé que le regroupement évoqué l'an passé entre les écoles Gambetta et Joseph-Lair n'aura pas lieu : « Elles ne seront pas regroupées à Joseph-Lair et resteront chacune sur leur site, car, avec la  construction de la prison de Fontenet (début des travaux en 2014 et inauguration en 2016, NDLR), nous attendons un certain nombre d'enfants dans les rentrées futures ».

Ces retombées devraient être bénéfiques pour les classes du canton de Saint-Jean-d'Angély, évitant des fermetures et laissant même à espérer des ouvertures après 2017.

Bernard Maingot

*Note du blogueur : Relatant la rentrée scolaire, les médias évoquent souvent "la rentrée en maternel(le) et en primaire". C'est un lapsus, car les écoles maternelles font partie de l'enseignement  primaire. Les trois cycles de l'enseignement primaire - apprentissages premiers, apprentissages fondamentaux, cycle d'approfondissement - sont effectués en école maternelle puis en école élémentaire. On devrait donc dire "la rentrée dans l'enseignement primaire" ou la rentrée "dans les écoles maternelles et élémentaires". Élémentaire, mon cher Watson !

Bien sûr, c'est moins grave que d'entendre dire "dans le département des Charentes" ou "dans le département des Charentes-Maritimes", erreurs soigneusement entretenues par les commentateurs de télévision, laissant à penser qu'ils n'ont jamais mis les pieds (et la langue) dans une région classée dans le peloton de tête pour le tourisme. C'est vrai que nous ne sommes pas à la dictée de Bernard Pivot, ni en train de décrocher le Certificat d'études primaires, que "les deux Charentes" sont voisines des Deux-Sèvres, que la Charente-Maritime  a une consonance qui rappelle les Alpes-Maritimes mais en est fort éloignée, qu'on n'apprend plus par coeur la liste des préfectures et des sous-préfectures comme en 1920 (beurk, nous étions alors, comme La Loire du même métal ou la Seine du même bois, encore une "Charente-Inférieure"), mais tout de même...

Bref, ce n'est pas évident ( je voulais dire "ce n'est pas facile", mais je sacrifie parfois à la mode  qui consiste à mettre un mot à la place d'un autre pour être compris des autres...)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages