Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 08:31

Mardi 8 mars 2011 – Billet 148 - Journée internationale de la Femme 

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

« Ne dis rien »

VIOLENCES CONJUGALES Pour la Journée de la femme, mardi 8 mars, le film « Ne dis rien », qui sera projeté au cinéma Eden sera suivi d’un débat sur les violences conjugales

20110308 EDEN ne dis rien journéedelafemme20110308 nedisrien 4Le film a reçu neuf « Goyas » 2004, dont : Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleurs interprètes… Meilleur acteur et meilleur actrice au Festival de San-Sebastian. Grand Prix du jury et Grand Prix du Public au Festival international du film de femmes de Créteil. PHOTO DR.

            

Ne dis rien 1-bl2Mardi 8 mars, Journée de la femme. A Saint-Jean-d’Angély, le cinéma Eden a programmé le film "Te doy mis ojos", traduit en français "Ne dis rien". En partenariat avec l’association "Les spectateurs de l'Eden" et le Réseau Violences conjugales de Saint-Jean-d’Angély, le film qui sera présenté à 20 heures sera suivi d'un débat à 22 heures avec Jean-Luc Douillard, psychologue clinicien, coordonateur territorial Promotion santé mentale et prévention du risque suicidaire au centre hospitalier de Saintes, Patrick Perrot, commandant la compagnie de gendarmerie de Saint-Jeand'Angély, membre du réseau Violences conjugales, Marie Lambert, cadre de santé aux urgences de l'hôpital de Saint-Jean-d'Angély, membre du réseau Violences conjugales.

Cette soirée fait suite à une journée d'action spécifique au lycée Louis-Audouin-Dubreuil, dans le cadre du Comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté. Elle concerne 300 jeunes des classes de seconde professionnelle et générals qui assisteront à la projection du film et seront ensuite pris en charge par des intervenants professionnels, en groupes de parole.

Renseignements : Laurence Rodier, association « Les spectateurs de l’Eden » et conseillère principale d’éducation du lycée Audouin-Dubreuil, au 05 46 26 13 05.                              

20110308 nedisrien 2Le film

Ce drame espagnol de 1 h 46 mn a été réalisé en 2004 Icíar Bollaín, Alicia Luna

Avec Laia Marull, Luis Tosar, Candela Pena, plus    

Synopsis : Par une nuit d'hiver, une jeune femme, Pilar, s'enfuit de chez elle en emmenant son fils. Antonio, son mari, la poursuit, veut la ramener à la maison, lui promet de changer, de ne plus être violent. Rien n'y fait, Pilar a pris sa décision. Il va alors tenter de la reconquérir et de maîtriser ses accès de colère qui immanquablement débouchent sur de la violence physique. Thérapie de groupe, retour sur soi, Antonio veut guérir. Mais pendant ce temps, Pilar va trouver loin de son époux un nouveau sens à sa vie.

        

La bande annonce  

20110308 EDEN ne dis rien journée de la femme 01

20110308 EDEN ne dis rien journée de la femme 02

20110308 EDEN ne dis rien journée de la femme 03

20110308 EDEN ne dis rien journée de la femme 04

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 23:11

Dimanche 6 mars 2011 – Billet 144  

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Les lundis Road movie à l’Eden

avec "Gadjo Dilo"

CINÉMA Le film Gadjo Dilo est projeté lundi 7 mars à l'Eden. A 20 heures, une présentation du film précédera sa projection  

20110307 EDEN roadmovie gadjo diloComme chaque premier lundi du mois, l’Association des spectateurs de l’Eden, en collaboration avec le cinéma Eden, propose un film.

Ce lundi 7 mars à 20 h 30, projection de "Gadjo Dilo", de Tony Gatlif, qui sera précédée d'une présentation à 20 heures.

Dans ce film, sorti en 1998, Stéphane (Romain Duris) nous entraîne en Roumanie à la recherche d’une chanteuse, Nora Luca, dont le nom était gravé sur la cassette que ne cessait d’écouter son père avant de mourir.

Au hasard de ses rencontres, ce voyage va le mener au sein d’un village tzigane où il va se lier d'amitié avec Isodore et apprendre à connaitre une nouvelle culture, au travers de sa musique et de ses traditions. Cet « étranger fou » (traduction du titre du film) y découvrira une nouvelle famille et l’amour…

Grand Prix de la Fondation Martini pour le cinéma, Gadjo Dilo a été récompensé en 1999 par le César de la meilleure musique de film, composée par le réalisateur lui-même (Tony Gatlif) mais aussi par Rona Hartner qui interprète le rôle de Sabina.

Tony Gatlif est connu pour son thème de prédilection : la condition gitane. C’est ainsi qu’entre 1981 et 1998, il réalise plusieurs longs métrages sur ce thème dont Gadjo Dilo. Pour nous emmener dans son univers, il apportera une attention toute particulière à la musique de ses films qui fait partie intégrante de la culture tzigane, ce qui est également le cas dans Latcho drom, sorti en 1992.

Durée 1 h 40. Tarif réduit pour tous.

Partager cet article
Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 12:30

Lundi 21 février 2011

Les articles "Cinéma Théâtre Spectacles" sont ICI sur le blog 1

Les articles "Cinéma Théâtre Spectacles" sont ICI sur le blog 2

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Les alternatives de Coline Serreau

"Solutions locales pour un désordre global"

CINÉMA Le Forum, à Matha, présentera le film de Coline Serreau "Solutions locales pour un désordre global", jeudi 10 mars à 20 heures.

Lire l’article sur le blog de Marius

 

La présentation du film sur Évène

Solutions locales pour un désordre globalDes films catastrophistes ont été tournés, des messages alarmistes lancés, ils ont eu leur utilité mais il faut désormais montrer qu'il existe des solutions, faire entendre les réflexions de ceux qui inventent et expérimentent des alternatives.

Dépassant la simple dénonciation d'un système agricole perverti par une volonté de croissance irraisonnée, Coline Serreau nous invite dans 'Solutions locales pour un désordre global' à découvrir de nouveaux systèmes de production agricole, des pratiques qui fonctionnent, réparent les dégâts et proposent une vie et une santé améliorées en garantissant une sécurité alimentaire pérenne.

La critique de Laurence Gramard (16 mars 2010 sur Évène)

Après l’échec du Grenelle de l’environnement, "Solutions locales pour un désordre global" tombe à pic. Comme pour raviver l’espoir chez les écologistes déconfits ou les simples perplexes, Coline Serreau part à la rencontre des petites mains et des grands esprits de la révolution écologique de demain. Avec pour seules armes sa caméra HD et son inflexible curiosité, la réalisatrice filme en toute modestie la Terre vue… de la terre, entre solutions et problèmes. D'une recette d’engrais naturel aux malformations anatomiques engendrées par des pesticides chimiques. La démarche est cohérente et incitative. Aux côtés des centaines de David contre Goliath qu’elle interviewe, Coline Serreau convie son public à une symbolique table ronde.

Point d’orgue d’une série de "documentaires verts", le film sonne non seulement l’heure du bilan, mais propose des alternatives concrètes à la dérive agro-industrielle mondiale. De la France à l’Inde en passant par le Brésil, l’Ukraine et le Maroc, on apprend à repenser intégralement l’agriculture. A l’heure où "moins d’une semaine d’autonomie alimentaire pourrait être assurée par l’Ile-de-France", le retour à une production locale et respectueuse des sols s’impose.

En confrontant inepties gouvernementales et actions efficientes, Coline Serreau bouleverse les certitudes et lève le voile sur une situation effarante et inadmissible. Si la mise en scène elle-même n’est pas exempte de maladresses (cadrages, mise au point), l’indépendance et la liberté qu’elle suggère renforce l’enjeu du propos. A la fois informatif et responsabilisant, le documentaire ouvre la voie à une sérieuse réflexion et offre les clés d’une intervention à l’échelle individuelle. Si "cultiver son jardin devient un acte politique" selon les protagonistes, aller voir "Solutions locales pour un désordre global" relève simplement de l’acte citoyen.

 

Date de sortie cinéma : 7 avril 2010

Réalisé par Coline Serreau

Long-métrage français. Genre : Documentaire

Durée : 01h53min Année de production : 2010

Distributeur : Memento Films Distribution

Synopsis : "Les films d'alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu'il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s'est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives."

Coline Serreau.  

Solutions locales pour un désordre global video3 allociné

 La vidéo sur allociné

Solutions locales pour un désordre global video4 allociné

La vidéo sur allociné

Partager cet article
Repost0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 23:08

Mardi 15 février 2011 – Billet 97 » Tous les films sont sur Allociné

Voir le programme de l’Eden du 2 au 22 février ICI

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

L’écran enchanté

Sept films d’animation à l’Eden

CINÉMA EDEN L'écran enchanté est une programmation spéciale destinée aux enfants et - pourquoi pas ? - aux grands enfants !

Sept films se succéderont ainsi, du mercredi 16 février jusqu'à mi-juin, adaptés aux  différents âges (à partir de 3, 4, 5 et 6 ans).

Tarif : 4 euros pour tous !

» Julien Rhouma

 

Arrietty le petit monde des chapardeurs  

ARRIETTYArrietty… : durée  1 h 34 ; à partir de 6 ans ; du mercredi 16 au mardi 22 février

Mercredi 16.02 à 16 h
Dimanche 20.02  à 15 h30
Lundi 21.02 à 17 h 30
Mardi  22.02 à 20 h 30

 

 

Le Marchand de sable  

Le Marchand de sableLe marchand de sable : durée 1 h 25 ; à partir de 5 ans ; du mercredi 9 au mardi 15 mars

Date de sortie cinéma : 9 février 2011
Synopsis : Chaque nuit, comme tous les enfants du monde, Théo rejoint le Pays des Rêves grâce au sable magique dispersé par le Marchand de Sable.

Mais une nuit, le vilain Tourni-Cauchemar vole le sable magique et prend le contrôle du Pays des rêves.
Le Marchand de Sable et son fidèle mouton Philibert demandent à Théo de les aider à récupérer le précieux sable, et déjouer ainsi les plans du terrifiant Tourni-Cauchemar.

Commence alors une grande aventure, dans un univers où tout est possible…  

  

Le Tigre et les animaux de la forêt  

Le tigre et les animaux de la forêtLe tigre et les animaux : durée 42 mn ; à partir de 4 ans ; du mercredi 23 au mardi 29 mars

Synopsis : programme de 4 courts métrages : "Souris mon amie!", "Le bonheur des cochons", "La chasse", "Le tigre".

 

 

 

Dessine-toi...  

dessine-toiDessine-toi… : durée 1 h 10 ; à partir de 6 ans ; du mercredi 6 au mardi 12 avril.

Synopsis : Le crissement d'un feutre noir fait écho à des enfants du monde entier qui s'appliquent à faire leur autoportrait. A l'instar du dispositif mis en œuvre par Georges Clouzot dans Le Mystère Picasso, Gilles Porte filme des enfants qui ne savent ni lire ni écrire en train de se dessiner librement "de l'autre côté" de la vitre.

Élans de créativité, réflexion, panne d'inspiration, larmes, rires. Dessine-toi... donne à partager la grâce de "l'enfance".

 

La Flûte et le grelot

la flûte et le grelotLa flûte et le grelot : durée 42 mn ; à partir de 4 ans ; du mercredi 20 au mardi 26 avril.

Synopsis : deux films d'art des studios de Shanghai : Le Grelot du faon (1982) de Tang Cheng et Wu Qiang et La Flûte du bouvier (1963) de Te Wei et Qian Jiajun 

 

 

 

Le Mulot menteur  

Le Mulot menteurLe mulot menteur : durée 45 mn ; à partir de 6 ans ; du mercredi 4 au mardi 10 mai

Synopsis : un programme de quatre courts métrages d'animation à partir de 4-5 ans : La Main de l'ours (2008) de Marina Rosset, Les Escargots de Joseph (2009) de Sophie Roze, Le Loup devenu berger (2010) de Rebecca Akoun et Le Mulot menteur (2008) de Andrea Kiss.

Peureux, timide, rusé ou affabulateur ? Quatre personnalités pour quatre fables : un bûcheron face à un ours, un écolier collectionnant des escargots, un loup déguisé en berger ou encore un mulot aux récits incroyables… 

 

Perdu ? Retrouvé !  

perdu retrouvéPerdu ? Retrouvé ! : durée 41 mn ; à partir de 4 ans ; du mercredi 18 au mardi 24 mai

Synopsis : Un programme de courts métrages d'animation : Perdu ? Retrouvé ! (2008) de Philip Hunt, Pink Nanuq (2009) de Jeanine Reutemann et Le Silence sous l'écorce (2010) de Joanna Lurie.

 

 

 

A bientôt dans notre salle !

Julien Rhouma

Cinéma EDEN

6 Av Pasteur

17400 Saint-Jean-d'Angély

05 46 26 21 40

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 07:00

Samedi 29 janvier 2011 – Billet 41

Les articles "Cinéma" sont ICI

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Le programme de l’Eden

du 2 au 22 février 2011

Cinéma classé “Art & essai” - Label Jeune Public

 

20110102_EDEN_programme_du_2_au_8_fevrier.JPGRien à déclarer

rien à déclarer 7744France 2010. Une comédie de Dany Boon avec Benoît Poelvoorde, Dany Boon, Chritel Pedrinelli… Durée 1 h 48

1er janvier 1993 : passage à l’Europe. Deux douaniers, l’un Belge, l’autre Français, apprennent la disparition prochaine de leur petit poste de douane fixe situé dans la commune de Courquain France et Koorkin Belgique. Francophobe de père en fils et douanier belge trop zélé, Ruben Vandervoorde se voit contraint et forcé d’inaugurer la première brigade volante mixte franco-belge. Son partenaire français sera Mathias Ducatel, voisin de douane et ennemi de toujours, qui surprend tout le monde en acceptant de devenir le co-équipier de Vandervoorde et sillonner avec lui les routes de campagnes frontalières à bord d’une 4L d’interception des douanes internationales…

Le voyage du directeur des ressources humaines

(v. o.) Hébreu sous-titrée français  

le-voyage-du-directeur-des-ressources-humaines.jpgIsraël 2010. Un film d’Eran Riklis avec Mark Ivanir… Durée : 1 h 43.

Rien ne va plus pour le Directeur des Ressources Humaines de la plus grande boulangerie de Jérusalem : il s’est séparé de sa femme, sa fille le boude et il est empêtré dans un boulot qu’il déteste. Suite à la mort accidentelle d’une de ses employées, la boulangerie est accusée d’inhumanité et d’indifférence par un quotidien local. Le DRH est alors envoyé en mission pour

redorer l’image de l’entreprise. C’est le début d’un périple qui l’entraîne des rues mystiques de Jérusalem à la glaciale

 

 

Lundi 7 février à 20h30

Les lundis Road Movie Tarif réduit pour tous

Présentation du film par l’association Les Spectateurs de l’Eden, en présence du réalisateur Benoit DELEPINE (sous réserve)

Aaltra  

AALTRA.jpgFrance/Belgique 2004. Un film de Benoît Delépine et Gustave Kervern avec Benoît Delépine, Gustave Kervern, Jan Bucquoy, Pierre Carles, Jason Flemyng… Durée : 1 h33.

Deux voisins, mal dans leur travail et dans leur vie, face-à-face en rase campagne, quelque part dans le nord de la France. La cohabitation est difficile. Ils se dérangent et se détestent. Une

violente dispute se termine à l’hôpital à cause d’une benne agricole qui s’est écrasée sur eux pendant leur bagarre. Ils sont paralysés des deux jambes et sortent de l’hôpital en chaises roulantes. Après réflexion, chacun renonce au suicide et ils se retrouvent par hasard sur le quai de

la gare, voisins malgré eux, encore une fois. Commence alors, un voyage improbable et atypique. Objectif : aller réclamer au constructeur du matériel agricole qui se trouve en Finlande, des indemnités . Ces deux paralytiques vont vivre un véritable parcours initiatique : la découverte simultanée du voisin.  

 

20110109-15_EDEN_programme_du_9_au_15_fevrier-.jpgLe dernier des Templiers  

le-dernier-des-templiers.jpgÉtats-Unis 2011. Un thriller fantastique de Dominic Sena avec Nicolas Cage, Ron Perlman, Stephen Graham… Durée : 1 h 53.

En plein Moyen-âge, alors que la peste noire et les superstitions ravagent l’Europe, le chevalier Bethem reçoit pour mission d’escorter une jeune fille suspectée d’être une sorcière et d’avoir propagé la maladie. Convaincus qu’elle est accusée à tort, l’homme et ses compagnons traversent le pays vers les lieux où son innocence pourra être prouvée et le fléau stoppé. Ils ignorent que les forces les plus sombres les guettent...

 

Holiday  

Holiday.jpgFrance 2010. Une comédie policière de Guillaume Nicloux, avec Jean-Pierre Darroussin, Judith Godrèche, Josiane Balasko… Durée : 1 h 30.

Un soir, Michel Trémois, dentiste d’une cinquantaine d’années, échoue dans un sale état, dans la pharmacie d’une gare de province et se remémore le fil des événements qui en deux jours ont fait basculer sa vie : il était parti en week-end avec sa femme Nadine pour reconstruire leur couple mais rien ne s’est passé comme prévu. Au cours d’une nuit folle et tumultueuse, les malentendus et les situations cocasses se sont enchaînés avec des personnages singuliers, parfois déjantés. Mais le réveil de Michel est brutal et douloureux : il est accusé du meurtre d’Eva Lopez, propriétaire de l’hôtel et cantatrice renommée. Et sa femme est introuvable…

Another year

(v.o.) English sous-titré français  

another yearGrande-Bretagne 2010. Un drame de Mike Leigh avec Michele Austin, David Bradley, Jim Broadbent… Durée : 2 h 09.

Printemps, été, automne et hiver. La famille et l’amitié. Amour et réconfort. Joie et peine. Espoir et découragement. La fraternité. La solitude. Une naissance. Une mort. Le temps passe…

 

  

 

CYCLE “VIV(R)E LE TRAVAILʼʼ

Organisé avec le Lycée Professionnel Blaise Pascal

Les secteurs industriels (dans lesquels le lycée propose, parmi d’autres, des formations telles que la conduite d’engins ou la maintenance de matériels) et lieux de travail et de vie peuvent être de formidables réservoirs d'histoires à mettre en scène.

Dans ce cycle ont été sélectionnés trois films, pour une séance publique chacun, qui montrent que les lieux de formation et les lieux de travail industriel sont des lieux de relations humaines, où cohabitent l'humour, l'espoir, l'amour, la violence, la peur, l'amitié, …

Une courte présentation de chaque film sera animée par Patrick Baudeneau, animateur culturel, et Patricia Sambou, professeur documentaliste du LP Blaise-Pascal.

A l'issue des séances, les représentants de la Maison des lycéens inviteront les spectateurs à un verre de l'amitié pour un moment d'échanges.

Tarif réduit pour tous.

Trois huit  

TROIS-HUIT.jpgFrance 2001. Un film de Philippe Le Guay avec Marc Barbé, Gérald Laroche... Durée: 1 h 35

Ouvrier dans une usine de bouteilles, Pierre décide de passer de service de jour en service de nuit. Il travaille avec Fred, à la fois charismatique et violent.

Tout en affirmant que Pierre est son copain, Fred ne rate pas une occasion pour le brimer ou l’humilier. Pierre en souffre mais ne se révolte pas, alors que le harcèlement se poursuit dans une spirale infernale jusqu’à un rebondissement qui change la donne psychologique et humaine...

“Dans ce film, l’univers du monde ouvrier existe avec authenticité mais l’identité sociale, idéologique des personnages est placée au second plan pour privilégier les rapports humains dans leurs complexités et leurs ambiguïtés, passions, et tendresses aussi. Un film attachant et original rappelant parfois (tout en étant ancré dans le présent et le moderne) certaines œuvres de l’époque du Front Populaire ou du néo-réalisme italien.” (afcae)  

Somewhere Lion d’Or Venise 2010

(v.o.) English sous-titré français  

somewhere.jpgÉtats-Unis 2010. Une comédie dramatique de Sofia Coppola avec Stephen Dorff, Elle Fanning, Chris Pontius… Durée : 1 h 38.

Johnny Marco, acteur à la réputation sulfureuse, vit au Château Marmont, l’hôtel légendaire de Hollywood. Il se balade en Ferrari, et une ribambelle ininterrompue de filles lui tiennent compagnie. L’esprit embrumé, Johnny dérive sans trop se poser de questions. Puis, un beau jour, sa fille de 11 ans, Cleo, débarque au Château…

 

 

Poupoupidou  

poupoupidou.jpgFrance 2011. Un film de Gérald Hustache-Mathieu avec Jean-Paul Rouve, Sophie Quinton, Guillaume Gouix… Durée : 1 h 42.

Il est parisien et l’auteur de polars à succès. Elle est l’effigie blonde du fromage Belle de Jura, la star de toute la Franche-Comté, persuadée qu’elle était, dans une autre vie, Marilyn Monroe…

Quand ils vont se rencontrer à Mouthe, la ville la plus froide de France, lui est en panne totale d’inspiration et elle déjà morte. “Suicide probable aux somnifères” conclue la gendarmerie. David Rousseau n’y croit pas. En enquêtant sur le passé de Candice Lecœur, il est sûr de tenir l’inspiration pour un nouveau roman...  

Arrietty le petit monde des chapardeurs

L’écran enchanté - Pour enfants à partir de 6 ans - Séances à 4 euros  

ARRIETTY.jpgJapon 2011. Un film d’animation de Hiromasa Yonebayashi… Durée : 1 h 34.

Arrietty Clok est une petite chapardeuse de 14 ans, un lutin pas plus haute que trois pommes qui vit sous le plancher d’une maison avec toute sa famille. Téméraire et aguerrie dans l’art du vol, comme son espèce l’indique, Arrietty enfreint une règle essentielle en se liant d’amitié avec Shô, un jeune garçon humain…

  

 

  

Le nom des gens  

le-nom-des-gens-.jpgFrance 2010. Une comédie de Michel Leclerc avec Jacques Gamblin, Sara Forestier, Zinedine Soualem… Durée : 1 h 40.

Bahia Benmahmoud, jeune femme extravertie, se fait une haute idée de l’engagement politique puisqu’elle n’hésite pas à coucher avec ses ennemis pour les convertir à sa cause. Tous les gens de droite sont ses ennemis. En règle générale, elle obtient de bons résultats. Jusqu’au jour où elle rencontre Arthur Martin – comme celui des cuisines - quadragénaire discret, adepte du risque zéro. Elle se dit qu’avec un nom pareil, il est forcément un peu facho. Mais les noms sont fourbes et les apparences trompeuses…  

 

Carte Abonnement Plaisir

5.20 € la place (dont 0.50 € frais de gestion).

Achat de la carte magnétique 2 € (la 1ère fois) et chargement de 6 places (31.20 €) ou de 10 places (52 €). La carte est rechargeable à la caisse de votre cinéma : c'est pratique et durable. Sa validité est illimitée, utilisable tous les jours à toutes les séances. Le nombre de place utilisable à la même

séance est illimité. Elle n’est pas nominative. Elle est valable dans tous nos cinémas Véociné.

 

Claire Beunat et Julien Rhouma

Cinéma EDEN classé “Art & essai” - Label Jeune Public

6 Avenue Pasteur

17400 Saint-Jean-d'Angély

Répondeur/réservations 05 46 26 21 40

Audiotel : 08 92 68 69 10 (0,34 euro/min)

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 23:41

26 Janvier 2011 – Billet 40 » Photo Bernard Maingot

Les articles "Cinéma" sont ICI

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Des sorties nationales

et des soirées thématiques

LOISIRS Le cinéma Eden a totalisé 21 900 entrées payantes en 2010. Le point des animations avec Claire Beunat, directrice de l’Eden.

» Bernard MAINGOT.   

20110126 EDEN claire beunat julien rhouma 7746-bl2Le 13 février prochain, Julien Rhouma remplacera - jusqu'au début juillet - Claire Beunat à la direction du cinéma Eden. PHOTO BERNARD MAINGOT

Claire Beunat, 38 ans, est employée par la société Les cinémas du Rouergue, qui a repris en juillet 2008 l’exploitation du cinéma Eden en délégation de service public. Cette société gère d’autres cinémas à Tulle, Cahors, Souillac, Decazeville, Espalion, Revel et Castelnaudary.

« Nous avons la volonté d’offrir à proximité une programmation à la fois diversifiée et de qualité, en laissant la part belle aux films d’auteurs dits « art et essai » et en proposant des animations et échanges avec les partenaires locaux », déclare la directrice.

Le cinéma au quotidien

Le quotidien de Claire Beunat, c’est d’abord la programmation, avec une difficulté : quels films choisir et diffuser avec un seul écran, en trouvant l’équilibre entre les films de divertissements pour le plus large public et les films plus difficile pour un public plus « pointu », qui voit le cinéma comme expression artistique ?

Ensuite, c’est la diffusion : les copies sont-elles disponibles et quand ? Puis la mise en place des grilles horaires, la réalisation et l’impression des programmes, leur distribution en ville et alentours. Puis vient la projection des films, avec le montage le mercredi (le début de la semaine cinématographique) à l’arrivée des nouveaux films, le démontage le mardi, à la fin de la semaine cinématographique, pour que les films repartent vers d’autres salles.

Enfin, c’est la tenue des séances : tenir la caisse et assurer la surveillance des séances pour que tout se passe sans problème, tant au niveau du confort de la diffusion que de la sécurité.

Les animations en 2010

Des événements ont été organisés à profusion en 2010, avec une diversité dans les films offerts à tous les publics, et une richesse en divertissements à travers bon nombre de soirées festives.

« En janvier 2010, nous avons organisé une soirée ABBA avec un intermède galette en chansons, en mars une soirée manga avec une expo et l’intervention de la bibliothèque municipale, en mai une soirée Bollywood (films romantiques hindous), avec un grignotage indien en partenariat avec le restaurant Popsy’s. En octobre une soirée Mozart, en novembre un ciné-gaufre accompagnant un film pour les tous petits », résume Claire Beunat.

Les rendez-vous mensuels

Des rendez-vous mensuels ont lieu tous les premiers lundis du mois : sur le thème des films d’anticipation au premier semestre de l’année, sur le thème du road movie au deuxième semestre. « Avec Les Spectateurs de l’Eden nous avons en moyenne un événement organisé chaque mois, pour rediffuser des chefs-d’œuvre qui n’ont plus eu de visibilité sur grand écran depuis des années, et c’est une grande fierté de redonner ceci sur Saint-Jean-d’Angély ».

Mais le cinéma a de nombreux autres échanges avec des associations locales : une soirée saveurs d’Afrique, avec repas africain, film et débat, organisée en juin avec le Club Solidarité Togo du Lycée Louis Audouin-Dubreuil. Egalement avec le lycée, un festival lycéen du film européen : pendant deux jours les élèves de première voient deux films sur le thème « Etre jeune en Europe ». Avec l’association Comité Soutien urgence un ciné-débat sur les migrations humaines. En collaboration avec la communauté de communes et le Rotary Club plusieurs ciné-débats pour la prévention de l’alcool chez les jeunes. Et puis un ciné-conte sur le Québec en collaboration avec l’association Val de Boutonne/Québec.

D’autres partenaires

« Le cinéma Eden est complètement ancré dans la cité et sollicite autant qu’il est sollicité par son réseau associatif et ses différentes structures ».

La municipalité fait partie intégrante de ce travail d’équipe : par son soutien aux écoles angériennes à travers le dispositif Ecole au cinéma, les séances de Noel offertes à tous les écoliers, et trois séances gratuites offertes à tous en fin d’années. Des soutiens pour le cinéma et des  divertissements très appréciés par les familles, toutes générations confondues.

Le cinéma Eden collabore au niveau régional avec plusieurs autres cinémas art et essai de proximité dans l’association Clap Poitou-Charentes. Par ce réseau, se mettent en place des accès facilités aux films, notamment de répertoire dans le cycle des « Rendez-vous avec le patrimoine » que l’on retrouve tout au long de l’année.

En octobre novembre un Festival jeune Public a été organisé sur le thème « Enfants d’ailleurs et d’ici » : des animations dont un ciné-conte asiatique, un atelier de découverte du cinéma d’animations, et des films du monde entier avec des enfants pour personnages principaux.

Si les programmes font apparaître les séances publiques en soirée et week-end, des projections ont lieu en journée, pour les  scolaires : le cinéma Eden participe aux différents dispositifs d’Ecole au cinéma pour les maternelles et primaires, de Collège au cinéma et Lycée au cinéma. Chaque trimestre, un film est diffusé par dispositif et chaque élève est  éduqué à l’image sur son temps scolaire, avec un travail très encadré en classe avant et après la diffusion du film. « C’est aussi une grande partie de la vie de la salle ».

21 900 entrées payantes

Le cinéma Eden a totalisé 21 900 entrées payantes en 2010 (1.9% de hausse par rapport à 2009). « Dans un contexte de hausse nationale certes (5%), mais avec des différences  frappantes entre la grosse exploitation pour qui 2010 est une très bonne année et la petite qui a beaucoup plus de mal à s’en sortir, nous sommes  très contents de ces résultats. Après  nous être tant amusé en  2010, nous allons continuer en 2011 ! », déclare Claire Beunat.

Des projets en cours

Certains projets sont en cours : une soirée BD avec Les Spectateurs de l’Eden (26 janvier), et le manga Death Note. Pour la journée de la femme (8 mars), un gros événement avec plusieurs intervenants du Réseau Violences Conjugales autour du film « Ne dis rien », un superbe film espagnol. « Nous continuons notre cycle des road movies les premiers lundis du mois. Un ciné concert en mars aussi, avec une chanteuse mongol et le film « L’envol ». Nous continuons le festival lycéen du film européen avec le lycée Audouin Dubreuil », complète la directrice.

Un nouveau rendez-vous se met en place cette année avec le lycée professionnel Blaise-Pascal : le cycle VIV(R)E le travail, dans lequel trois films décriront le travail comme lieu de vie, de relations humaines, en rapport avec les filières de formation du lycée.

rien-a-declarer_7744.jpgEnfin, le grand rendez-vous de divertissement sera le prochain film de Dany Boon et Benoît Poolvoerde « Rien à déclarer », non seulement en avant-première le 1er février mais en plus en sortie nationale le 2 février ! Parions que les spectateurs déclareront s’être bien amusés !

Pour l’heure, Claire Beunat, qui attend un heureux événement et s’arrêtera le 13 février, travaille en doublé avec Julien Rhouma. Le nouveau directeur a 28 ans et vient de Bordeaux, où il a excellé au cinéma d’art et d’essai Jean-Vigo puis à l’UGC. Récemment arrivé, il n’a pour l’instant « Rien à déclarer », mais cela ne saurait durer après que le film soit projeté.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages