Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 11:45

FONTENET (CANTON DE SAINT-JEAN-D’ANGÉLY)

«Entre Boutonne et Charente»

L’assemblée générale de l’Amap « Entre Boutonne et Charente » aura lieu à la salle des fêtes de Fontenet, vendredi 20 mai à 20 heures 30

Amap "Entre Boutonne et Charente", association Loi 1901 - 1, rue de l’école - 17400 Fontenet

Jean-Pierre Plichard au 06 72 78 03 06

Alain Danthonny au 05 46 32 42 57

amap.boutonne@laposte.net  

20110415 AMAP 9723-bl2Lire le premier article du 22 mai 2010 sur le blog 1 

http://angely.over-blog.com/article-l-amap-entre-boutonne-et-charente-regroupe-quatre-producteurs-bio-ag-22-mai-2010-51570883.html  

20110415 AMAP 9724-bl2Lire l’article du 21 avril 2011 sur le blog 2

http://angely2.over-blog.com/article-visite-a-l-amap-entre-boutonne-et-charente-saint-jean-d-angely-15-04-2011-72195099.html

20110415 AMAP 9722-bl2

Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 07:00

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Moulin, tu dors…

MOULINS Le moulin à poudre du faubourg Taillebourg était le dernier en aval sur la Boutonne. Il a ensuite fabriqué de la farine avant de s’arrêter en 1963

 » B. M.  

20110428 MOULIN poudre 6228 veronique adragnaLe Moulin vu du pont Saint-Jacques. PHOTO 6228

Un important trafic existait autrefois à partir du fleuve Charente, en direction de la Nouvelle France.  L’activité existait notamment au départ de Saint-Jean-d’Angély, grâce à la Boutonne rendue navigable jusqu’à Rochefort. On expédiait notamment la poudre fabriquée au moulin du faubourg Taillebourg, qui allait servir à libérer le Québec. En sens inverse, on importait du bois et des goudrons.

Les traces patrimoniales et le rapport entre la Nouvelle France et la Charente sont entretenus dans des lieux de mémoire, tel l’emblématique arsenal de Rochefort ou bien, depuis 2003, par l’association la « Route des tonneaux et des canons », par l’Institut du fleuve Charente, ou bien encore par le jumelage avec la rivière Richelieu au Québec en 2007…  

20110428 moulin poudre 9940 dec4photoBMLe soleil du matin met la prise de vue dans l’ombre. A refaire un après-midi. PHOTO 9941

A Saint-Jean-d’Angély, la poudrerie royale du faubourg Taillebourg a explosé le 25 mai 1818, faisant plusieurs morts et de nombreux blessés dans les deux dépôts, causant des dommages dans le faubourg et probablement au moulin à poudre situé en face. Le maire de l’époque, De Serigny De Luret, publiera d’ailleurs des remerciements aux habitants, venus secourir les militaires atteints par ce malheur.

Le moulin à poudre, situé sur une dérivation de la Boutonne (dite la "rivière du moulin à poudre") au 129-131, faubourg Taillebourg, va alors cesser son activité, laquelle sera transférée à Angoulême. On y fabriquait de la poudre, par écrasement de charbon de bois, de salpêtre et de soufre. C’était un des deux plus gros moulins de la Boutonne (car il comportait trois roues), sur les 220 environ qui ont été recensés.

Cette « usine » (le propriétaire s’appelle un usinier) reçoit les eaux du moulin de Bellet (2 750 m en amont), les eaux perdues du barrage de la Traverse et du canal Saint-Eutrope. En aval du moulin de Bellet, les eaux se partagent rive droite vers le moulin de Puychérand et rive gauche vers le moulin à poudre. Les eaux sont ensuite rejetées dans la Boutonne qui devient domaniale après le pont Saint-Jacques.  

20110428 moulin poudre 9908La roue extérieure était la plus importante de tous les moulins de la Boutonne. PHOTO 9908

Après l’explosion, le moulin sert à moudre du grain et change plusieurs fois de mains : Texier et Guesdon en 1855 ; Wels qui possédait le château de la Garousserie, l’ensemble du moulin et ses dépendances et produisait aussi de l’électricité pour le château avec une turbine située 50 mètre en amont du moulin, rive droite du bief, par une prise d’eau située ans le même bief et profitant du même droit d’eau ; Angevin en 1954 ; Marot, dont le fils fut happé en 1963 par la manche de sa veste par une poulie et décéda subitement dans le moulin à farine (ce qui causera l’arrêt du moulin) ; la société de récupération des frères Sampietro en 1966. Tout le matériel de minoterie a alors été quasiment démonté pour la ferraille. Seule subsiste la grande roue extérieure, la plus importante de tous les moulins de la Boutonne, bloquée depuis l’arrêt voici un demi-siècle, qui est visible depuis le pont Saint-Jacques, ainsi que quelques pignons et roues aux dents en acacia et bronze, à l’intérieur du moulin.  

20110428 moulin poudre 9912Quand un pignon comportait des dents en bronze, l’autre avait des dents en acacia. PHOTO 9912

Les vannes et déversoirs du bief sont maintenus en bon état par le propriétaire actuel, Claude Swichocka-Léonard, qui explique : « Nous ne pouvons pas ouvrir pour les journées du patrimoine meulier (15 mai 2011), car je suis là depuis quatre ans seulement et rien n'est encore rénové. Tout est à faire. Ce n'est pas simple du tout car la configuration aussi est particulière ».

De fait, à 50 m en amont du moulin, rive droite du bief, subsiste toujours une prise d’eau qui alimente une turbine dont le propriétaire est M Merle, sa propriété séparant le moulin des écluses qu’il faut aller manœuvrer pour respecter les hauteurs d’eau à maintenir. « Il faut donc traverser son jardin pour accéder aux vannes. Actuellement nous avons conclu un accord oral pour qu’il puisse les manœuvrer. Mais cela resterait un problème pour faire visiter l’ensemble des installations, écluses et déversoirs ».

Effectivement, cela poserait un problème pour les visites. Je remercie les deux propriétaires qui ont permis de visiter l’ensemble du moilin, des prises d'eau et des écluses-déversoirs, en passant d’une propriété à l’autre.

Bernard Maingot  

20110428 moulin poudre 9932 plan-bl2On voit, en partie droite du plan, l’eau arrivant du bief et allant alimenter plusieurs roues (à droite et à gauche du >). Le bras d’eau qui descendait vers la partie inférieure du plan a été bouché par M Sampietro après 1966.  

20110428 moulin poudre 9898 explosion15mai1818-bl2Le message du maire aux habitants de Saint-Jean-d’Angély, après l’explosion du 15 mai 1818


Vu sur Moulins de France
 : Les Moulins de la Boutonne, de Jean Baillarguet  

Les-moulins-de-la-Boutonne-de-Jean-Baillarguet.jpgMalheureusement, je ne possède pas ce livre, dont l’édition est épuisée.

Dans son livre, Jean Baillarguet rappelle qu’en 1813, le Ministère de la Guerre avait ordonné à tous les usiniers et riverains de la Boutonne, depuis sa source en Deux-Sèvres et jusqu’à Saint-Jean-d’Angély, l’interdiction d’irriguer leurs prairies afin que l’eau parvienne, sans être ralentie et en quantité suffisante, pour assurer la bonne marche du moulin à poudre, lequel, actuellement doit satisfaire une importante commande de l’armée espagnole.

  

Lire La Nouvelle République du 11 mai 2011 : La résistance des moulins de la Boutonne 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 10:00
Billet du 17 mai 2011

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY - VIE MUNICIPALE 

Colette Auguin, nouvelle DGS de la ville, 

arrive de l'Hérault 

PORTRAIT Colette Auguin, directrice générale des services à la ville de Saint-Jean-d’Angély, a pris ses fonctions le 2 mai

» par Bernard Maingot 

20110516 DGS-Colette Auguin 0956-bl2« Je suis sensibilisée à la région, car mon père est à Niort. L'opportunité d'un nouveau poste équivalent dans une ville plus grande et notamment sous-préfecture comme Saint-Jean-d’Angély avec ses 8 000 habitants a été décisive »,  commente Colette Auguin, la nouvelle DGS arrivant de l'Hérault. PHOTO BERNARD MAINGOT

A 49 ans, Colette Auguin n’en est pas à son premier poste de Directrice générale des services (DGS). De 2001 à 2011, elle a occupé la même fonction à Saint-André de Sangonis, ville de 5 000 habitants dans l’Hérault, situé à 35 kilomètres de Montpellier en direction de Millau, où elle a succédé à une secrétaire de mairie quand la ville comptait alors 3 500 habitants (le seuil de 2 000 habitants oblige maintenant à un DGS).

De la fonction publique d’État au territoire

Colette Auguin a un parcours atypique. De 1981 à 1991, elle est d’abord institutrice à Bondy (Seine Saint-Denis). Après dix années dans l’enseignement, une certaine lassitude des conditions et l’envie d’un besoin autre, elle passe de la fonction publique d’Etat à la fonction publique territoriale en devenant durant trois ans rédacteur en chef à la mairie de Bondy. Parallèlement, elle étudie le soir et en 1995, elle obtient le concours d’attaché qui lui permet d’aller travailler à Noizeau (4 000 habitants, en Ile de France) comme rédacteur chef adjoint au DGS. Elle voit ce poste de directeur des services comme étant l’interface entre élus et personnel et c’est le déclic pour elle, qui la verra postuler à Saint-André de Sangonis.

Accompagner la croissance démographique

« La ville a augmenté sa population de 50 % en dix ans et les agents sont passés de 55 à 85. Il a fallu faire beaucoup de réalisations dans une ville plus pauvre que Saint-Jean-d’Angély. De nombreux projets ont aboutis : une zone d’activité économique, une école élémentaire, une crèche, un nouveau restaurant scolaire, une bibliothèque municipale avec deux agents, un stade de football homologué avec pelouse synthétique (deux millions d’euros), réaménager l’hôtel de ville... Nous avions l’eau et l’assainissement en régie directe et 25 agents des services techniques se consacraient à la voirie, à la propreté et aux espaces verts ».

Structurer les services

Colette Auguin a mis en place un service accueil pour la population grandissante, créé une direction des ressources humaines (DRH), un service jeunesse « car il n’y avait pas de centre de loisirs pour les moins de dix ans », un service des sports, une direction des finances et marchés publics (une directrice et deux agents)…

On le voit, la nouvelle directrice des services aime organiser, structurer, professionnaliser.

Par modestie, elle oublie même de dire qu’elle a écrit un ouvrage, mis en ligne sur Internet « Guide pratique du directeur financier - Fiscalité, budget et comptabilité des collectivités territoriales » mis à jour en mars 2011, pour répondre aux questions auxquelles se trouvent confrontés les directeurs financiers dans l'exercice de leurs missions et leur proposer des outils pratiques. Son expérience sert aux autres pour maîtriser la gestion financière de la collectivité, avec des exemples concrets, des modèles de délibérations, d'arrêtés, des tableaux et pour qu’ils puissent disposer à tout moment d'une information actualisée, précise et utile.

Une ville plus importante

Son expérience lui donne envie d’aller dans une commune plus importante. Et Saint-Jean-d’Angély, sous-préfecture avec une population de 8 000 habitants, la séduit, d’autant qu’elle connaît un peu la région, allant sur le littoral charentais ou vendéen et que son père est à Niort.

« A Saint-Jean-d’Angély, j’ai rencontré des agents du personnel et des gens sains qui ont l’envie d’avancer. J’ai rencontré le sous-préfet, originaire du Gard, ce qui créé des liens, les maires-adjoints et certains élus mais il n’y a pas eu de formalisme dans les présentations qui se feront en temps opportun. Mon travail consiste à connaître les lois et à les en informer. D’ailleurs, j’aurais à mettre en place un plan communal de sauvegarde, les fiches de poste qui n’existaient pas autrefois pour les agents les plus anciens et qui servent aux objectifs et à leur évaluation. C’est un gros travail que de plonger dans l’organisation interne administrative ».

Et plonger, Colette Auguin connaît, elle qui a pratiqué la plongée sous-marine et la natation synchronisée et qui continue de faire ses trois km de nage tous les dimanches matin au centre aquatique Atlantys. « C’est un élément d’équilibre, car un DGS peut travailler 60 à 70 heures par semaine. Heureusement nous avons préservé la vie de famille et mon conjoint est venu avec moi de l’Hérault ».

Jeudi 26 mai, Colette Auguin sera au prochain conseil municipal. Une sorte de baptême du feu pour la nouvelle DGS qui n’hésite pas à dire « qu’il faut un an pour bien connaître une commune » et les rouages qui servent au bon fonctionnement de la ville.  

20110516 DGS-colette auguin 0955-bl2Lire l’article du Midi Libre du 29 avril 2011 : Colette Auguin quitte la mairie pour un poste en Charente-Maritime

Partager cet article
Repost0
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 07:00
Billet du 17 mai 2011
SAINT-JEAN-D’ANGÉLY – SPORTING CLUB ANGÉRIEN

Les résultats du SCA

14 et 15 mai 2011

FOOTBALL - A une journée de la fin du championnat, l'objectif du club pour cette année est atteint puisque les deux équipes réserves B et C accèdent à la division supérieure.  

20110514 SCA st-denis-du-pin 1L’équipe B pendant le match contre Saint-Denis du Pin. (photo DR)

 

Equipe A : SCA 4 – Cozes 0

Ce fût un début de match à l’avantage des Angériens qui dominent dès les premières minutes de jeu. Et à la 22e, Simon Machet parvient à détourner le gardien et marque le premier but de la partie. Alors que la domination est scaiste, le rythme du jeu ralentit pour se confondre au jeu cozillon, et cette première partie de jeu ne sera guère attractive pour le spectateur : les Angériens ratent même la balle du 2-0 à une minute de la mi-temps.

Au retour des vestiaires, les Sangs et Or reprennent le dessus et Thibault Derrien, sur une passe de Simon Machet, marque le second but pour son équipe. Cozes n’aura pas beaucoup d’occasion : la défense parviendra à bout des attaquants, où le gardien local Guillaume Connan sera l’auteur d’un bel arrêt du bout des doigts. Le pressing angérien sera tel que la défense cozillone ne pourra pas non plus arrêter les attaquants scaistes qui augmenteront la différence de but : Simon Machet 69e et Vincent Bolot 87e. Cette victoire permet à l’équipe de gravir à nouveau un échelon au classement et d’atteindre donc la 3e place.

20110514 SCA st-denis-du-pin 2

Equipe B : SCA 5 – Saint-Denis-du-Pin 1

Accession en 2e division assurée

20110514 SCA st-denis-du-pin 3 

Retour sur la saison avec le coach Frédo Maurin

« Ce fut une saison assez stressante car, dès le début, l’objectif à atteindre était la montée en 2e division, et il fallait donc une victoire à chaque match. Mais la bonne entente entre David Moreaux (coach de la A) et moi a facilité le problème : de nombreux joueurs de l’équipe première ont bien joué le jeu lorsqu’ils redescendaient en 3e div. ; ils ont bien été accueillis par les joueurs de l’équipe et l’engrenage a pris. Pourtant, après nos deux défaites contre Saint-Porchaire et Garnaud, le groupe n’était pas évident à reconstruire. Il manquait le mental car c’est une équipe jeune. Mais grâce à l’expérience des plus anciens que sont Arnaud Revault et Ludovic Delierre, la mayonnaise est montée et nous sommes parvenus à de bons résultats ; et comme une victoire appelle une victoire, on a atteint la première place du classement, et la chance du premier nous a souri. Malgré des matches pas toujours bien entamés, on a su bien les finir. On accède à la montée à une journée de la fin du championnat, ce qui va nous permettre d’envisager le prochain match dans 15 jours sans pression. L’objectif de la saison prochaine est de jouer les premiers rôles en 2e Div. et de monter en 1ère. Ceci se fera avec l’arrivée de nouveaux joueurs que j’ai déjà contacté mais j’attendais la montée pour vraiment les solliciter. Je souhaite remercier René Bersier qui m’a suppléé toute l’année et qui m’a été d’une grande aide, aussi bien aux entraînements que pendant les matches, pour la confirmation de mes choix tactiques qui s’avéraient être les mêmes que les siens. Merci également à David Moreaux et aux joueurs de l’équipe A d’avoir jouer le jeu. »

 

Equipe C : SCA 6 – Poursay/Mazeray 5

Accession en 4e division assurée

 

U17 : SCA 1 – Rochefort 1

 

U15 : Cabariot 2 – SCA 1

 

Prochains matchs

Samedi 21 mai

10 h 30 : Val de Boutonne – U13B

15 h 30 : Royan – U17

15 h 30 : U15 – Niort Saint-Florent

15 h 30 : Nieul/Mer – U13A

Dimanche 22 mai

15 h: Rochefort – Equipe A

 

Samedi 21 mai, le SCA accueille les équipes de Meschers-Mortagne et La Rochelle pour un quart de finale du challenge Charente Maritime, au stade municipal à 20 h

 

Loto : mardi 31 mai, salle municipale, 21 h. Ouverture des portes à 19 h 30

Réservations au 05 46 32 10 47

 

Fête du club : samedi 28 mai à partir de 16 h. Apportez vos grillades et vos couverts

 

Assemblée Générale du club : jeudi 16 juin 19H30 au club house

 

Site du club  : www.scafoot17.fr

Partager cet article
Repost0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 17:48
SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

D’une pêche à l’autre

PÊCHEURS ANGÉRIENS – Dimanche 22 mai, un concours de pêche au feeder aura lieu au plan d’eau de la Boutonne.   

20110509 PECHE 5716 annonce feeder 22maiLe concours de pêche au feeder mettra en compétition 30 équipes de deux pêcheurs qui se battront pour avoir la meilleure pesée. Poissons-chat s’abstenir. PHOTOS DR

Après les empoissonnements du 28 février (2 300 truites fario en 1ère catégorie) et du 10 mars (1 000 truites arc-en-ciel en 2e catégorie, du quai Saint-Jacques à Ternant), après l’ouverture de la truite du 12 mars, l’ouverture du brochet du 1er mai (et de l’anguille par la même occasion), c’est au tour de la pêche au feeder d’entrer en scène.

De plus en plus pratiquée, cette pêche spécifique donne l'occasion aux Pêcheurs Angériens d'organiser leur neuvième concours de pêche au feeder, dimanche 22 mai. D’une durée de six  heures, c'est un marathon par équipe de deux pêcheurs. Le rendez-vous est donné à sept heures, quai de Bernouët, devant la Maison de la Pêche, au plan d’eau de Saint-Jean-d’Angély.

Côté règlement, le concours est ouvert à tous les pêcheurs titulaires de la carte de pêche. En ce qui concerne les esches animales, les pêcheurs peuvent utiliser un litre d’asticots par équipe, mais le fouillis est interdit. Le ver de vase à l’hameçon est autorisé. L’utilisation d’amorces autorise douze  litres mais l’amorçage à la main est interdit.

20110509 PECHE 5701 annonce feeder 22maiInscriptions

L’inscription est obligatoire, et doit être réservée avant le vendredi 20 mai. Le nombre de places est limité à 30 équipes, chiffre qui va bientôt être atteint alors qu’une nombreuse délégation Niortaise est attendue !

Renseignements et réservations à Discount Pêche Chasse au 05 46 32 23 47. Tarif  adultes : 30 euros par équipe. Inscriptions définitives et tirage des places dimanche 22 mai à 7 heures. Le début du concours a lieu à 9 heures, avec une pause déjeuner à 12 heures, une reprise à 13 heures, la fin  du concours étant prévu à 16 heures.

20110509 PECHE 5699 annonce feeder 22maiPesée et remise des récompenses

A la fin du concours, un classement sera établi selon le poids de poissons pêchés par chaque équipe. La bourriche est obligatoire pour pouvoir garder les poissons vivants et effectuer la pesée avant de  les remettre à l’eau. Le montant des engagements sera entièrement redistribué aux participants, avec des coupes pour les premiers.

Contact : http://les-pecheurs-angeriens.over-blog.fr 

 

L’article du 23 juin 2008 reçoit toujours autant de visites, trois ans après sa "mise en ligne" : c'est un billet qui a beaucoup plu et pourtant il faisait très beau ce jour-là...

Concours de pêche au feeder : comment pêcher 25 kg en 20 photos

Partager cet article
Repost0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 16:59
Billet du 16 mai 2011 

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

RUGBY – FÉDÉRALE 2 –1/16e DE FINALES

Du rêve au cauchemar  

20110515_raca_hendaye_5441.JPGLes titres ne manqueraient pas pour relater le compte-rendu du match du RACA face à Hendaye ce dimanche 15 mai : ce pourrait être "L’élan brisé", “Comme un mauvais rêve"...

Et pourtant, le match livré par le RACA sur ses terres face aux basques venus d’Hendaye aurait pu se conclure par un tout autre verdict : le sort a dépendu de la dernière pénalité qui n’a pas été authentifiée par les deux arbitres de touche, lesquels se sont regardés, hésitant pendant dix bonnes secondes, et qui, dans le doute, ont préféré ne pas lever leur drapeau… Un match nul aurait en effet propulsé le club angérien en 8e de finale. Pour la deuxième saison consécutive, les angériens auront échoué aux portes de la Fédérale 1 !

Il ne s’agit pas pour autant de dédouaner les joueurs angériens : ils ont rendu une bien pâle copie, face à des Hendayais venus en terre charentaise avec la ferme intention de brouiller les cartes. Ils y sont parfaitement parvenus avec une équipe expérimentée qui réussit à faire « péter les plombs » en début de match, obligeant les Angériens à jouer à 13 pendant 10 minutes. Et pourtant, une pénalité de Fourcade à plus de 60 m des barres, allait redonner l’espoir aux bleus et blancs, bien malheureux dans leur jeu au pied jusque là. Mais un mauvais dégagement en fin de match qui se termine par un drop permettait à Hendaye de mener 18 à 15.

C’en était fini des espoirs angériens et de cette accession en Fédérale 1, objectif avoué du club et de son président.

Il convient maintenant de se remettre au travail et de préparer la saison prochaine. Le projet de club se donnait comme objectif la montée en Fédérale 1 sur trois ans. Une fois passée l’amertume bien compréhensible de la défaite, n’oublions pas que le club angérien a réalisé une énorme saison (deux défaites, 20 victoires) et que seul le travail de tous continuera à garder le RACA sur les bons rails qui permettront aux bleus et blancs de réaliser leurs objectifs.

Le message du Raca à ses partenaires et amis

« Beaucoup de tristesse et de déception au lendemain de la défaite face à Hendaye. Avant de faire un bilan complet, nous tenons à vous dire que nous pensons d’abord à vous, partenaires et amis du RACA, qui avec votre soutien sans faille, avez permis au RACA d’être ce qu’il est devenu avec son équipe seniors certes, mais aussi avec ses équipes de jeunes et son école de rugby qui est une force vive du club.

Grâce à vous, notre club évolue et la journée d’hier, malgré sa triste issue, a montré tout l’engouement que le rugby en général et le RACA en particulier est capable d’apporter à Saint-Jean-d’Angély.

Nous allons continuer à travailler et réussirons là où nous avons échoué ce dimanche. Votre soutien à nos côtés sera le plus beau des encouragements ».

 

Des articles à lire dans Sud Ouest du 16 mai 2011 

L'exploit d'Hendaye 

Les Hendayais arrachent leur qualification chez un favori.

Rochefort réalise l'exploit

Le quinze de Merceron et Pétorin a réussi la grosse performance du week-end.

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 18:38
RUGBY – FÉDÉRALE –1/16e DE FINALES - On attendait les Angériens, mais ce sont les Rochefortais qui ont réussi à franchir le cap des 16es de finale

 

Des articles à lire dans Sud Ouest du 16 mai 2011 :

L'exploit d'Hendaye

Les Hendayais arrachent leur qualification chez un favori.

 

Le quinze de Merceron et Pétorin a réussi la grosse performance du week-end.

 

20110515 raca15 hendaye18

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 10:00
Billet du 15 mai 2011

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Des moulins à voir

Des moulins à eau et des moulins à vent sont ouverts à la visite le 15 mai 2011. En Charente-Maritime, ils sont à voir à Torxé, Marans, Saint-Just Luzac, Beurlay, Saint-Georges des Coteaux, Saint-Martial-sur-le-Né, Jonzac...
voir la liste en Poitou-Charentes
Voir la liste en Charente-Maritime 
Torxé 20110515- journées moulins torxe

20110515- journées moulins torxe- 

Beurlay

17250 BEURLAY

Lieu d’accueil du public : le Moulin Rouge

Date : 15 mai 2011 de 10h à 12h et de 14h à 18h

Organisateur : Association des amis des Amis du Moulin de Beurlay

Personne à contacter : Jacques PROUTEAU

Tél. : 06 17 96 49 14

Description de la manifestation : Moulin à vent – Démonstration de mouture

Conditions de participation : pas de droit d’entrée exigé

Distribution gratuite de bulletin de participation - par tirage au sort, divers lots à

gagner

Pour en savoir plus : www.moulindebeurlay.com

20110515- journées moulins beurlay 

Saint-Jean-d’Angély 

20110515- journées moulins merle st-jean-d'y

Moulin, tu dors le moulin à poudre au faubourg Taillebourg

20110428 MOULIN poudre 622820110428 moulin poudre 9908PHOTO BERNARD MAINGOT 9908

Lire l’article dans Sud Ouest du 29 avril sur le moulin à poudre de Saint-Jean-d’Angély, situé faubourg Taillebourg (non ouvert à la visite car des travaux sont à faire)

Moulin, tu dors   

20110428 moulin poudre 9912PHOTO BERNARD MAINGOT 9912

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 06:30
Billet du 15 mai 2011 

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Sur la bonne voie

mais rien n’est joué d’avance…

FEDERALE 2 – Le Rugby Athletic club Angérien reçoit Hendaye pour le match retour des 16e de finales. Le match aller du 8 mai s’était soldé sur le score de 24 à 24… 

20110515 raca hendaye 0684 banderolle20110509 raca equipe avant Hendaye le22maiL’équipe sélectionnée pour les 16e de finales en Fédérale 2. PHOTO DR

Pour le 16e de finale, le RACA ne s’était pas déplacé à Hendaye la fleur au fusil, tant l’incertitude face aux basques était grande. En effet, peu de renseignements sur cette poule 7 du Sud-Ouest qui finalement se révèle sensiblement de même valeur que la poule 8, au vu des résultats enregistrés ce dimanche.

Le match nul concédé à Hendaye se révèle malgré tout une bonne opération pour les angériens qui savent maintenant que la victoire est indispensable ce dimanche 15 mai. Si une nouvelle fois la concentration est indispensable, le coup reste quand même parfaitement jouable, tant les angériens ont paru pouvoir l’emporter sans des erreurs de gestion, notamment en fin de partie où la victoire semblait ouvrir les bras aux bleus et blancs.

La balle est au centre, avec ce 24 à 24 du dimanche 8 mai. Tout est à faire d’un côté comme de l’autre pour arracher le ticket des huitièmes de finale.

Rappelons-nous ce huit mai : sous un soleil radieux, Hendaye avait débuté le match tambour battant et inscrit dès l’entame un essai plein de détermination. Le Raca avait répliqué à la septième minute par Savignat pour égaliser. Mais, dans la foulée, trois minutes plus tard, Hendaye avait repassé la ligne d’en-but, inscrivant leur deuxième essai. Dans la suite de la première mi-temps, les deux équipes avaient  joué un rugby agréable et offensif.

Dans la deuxième mi-temps,  le Raca, jusque-là dominé dans l’engagement physique, avait sortit peu à peu la tête de l’eau, et Léobet avait inscrit un essai plein de panache qui permit au Raca de repasser devant.  S’en était suivi un chassé-croisé ou les deux équipes avaient fait tourner leur effectif et le score à ¼ de la fin était de 24 à 21 pour le Raca. Un Raca qui semblait tenir sa victoire puisqu’à la fin du temps réglementaire il menait toujours. Mais le sort en décida autrement ! Suite à une mauvaise tactique, le Raca avait offert une pénalité, ce qui permit à Hendaye d’égaliser 24 à 24.

Bienvenue en phase finale ! Aujourd’hui dimanche 15 mai il faudra montrer sur le terrain du stade municipal de Saint-Jean-d’Angély un tout autre visage afin de venir à bout des basques bondissants ! 

20110515 raca hendaye afficheDéroulement de la journée

Afin que ce 1/16ème de finale à Saint-Jean soit la véritable fête du rugby, le Raca a décidé de mettre en place un village de toiles où dès 11 h 30, il sera possible d’accéder pour pouvoir se restaurer. Sous ces différents tivolis, il sera proposé aux spectateurs huîtres, charcuteries et fromages avec clou du déjeuner un méchoui préparé par l’école du rugby. Des tickets correspondant à ces différentes prestations seront en vente aux guichets du stade. Pour tout renseignement supplémentaire, s’adresser au 05 46 32 53 08.

Les possesseurs de cartes de membres du Raca ont droit à l’entrée au stade.

Le prix de l’entrée reste à 8 euros.

Le match se joue à 15 heures.

Lire les articles du 9 mai parus dans Sud Ouest

« Une victoire suffira à Saint-Jean »

« Fédérale 2 : Hendaye tout proche de l'exploit »  

20110417_belves_raca_.jpgLors du match contre Belvès le 17 avril.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 23:28

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

 Nuances en chansons

dans le temps et dans l’espace

 CHANT CHORAL Le groupe vocal Nuances donnera son prochain spectacle « Les quatre saisons » les 20 et 21 mai  

20110520_CHANTS_nuances.jpgDirigé par Agnès Dugast, le groupe Nuances emmènera le spectateur dans un univers musical et émotionnel, un voyage dans le temps et dans l’espace. PHOTO DR

Depuis plusieurs semaines déjà, le groupe vocal « Nuances » de Saint-Jean-d’Angély peaufine les finitions de son tout  prochain spectacle intitulé les « Quatre saisons ». Il se produira vendredi 20 mai à 20 h 30 à la chapelle des Bénédictines puis le samedi 21 mai à 20 h 30 en l’église de la Jarrie-Audouin.

Cette année, les choristes se sont retrouvés tous les mercredis soir autour de l’apprentissage de chansons relatives aux quatre saisons, qu’elles soient calendaires (printemps, été, automne, hiver) mais aussi autour des saisons de la vie (enfance, adolescence, âge adulte, vieillesse).

Sous la direction d’Agnès Dugast, soprane et professeur de chants, chacun a pu découvrir des univers musicaux différents, avec Jacques Higelin, Michel Fugain, Henri Salvador, Michel Berger, Anne Vanderlove, Jean Ferrat, Félix Leclerc…, mais également les sonorités plus anciennes du XVIème ou du début du XXème, ainsi que des chansons étrangères.

Les choristes sont maintenant en répétitions générales et travaillent à créer des ambiances qui permettront  aux spectateurs de les rejoindre dans ce voyage musical et émotionnel.

Prix entrée adulte 6 euros

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages