Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 15:29

Billet 514 du jeudi 8 septembre 2011 » Photos Bernard Maingot

Plus d'infos sur Enseignement Formation (blog 1) et Enseignement (blog 2)

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY – GROUPE SCOLAIRE SAINTE-SOPHIE

Une volonté de développement

ÉCOLES ÉLÉMENTAIRES Après le point de la rentrée dans les écoles publiques, celui de la rentrée scolaire à Sainte-Sophie avec Marc de Guénin, chef d'établissement et Dominique Perrin, directrice de l'école.

20110907-rentrée-ste-sophie-4022À Sainte-Sophie, Dominique Perrin dirige l'école et le chef d'établissement Marc de Guénin a le collège en charge . PHOTO BERNARD MAINGOT

Le groupe scolaire Sainte-Sophie dépend de l'enseignement catholique. Un établissement où les enseignants dépendent de l'Éducation nationale, où les investissements peuvent être subventionnés par les collectivités locales (conseil général pour le collège dans le cadre de la Loi Falloux et commune pour la partie école) et où la partie fonctionnement est assurée par l'Ogec (office de gestion, présidente Mme Vachon) qui appelle les cotisations des parents pour en assurer le financement. Ceux-ci sont regroupés dans une association (APEL) présidée par Mme Ardouin, qui participent bénévolement aux travaux d'entretien ou de réfection dans les installations existantes.

Le groupe scolaire Sainte-Sophie a un chef d'établissement, Marc de Guénin, qui veille sur 13 enseignants et le bon fonctionnement de l'établissement. Il a également en charge le collège, tandis que Dominique Perrin est directrice de l'école.

Une classe élémentaire fermée

Les effectifs de l'école, qui étaient de 198 élèves en dix classes l'an passé, sont de 185 cette année. Trois classes maternelles reçoivent 53 enfants, avec des tout petits de deux à trois ans, une classe de moyenne section et une grande section.

En classes élémentaires, les CM2 étaient nombreux avec 36 élèves l'an passé, tandis que les CM1 n'étaient que 23. Le nombre des élèves s'est donc trouvé réduit de 145 à 132 à la rentrée 2012, ce qui a engendré la fermeture d'une classe élémentaire. Il y a maintenant six classes élémentaires (CP, CP-CE1, CE1-CE2, CE2 et deux CM1-CM2), avec un regroupement d'adaptation pour les enfants en difficulté. « Le seuil d'ouverture est de 27,5 élèves, mais il faut l'atteindre pendant plusieurs années pour prétendre à rouvrir une classe », précise Marc deGuénin.

Une volonté de développement

Les technologies de l'information et de la communication pour l'éducation sont aussi à l'ordre du jour. « Nous avons à cette rentrée un tableau blanc interactif (TBI) pour l'école, installé dans la salle informatique et relié à dix ordinateurs. Cela va être une grande découverte pour les écoliers », explique Dominique Perrin. « Et nous avons trois TBI au collège, ajoute Marc de Guénin. Un TBI est dans la salle informatique avec 22 postes, un autre au labo et le troisième en salle de technologie-salle de cours. C'est une volonté de développement que nous avons. En outre, deux classes maternelles ont chacune un ordinateur, de même que chaque classe élémentaire ».

Des nouveautés, des projets

Le collège compte 154 élèves (150 l'an passé) en sept classes (deux sixième, deux cinquième, une quatrième, deux troisième) et 18 professeurs. La nouveauté est l'ouverture d'une section foot de la sixième à la troisième, par une convention avec le collège Georges-Texier, où huit élèves sont actuellement accueillis. « Dans le cadre de l'agenda 21 et du développement durable, nous avons un projet « Nourriture », concernant le tri, le recyclage et le compost. Ceci pour sensibiliser les collégiens afin d'éviter le gaspillage ».

Côté nouveauté, une initiation à l'espagnol est mise en place dès la sixième, sans attendre la quatrième et ses deux langues vivantes obligatoires. Les deux dernières classes du collège peuvent ainsi avoir accès à l'anglais, l'allemand et l'espagnol.

Marc de Guénin ajoute : « Nous sommes très fiers des résultats aux examens, avec 100 % de réussite dans la série collège et 100 % de réussite dans la série professionnelle : les 30 élèves présentés ont été tous reçus au brevet et 22  ont obtenu une mention ». De fait, à partir de la quatrième, les élèves peuvent choisir l'option alternance. Ils vont alors un jour par semaine en entreprise, avec deux stages répartis à 50 % du temps sur l'année scolaire. En troisième, ils ont un maître d'apprentissage et mettent toutes les chances de leur côté vers un débouché professionnel à la sortie du collège. « Ce dispositif dérogatoire correspond à notre projet d'établissement et deux professeurs sont attitrés au projet personnel des élèves ». Notons aussi une DP3 (découverte professionnelle 3 heures par semaine) qui permet aux troisièmes de découvrir des entreprises.

De par l'option alternance et la série professionnelle, Sainte-Sophie est habilitée à recevoir la taxe d'apprentissage. L'établissement réunira prochainement ses donateurs à une journée Portes ouvertes.

Dans les projets et nouveautés de l'école, citons encore des trottinettes en maternelles et des jeux de cour, la lecture d'histoires aux enfants par l'association Lire et faire lire, de 12 h 30 à 13 h 15 (aussitôt la cantine), le projet Autour des mots, avec la création d'un journal et un travail autour de la poésie, des arts visuels et de la musique...

En fin d'année, un spectacle opéra-rock sera produit par les collégiens et le 3e cycle élémentaire à la salle Aliénor-d'Aquitaine, à l'initiative du professeur d'éducation musicale. Signalons aussi une sortie pédagogique au festival de la BD à Angoulême et un concours de dessin manga, un voyage en Angleterre et en Espagne, ainsi qu'une classe découverte (classe de mer ou classe verte) pour les élèves de maternelle.

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 14:34

Billet 511 du Mardi 6 septembre 2011 » Photos Bernard Maingot

Plus d'infos : Enseignement Formation (blog 1) et Enseignement (blog 2)

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Plus de 80% des maternelles

mangent à la cantine

ÉCOLES MATERNELLES Lundi 5 septembre, 600 écoliers ont fait leur rentrée* dans les écoles primaires de l'enseignement public. Après les écoles élémentaires Joseph-Lair et Gambetta, le point dans les écoles maternelles Régnault et du Manoir.

20110905-rentrée-3964-école-régnaultÀ l'école Régnault, lundi matin. PHOTO BERNARD MAINGOT

Dès sa porte franchie, l'école maternelle Régnault, située tout près du Musée, offre un cadre attrayant pour les petits. Des couleurs gaies, des espaces clairs et des jeux. De quoi inspirer l'envie de jouer aux 98 enfants qu'elle accueille en quatre classes. Il faut noter dans ce nombre quatorze tout petits qui ont entre deux et trois ans, étant nés en 2009, qui ne comptent pas dans les chiffres de l'administration pour les seuils d'ouverture ou de fermeture des classes. Sylvie Hugon dirige l'école, qui compte quatre enseignants et quatre ATSEM (agent territorial spécialisé d'école maternelle).

20110905-rentrée-3966-école-manoirÀ l'école du Manoir, lundi matin. PHOTO BERNARD MAINGOT

L'école maternelle du Manoir, qui compte cinq enseignants est dirigée par Macha Chabirand depuis 2004-2005. L'école accueille 130 élèves de deux ans jusqu'à cinq ans, année où ils rentrent en CP. Les deux-trois ans sont ainsi une douzaine, chiffres non pris en compte par l'Éducation nationale. « L'accueil dès deux ans est assez rare en école maternelle. Ce lundi matin, il n'y a pas trop de pleurs, mais les parents ne sont pas encore tous partis. Il y en aura certainement plus tard... ». L'école compte cinq ATSEM (un par classe) trois remplaçants rattachés à l'école et des AVS pour quatre enfants handicapés.

20110905-rentrée-3970-école-manoirMacha Chabirand, directrice de l'école du Manoir, commente la rentrée au maire Paul-Henri Denieuil et à Colette Auguin, directrice générale des services. PHOTO BERNARD MAINGOT

20110905-rentrée-3968-école-manoir« Nous n'avons plus d'EVS administrative (emploi vie scolaire, un appui à la fonction administrative et une aide à l’accueil et à la surveillance, ndlr). Je l'avais à plein temps l'année dernière et là... plus rien ! ». 

Dans les deux écoles maternelles, ce qui frappe, c'est le nombre d'enfants qui mangent à « la cantine ». Ainsi, sur les 450 à 500 repas que prépare chaque jour la cuisine centrale des Allées d'Aussy, la cuisine satellite de Régnault reçoit environ 90 repas pour 98 enfants et celle de l'école du Manoir en reçoit 100 pour 130 enfants. Des touts petits de deux ans mangent ainsi à la cantine, laissant supposer que les parents sont jeunes et travaillent tous les deux...

Les travaux d'été

Antoine Bordas, adjoint chargé des affaires scolaires, détaille les travaux effectués dans les écoles maternelles et élémentaires durant l'été : « A l'école Joseph-Lair, les fenêtres du premier étage du couloir ont été changées dans le bâtiment 2, pour respecter des nouvelles normes d'isolation et dans le cadre de notre projet Agenda 21 (80 000 €). Après le bâtiment 1, l'an dernier, le câblage de la salle informatique du bâtiment 2 a été effectué et de nouveaux ordinateurs sont en place (10 000 €) ».

Évoquant l'école Régnault, il précise : « La surface du réfectoire est augmentée (coût 120 à 140 000 €). Cette extension permet de déplacer la bibliothèque dans le courant de l'année sans attendre la rentrée 2013 ».

À l'école du Manoir, la chaudière a été changée, tandis qu'à l'école Gambetta, un préau a été construit (« un grand tivoli au milieu de la cour »). « Les services techniques ont beaucoup aidé dans ces travaux dont la majorité a eu lieu cet été et qui s'élèvent au total à 250 000 euros sur l'année », ajoute Antoine Bordas.

Pas de regroupement

Pour conclure la rentrée dans « le public », Antoine Bordas a précisé que le regroupement évoqué l'an passé entre les écoles Gambetta et Joseph-Lair n'aura pas lieu : « Elles ne seront pas regroupées à Joseph-Lair et resteront chacune sur leur site, car, avec la  construction de la prison de Fontenet (début des travaux en 2014 et inauguration en 2016, NDLR), nous attendons un certain nombre d'enfants dans les rentrées futures ».

Ces retombées devraient être bénéfiques pour les classes du canton de Saint-Jean-d'Angély, évitant des fermetures et laissant même à espérer des ouvertures après 2017.

Bernard Maingot

*Note du blogueur : Relatant la rentrée scolaire, les médias évoquent souvent "la rentrée en maternel(le) et en primaire". C'est un lapsus, car les écoles maternelles font partie de l'enseignement  primaire. Les trois cycles de l'enseignement primaire - apprentissages premiers, apprentissages fondamentaux, cycle d'approfondissement - sont effectués en école maternelle puis en école élémentaire. On devrait donc dire "la rentrée dans l'enseignement primaire" ou la rentrée "dans les écoles maternelles et élémentaires". Élémentaire, mon cher Watson !

Bien sûr, c'est moins grave que d'entendre dire "dans le département des Charentes" ou "dans le département des Charentes-Maritimes", erreurs soigneusement entretenues par les commentateurs de télévision, laissant à penser qu'ils n'ont jamais mis les pieds (et la langue) dans une région classée dans le peloton de tête pour le tourisme. C'est vrai que nous ne sommes pas à la dictée de Bernard Pivot, ni en train de décrocher le Certificat d'études primaires, que "les deux Charentes" sont voisines des Deux-Sèvres, que la Charente-Maritime  a une consonance qui rappelle les Alpes-Maritimes mais en est fort éloignée, qu'on n'apprend plus par coeur la liste des préfectures et des sous-préfectures comme en 1920 (beurk, nous étions alors, comme La Loire du même métal ou la Seine du même bois, encore une "Charente-Inférieure"), mais tout de même...

Bref, ce n'est pas évident ( je voulais dire "ce n'est pas facile", mais je sacrifie parfois à la mode  qui consiste à mettre un mot à la place d'un autre pour être compris des autres...)

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 19:45

Billet du 6 septembre 2011

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Stabilité des effectifs dans le public

pour la rentrée dans les écoles élémentaires

ÉCOLES ÉLÉMENTAIRES Lundi 5 septembre, 784 écoliers ont fait leur rentrée, dont 599 dans les écoles publiques et 185 à l'école Saint-Sophie. Le point dans les écoles élémentaires Joseph-Lair et Gambetta.

20110905-rentrée-3928-école-joseph-lairL'entrée à l'école Joseph-Lair, située Allées d'Aussy, nécessite une attention de tous les instants à cause d'une circulation importante. PHOTO BERNARD MAINGOT

20110905-rentrée-3939-école-joseph-lairLa rentrée était presque celle des parents. PHOTO BERNARD MAINGOT

Avec 231 élèves répartis dans onze classes allant du CP au CM2 (dont deux classes d'intégration scolaire et une classe gens du voyage), l'école élémentaire Joseph-Lair est l'école publique qui compte le plus d'effectifs à Saint-Jean-d'Angély. Lundi, la cour était pleine de parents et d'enfants.

20110905-rentrée-3956-école-joseph-lairParmi la foule des parents emplissant la cour de l'école Joseph-Lair, le maire Paul-Henri Denieuil et Colette Auguin, directrice générale des services, qui ont fait le tour des quatre écoles publiques. PHOTO BERNARD MAINGOT

Fabienne Rouillon, nouvelle directrice à Joseph-Lair

Une nouvelle directrice, Fabienne Rouillon, succède à Agnès Deslandes, partie en août diriger une école maternelle et élémentaire pour une année à Kano (Nigéria). Elle dirigeait l'école de Villeneuve-la-Comtesse (canton de Loulay), où, rappelons-le, la compétence scolaire appartient à la communauté de communes.

20110905-rentrée-3947-école-joseph-lairFabienne Rouillon, qui dirigeait l'école de Villeneuve-la-Comtesse, succède à Agnès Deslandes. PHOTO BERNARD MAINGOT

Lundi matin, Fabienne Rouillon était très émue de ce nouveau poste : « Je suis également au service des parents et des familles. Mais comme le matin, je suis aussi en charge des enfants du voyage pour les aider dans leurs difficultés, choisissez plutôt l'après-midi pour me rencontrer ».

20110905-rentrée-3948-école-joseph-lairEVS supprimé

Dans son accueil des parents et avant de faire l'appel des présents en CM2, elle a rappelé que l'État avait retiré l'emploi vie scolaire (EVS) qui secondait la précédente directrice dans les tâches administratives, accueillir les familles, recevoir les livreurs... « Il faut donc que vos demandes soient importantes, dans l'attente de régler ce problème ». L'école Joseph-Lair, qui compte onze enseignants, compte aussi quatre agents d'entretien (deux par bâtiment).

20110905-rentrée-3951-école-joseph-lairOlivier Bonnet, officiellement directeur à Gambetta

L'école Gambetta comptait 138 élèves présents sur 142 inscrits à la rentrée, répartis en sept classes (dont une classe médicalisée) de CP à CM2. Olivier Bonnet, directeur l'an passé en succédant à Mme Depin, a été officiellement nommé à son poste.

La restauration

La rentrée, c'est aussi une cuisine centrale et des transports scolaires.

À côté de l'école Joseph-Lair, au 8 Allées d'Aussy, la cuisine centrale prépare l'ensemble des 450 à 500 repas nécessaires aux restaurants scolaires avec trois agents dont deux cuisiniers.

Elle sert le réfectoire de Joseph-Lair (180 repas et cinq personnes au réfectoire) et les trois cuisines satellites de Gambetta (120 repas), Manoir (100 repas) et Régnault (90 repas).

Les repas sont ensuite livrés en liaison chaude dans des conteneurs par camions à 10 h 30 en ces trois endroits, des agents étant affectés au suivi des températures des plats.

Les transports scolaires

Les transports scolaires concernent 46 élèves et comprennent deux ramassages le matin à 7 h 33 et 8 h 33 pour emmener les enfants à 8 h 30 à Joseph-Lair et 9 h à Gambetta.

Les circuits balaient l'ensemble des alentours, de La Touzetterie-Fossemagne à Moulinveau et du Fief Malmer-Les Granges à l'avenue Jacques-Caillaud ou Porte-de-Niort. Le soir un seul ramassage en Iveco (bus municpal) ramène tout le monde à la maison vers 17 h 30, avec un départ à 16 h 30 de Joseph-Lair.

Le tarif est de 3,66 euros pour une carte de 20 voyages à retirer auprès du chauffeur. Le Conseil général a ainsi délégué sa compétence transports scolaires à la commune et prend en charge les frais inhérents.

Les travaux d'été

Antoine Bordas, adjoint chargé des affaires scolaires, détaille les travaux effectués dans les écoles durant l'été : « A l'école Joseph-Lair, les fenêtres du premier étage du couloir ont été changées dans le bâtiment 2, pour respecter des nouvelles normes d'isolation et dans le cadre de notre projet Agenda 21 (80 000 €). Après le bâtiment 1 l'an dernier, le câblage de la salle informatique du bâtiment 2 a été effectué et de nouveaux ordinateurs sont en place (10 000 €) ».

Évoquant l'école Régnault, il précise : « La surface du réfectoire est augmentée (120 à 140 000 €). Cette extension permet de déplacer la bibliothèque dans le courant de l'année sans attendre la rentrée 2013 ».

À l'école du Manoir, la chaudière a été changée, tandis qu'à l'école Gambetta, un préau a été construit (« un grand tivoli au milieu de la cour »). « Les services techniques ont beaucoup aidé dans ces travaux dont la majorité a eu lieu cet été et qui s'élèvent au total à 250 000 euros sur l'année », ajoute Antoine Bordas.

Pas de regroupement

Enfin, Antoine Bordas a précisé que le regroupement évoqué l'an passé entre les écoles Gambetta et Joseph-Lair sur le site de Joseph-Lair n'aura pas lieu : « Les écoles resteront chacune sur leur site, car, avec la prison de Fontenet (le début des travaux a lieu en 2014 et l'inauguration en 2016, NDLR), nous attendons un certain nombre d'enfants dans les rentrées futures ». 

Ces retombées démographiques devraient permettre de balayer les inquiétudes liées aux fermetures de classe, et peut-être de voir l'ouverture de nouvelles classes dans le canton de Saint-Jean-d'Angély à partir de 2017.

Bernard Maingot

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 12:44

Billet du 6 septembre – Voir l'album Photos La-Vergne-Concours-de-boules-3.09.2011

LA VERGNE (CANTON DE SAINT-JEAN-D'ANGÉLY)

24 doublettes aux boules

deux ont gagné les quatre parties

CONCOURS DE BOULES – Le concours de boules du Foyer rural a connu le succès.

20110903-la-vergne-3837-boulesLe pointeur conditionne la suite du jeu pour éviter d'avoir à tirer. PHOTO BERNARD MAINGOT

Samedi 3 septembre, 24 doublettes (48 joueurs dont six dames) se sont rencontrées durant quatre parties au concours de boules organisé par le Foyer rural de La Vergne, tandis que les bénévoles tenaient le barbecue, la buvette et s'occupaient d'enregistrer les résultats des équipes et la tombola.

20110903-la-vergne-3783-boules-trichardBernard Trichard, président du Foyer rural. PHOTO BERNARD MAINGOT

« Le Foyer rural comporte d'autres sections, tel la gymnastique entretien ou le club du troisième âge », explique le président Bernard Trichard. « Dans la commune, c'est le matériel du Foyer rural qui sert à toutes les activités : deux tivolis pour 200 repas à l'abri, le bar, les accessoires, tables, bancs, friteuse, sonorisation... Nous percevons une subvention communale de 400 euros. L'adhésion de douze euros donne droit à toutes les activités, qui sont animées par l'équipe de bénévoles depuis 1983 sans interruption. Nous travaillons dans une bonne ambiance et dans la convivialité et le maire est toujours présent à chacune de nos manifestations : carnaval du Mardi gras, randonnée pédestre, repas cochonnaille ou repas choucroute, concours de boules... », résume le président.

20110903-la-vergne-3840-boulesLe mètre est un arbitre indispensable. PHOTO BERNARD MAINGOT

20110903-la-vergne-3800-boulesLes dames aussi ont participé au concours de boules. PHOTO BERNARD MAINGOT

Aux résultats, seules deux équipes ont gagné leurs quatre parties : Robert et Serge, qui se classent à la première place, et Jacquot et Biloute qui sont deuxièmes, les troisièmes ne remportant que trois parties (voir tableau des résultats). A la tombola, le jambon a été gagné par Aurore Mazaud (fille de Jacques Rougeon).

20110903-la-vergne-3843-boulesSe concentrer est essentiel pour bien placer son jeu. PHOTO BERNARD MAINGOT

20110903-la-vergne-boules-resultatsVoir l'album Photos La-Vergne-Concours-de-boules-3.09.2011

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 10:23

Billet 508 du Mardi 6 septembre 2011 » Photos Bernard Maingot

Articles "La Vergne" : ICI (blog 1) et à La Vergne Landes Ternant (blog 2)

Articles connexes Enseignement Formation (blog 1) et Enseignement (blog 2)

LA VERGNE (CANTON DE SAINT-JEAN-D'ANGÉLY)

La rentrée scolaire à La Vergne

ÉCOLES ÉLÉMENTAIRES L'école de la Vergne est la base de l'apprentissage de la lecture pour 42 élèves du RPI.

20110906-la-vergne-3987-écoleDes écoliers pleins de fougue à la rentrée, devant Laurence Dacenko,  directrice, Pierre Bouloc , le maire, et Sandrine Rossignol, enseignante. PHOTO BERNARD MAINGOT.

Le Regroupement pédagogique intercommunal (RPI) des écoles de Landes/La Vergne/Puyrolland/Saint-Loup regroupait 147 élèves à la rentrée, lundi 5 septembre.

A l'école de La Vergne, l'effectif de 42 élèves, répartis en deux classes, correspond aux prévisions. Laurence Dacenko en est la directrice et a en charge la classe de CE1-CE2 avec 22 élèves, tandis que Sandrine Rossignol enseigne à 20 élèves de CP-CE1.

« Il est tenu compte du total des effectifs du RPI pour équilibrer les classes, en sachant que la priorité reste le cycle 2 et début de cycle 3, c'est-à-dire l'école de La Vergne pour l'apprentissage de la lecture », commente-t-elle. Les élèves sont ainsi 24 à Saint-Loup, 26 à Puyrolland, et une cinquantaine à Landes dont 25 ou 26 petits.

20110906-la-vergne-3981-écoleLa municipalité a effectué des travaux : le préau a été refait et repeint, avec l'installation d'un panneau de basket et le déplacement d'un tableau servant d'espace de dessin et d'écriture. Les fissures causées par les racines des arbres dans le sol de la cour ont été obstruées. « Nous avons complètement refait la cuisine en mettant les matériels aux normes et également pour faciliter le travail de la cantinière (Monique Mégrier, qui s'occupe aussi de la garderie) », explique le maire, Pierre Bouloc. « C'est un budget qui dépassera les 35 000 euros lorsque nous aurons remplacé les huisseries qui ont été commandées. Nous avons également agrandi la garderie et créé une salle d'archives sécurisée pour la municipalité ».

20110906-la-vergne-3979-écoleLa garderie ouvre à 7 h 30 et ferme à 18 h 30. « Les effectifs ne sont pas stabilisés, car les parents sont venus les reprendre le soir de la rentrée, mais cela concernera 15 à 20 enfants », conclut la directrice.

Horaires de l'école : 9 h 10 à 12 h 10 ; aide individualisée de 13 h 10 à 13 h 40 avec un maximum de six élèves pour une bonne efficacité ; 13 h 50 à 16 h 50.

20110906-la-vergne-3980-école

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 07:18

Billet du 5 septembre 2011

ASNIÈRES-LA-GIRAUD (CANTON DE SAINT-JEAN-D'ANGÉLY)

Flash infos n° 11

C'est aussi la rentrée pour la commission d'information municipale qui reprend du service afin d'informerla population de la vie communale. 

Les estivants à Asnières 

Malgré un temps variable, les passages nuageux, le vent fou la pluie pendant ces deux mois d’été, le passage des vacanciers a été important Asnières-la-Giraud.

20110815-ASNIERES-Aire-repos.jpgQue ce soit le midi, dans l’après midi et même en soirée vers 19 heures, les voitures s’arrêtent à l'aire de repos des Fontaines.

La commission information s’est rendue sur place pour constater que des véhicules immatriculés dans des départements très variés se sont stationnés sur l’aire de repos, soit pour pique-niquer, ou encore tout simplement pour se reposer, et cela pendant tout l’été. « Nous nous arrêtons à cet aire de pique-nique chaque fois que nous passons par là », confient des bretons. Nous avons aussi vu des camping-cars stationnés sur la place du foyer. Des vacanciers qui s’arrêtent sur notre commune donnent de la vie dans le bourg.

La boulangère explique que beaucoup de véhicules s’arrêtent à son magasin, ce qui est excellent pour le commerce rural. Aux dires de l’épicier, les touristes de passage sont davantage présents dans son magasin pendant le week-end. Les touristes s'arrêtent aussi au restaurant  « le Relais d’Asnières » pour se désaltérer à l'ombre des parasols. N’oublions pas non plus les nombreux vacanciers qui séjournent dans la dizaine de gîtes et chambres d'hôtes de la commune afin d’y trouver le calme et la tranquillité de la campagne asniéroise. Une clientèle passagère qui se repose chez nous, mais qui découvre et déguste aussi les produits régionaux. La venue de tous ces touristes représente un réel intérêt économique pour notre région.

Bien évidemment, c’est grâce à la D 150 qui traverse la commune si les vacanciers s’arrêtent. Situés sur l'axe Niort-Saintes, nous avons les inconvénients du bruit, mais aussi un avantage indéniable, c’est de faire connaître le bourg d’Asnières-la-Giraud parmi bien d'autres villages de France.

Accident au « Loubat » 

Courant août, au village du « Loubat », un conducteur a perdu le contrôle de son véhicule qui est entré en collision avec le parapet du pont. Le conducteur est sorti indemne de l'accident. La commune a ouvert un dossier avec les compagnies d’assurances pour rénover le parapet à moindre coût, sachant qu’il va falloir faire appel à un tailleur de pierre.

Vol avec effraction à l'école

En août, l'école a été victime de vandales. Ayant cassé portes et fenêtres, ils se sont rendus dans la bibliothèque où ils ont fait un trou dans le mur mitoyen avec l’agence postale. Ils n’ont pas pu accéder dans l’agence, mais ont dérobé un ordinateur appartenant à l’école. Ce n’est pas la première fois qu’un tel vandalisme se produit. La gendarmerie de Saint-Jean-d’Angély a ouvert une enquête.

Passage du Tour Poitou-Charentes

De nombreuses personnes se sont rendues le long de la D 120 et notamment à hauteur du village de la « Touzetterie », et du « Puits » pour assister au passage du Tour Poitou-Charentes qui traversait la commune. Toutes générations confondues, le public est venu voir passer la caravane et encourager de ses applaudissements les 170 coureurs. Tout est passé très vite, qu'il s'agisse de la caravane (où Poulidor se trouvait, faisant partie de l'organisation) ou bien encore du peloton dans lequel roulait Thomas Voeckler (maillot 51).

Le Clic du Pays des Vals de Saintonge

Le Centre local d'information et de coordination, destiné aux seniors et à leur entourage, tiendra sa permanence (sur rendez-vous) à la communauté de communes de Saint-Hilaire-de-Villefranche, vendredi 23 septembre, de 15 h à 17 h.

Personnes à contacter pour un rendez-vous : Catherine Groleau ou Elisabeth Fleuret

Tél. : 05 46 33 24 77 ou 05 46 33 39 77

Courriel : clic@valsdesaintonge.org

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 22:27

Billet du 4 septembre 2011

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

C'est une façon de voir...

 Le coin où je m'amuse  Cette rubrique va pouvoir regrouper les photos que je classais autrefois sur le blog 1 à Photo de la semaine ou à Vu dans la rue. Ce qui m'arrange, ne disposant sur OverBlog que de 50 catégories, alors qu'il m'en manque une dizaine... J'espère toujours que des lecteurs me feront parvenir des photos, car je sais que certains en font d'intéressantes sur l'arrondissement. Mais chacun est libre ne pas vouloir publier ou d'écrire à bernard.maingot(@)orange.fr

20110904-drapeau-hollande-3922-plan-deauUn ressortissant hollandais qui habite près de Saint-Jean-d'Angély a remarqué que le drapeau de son pays était à l'envers, au plan d'eau de Saint-Jean-d'Angély. Il en a parlé au maire Paul-Henri Denieuil, qui va faire en sorte de faire rectifier la position... Je ne sais pas comment est prévu un drapeau pour sa présentation sur un mât, probablement avec un œillet en haut et une attache pour le fil en bas. Le fabricant aurait-il fait une erreur, puisque le drapeau en question est inversé ?

20110904-drapeau-hollandeVoici donc comment doit se présenter le drapeau des Pays-Bas (on dit communément toujours la Hollande, province située à l'Ouest de ce pays, qui s'est distinguée dans l'Histoire maritime...).

20110904-drapeau-luxembourg-3913-plan-deauEt c'est la même chose pour le drapeau du Luxembourg : le bleu est en haut au lieu d'être en bas. Le drapeau des Pays-Bas se compose de trois bandes rouge blanc bleu. Celui du Luxembourg lui est très proche (en 1815, c'est Guglielmo qui a porté le drapeau hollandais au Luxembourg). Pour les distinguer, le bleu de chacun des deux drapeaux a été précisé : le bleu néerlandais est un bleu outre-mer, celui du Luxembourg est un bleu ciel.

20110904-drapeau-luxembourgVoilà comment doit se présenter le drapeau du Luxembourg. Le rouge en haut, le bleu en bas.

20110904-drapeau-autriche-3920-plan-deauLà, je suis ennuyé de ne rien dire, car j'ai trouvé un drapeau qui convenait dans tous les sens : c'est celui de l'Autriche. Un peu de bon sens que diable !

20110901-nuage-rouge-31-rbJeudi 1er septembre, Robert Bordier a fait – depuis sa fenêtre - des photos de l'orage. Ici, un nuage au-dessus du terrain de rugby. « Impossible de photographier les éclairs, quand on les voit, c'est trop tard », commente-t-il. Effectivement, il faut être « rapide comme l'éclair ». J'avais essayé d'en faire - à l'époque de l'argentique - en mettant en pose par nuit bien noire pendant une dizaine de secondes, mais c'est pas le top ! Dans le même genre de difficultés, il y a les photos de feux d'artifices ? Je réussis mieux avec les escargots, même quand ils sont rapides...

20110830-confiture-3727-1Elles ne sont pas encore très mûres (ce sont les premières que je cueille), mais une fois bien cuite, la confiture de figues sera excellente. Là, elles vont dégorger quelques heures en s'imprégnant du sucre. Les recettes exagèrent en conseillant 500 grammes de sucre par kilo de figues. Avec 300 grammes, c'est déjà bien assez sucré. Ou alors j'ai des figues extra pour le sucre qu'elles contiennent déjà. Avec deux autres bassines, ma consommation de l'année est assurée. Ce qui me manque, c'est de l'orange amère et de la rhubarbe...

20110830-confiture-3728En laissant toute la nuit, ça va macérer. Une confiture doit avoir le temps qu'il lui faut : nos grands-mères n'avaient pas de vit'pris. Pour d'autres fruits qui contiennent de la pectine en quantité (cassis, groseilles, pommes, coings...), la gelée n'en est que meilleure si on lui donne du temps. Certains achètent ce gélifiant dans le commerce (connu sous le nom de E 440) pour faire plus rapide. Mais rien ne vaut le naturel. À condition de prendre le temps.

20110628-HLM-Coi-resC-2408Vous rappelez-vous ? C'était le 28 juin 2011. Le bâtiment C des HLM du Coi était en cours de déconstruction. On voit déjà que le bâtiment est déjà coupé en deux. Voir l'article du 8 avril HLM du Coi : la démolition approche et l'article du 28 juin Démolition de HLM au Coi

20110904-HLM-Coi-resC-3902Voilà le site le 4 septembre 2011, pris du même rond-point. Plus de HLM mais une surface enherbée, le temps que des projets nouveaux surgissent de terre.

20110903-arcadys-3777-hotel-entreprisesJ'attendais depuis quatre mois pour pouvoir photographier l'hôtel d'entreprises sur le parc d'activités Arcadys, car des tas de terre immondes pour un photographe empêchait de voir la façade de façon correcte en obligeant à photographier en biais. Par contre, les mauvaises herbes n'avaient pas été empêchées de pousser dessus. Comme un cadeau qui est toujours plus apprécié dans un bel écrin, l'hôtel d'entreprises est plus attrayant à l'oeil sans un tas de terre devant. Bientôt l'inauguration ?

20110903-la-vergne-3800-boulesLe jeu de boules connaît du succès, y compris auprès des filles. À La Vergne, samedi 3 septembre, au concours de boules organisé par le Foyer rural, il devait y en avoir cinq, voire six.

20110903-la-vergne-3833-boulesD'accord, on est loin de la parité hommes-femmes quand il y a 24 doublettes, soit 48 joueurs dont six dames. Mais on n'aurait vu que des hommes, voici quelques décennies.

20110903-la-vergne-3843-boulesOn s'applique, car c'est la dernière des quatre parties à jouer.

20110903-rue-des-bancs-3766-vitrine-moreauCertains essaient de décorer les vitrines des magasins fermés pour que ces friches commerciales soient moins laides aux yeux du passant, alors que les commerçants qui arrêtent leur activité ne font rien en ce sens. C'est très regrettable. Ici, il faudrait pouvoir exiger que l'enseigne du magasin soit enlevée, tout comme la véranda en toile qui s'avachit. Après moi le déluge !...

20110904-lycee-blaise-pascal-3876-transfoDans l'article 500 élèves font la rentrée au lycée Blaise-Pascal il était question du déplacement d'un transformateur EDF de l'autre côté de la rue Porte-de-Niort pour dégager l'entrée (qui doit rarement servir) du lycée. De fait, avec l'internat actuel qui se trouve à droite de ce portail et le futur internat qui sera à gauche, ce pourrait être une sortie plus usitée.

20110904-lycee-blaise-pascal-3880-transfoLe nouveau transformateur est en face.

20110904-lycee-blaise-pascal-3884-futur-internatLe futur internat du lycée Blaise-Pascal (l'étude porte sur 8 054 000 euros, pour 270 places) sera à l'emplacement du terrain de sports actuel. Je me demande où sera ensuite situé le terrain de sports.

20110904-oies-plan-deau-3908Au plan d'eau, c'est le nouveau jeu de l'oie. La règle du jeu, c'est de manger tout le riz en évitant que les canards soient de la partie.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 10:52

Billet du 2 septembre 2011 - Lire aussi 1000 élèves au lycée Audouin-Dubreuil

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY - LYCÉE BLAISE-PASCAL

Une équipe dirigeante heureuse

Une Région qui la soutient

lycee-blaise-pascalSAINT-JEAN-D'ANGÉLY Le lycée Blaise-Pascal accueillera 500 élèves à la rentrée.

20110831-lycee-bp-3762Coralie Marquois, proviseur-adjoint (à gauche), Elie Bonneau, chef des travaux, Françoise Mesnard, conseillère régionale et Stéphane Allioux, proviseur, dans la nouvelle salle de sports. PHOTO BERNARD MAINGOT

Après la rentrée au lycée Audouin-Dubreuil (voir 1000 élèves au lycée Audouin-Dubreuil), celle du lycée Blaise-Pascal a été présentée par Stéphane Allioux, proviseur, Coralie Marquois, proviseur-adjoint et Elie Bonneau, chef des travaux en présence de Françoise Mesnard, vice-présidente du Conseil régional chargée de l'éducation et de la formation.

Coralie Marquois, proviseur adjoint, arrive de l'académie de Versailles où elle était conseillère principale d'éducation. Après avoir présenté l'examen de personnel de direction, elle a demandé sa nomination au lycée Blaise-Pascal : « Je suis originaire des Deux-Sèvres. C'est donc un retour à l'académie d'origine ».

20110831-lycee-bp-3764-coralie-marquoisCoralie Marquois occupe son premier poste de proviseur-adjoint à cette rentrée au lycée Blaise-Pascal. PHOTO BERNARD MAINGOT

Taux de réussite 90 %

Stéphane Allioux est un proviseur satisfait et enjoué de son établissement : « Le lycée Blaise-Pascal fonctionne très bien, puisqu'à la rentrée prochaine, nous allons accueillir 500 élèves. Les sections font le plein. Les résultats ont été excellents à la dernière session d'examens avec 90 % de réussite tous examens confondus. Nous avons des bons taux de passage et une bonne insertion professionnelle. J'ai envie de dire qu'à Blaise-Pascal, tout va bien sur le plan de la scolarité ! ».

Elie Bonneau renchérit : « Tous nos conducteurs d'engins trouvent du travail, notamment avec la LGV ». Le groupe Vinci, qui a la concession pour sa construction et qui fera travailler 5 000 employés sur l'ensemble du projet pendant 4 ou 5 ans, recherche aussi des canalisateurs et conducteurs d'engins de TP. Des contacts sont en cours sur le sujet pour la formation et l'insertion des jeunes après leur diplôme.

Chaque année, 48 jeunes sortent avec leur diplôme de conduite d'engins (24 jeunes sous statut scolaire issus de troisième et 24 en contrat de professionnalisation par le biais du GRETA). « Les conducteurs routiers sont 17 en formation continue GRETA, la maintenance TP compte 20 élèves, la maintenance matériel agricole 20, la maintenance parcs et jardins 10 et la maintenance auto 10 élèves », précise Elie Bonneau. Rappelons aussi qu'en Sécurité prévention, 24 élèves sont sortis avec le CAP, 18 avec le Bac Pro et 10 avec le BTS. « Nous sommes un vrai lycée professionnel avec des élèves en scolarité et d'autres sous statut formation continue ».

Des travaux chaque année

20110831-lycee-bp-3754Des travaux ont eu lieu tout l'été, financés par le Conseil régional. D'abord, dans le cadre du budget participatif des lycées (BPL), la transformation d'un préau en terrain de sports couvert-salle de volley, avec un revêtement constitué d'une pelouse synthétique recouverte de sable (55 000 euros). Jouxtant cette nouvelle salle, l'ancienne salle omnisports-gymnase datant de 1956 a bénéficié d'un traitement acoustique pour en diminuer la résonance (63 000 euros).

L'écoulement des eaux pluviales est en réfection, celles-ci ravinant depuis les ateliers et inondant les garages près de l'entrée du lycée du fait de la pente existante. On en a profité pour aménager également les abords de l'entrée du lycée.

Un autre gros chantier (400 000 euros) est celui de la rénovation des chauffages des ateliers. Le chauffage centralisé avec une production d'eau chaude par chaudière à gaz qui montait péniblement à 7 degrés l'hiver a été remplacé aux trois-quarts par des chauffages radiants, le reste étant une production d'eau chaude assurée par une chaudière à gaz. « Ce n'était pas très confortable de travailler dans ces conditions », commente Elie Bonneau. La commande est centralisée pour déclencher le chauffage en fonction de l'occupation des salles et réduire ainsi la consommation d'énergie et les coûts de fonctionnement. Le nombre des chaudières a été réduit de 13 à 9.

Rue Porte de Niort, pour améliorer la sécurité de la deuxième sortie (lorsque les internats seront construits), le transformateur sera transféré de l'autre côté de la rue.

Le site de Bignay

20110113 mazeray 030-phot coll SHV-blSur le site de Bignay, dans le cadre du BPL et à la demande des élèves, la Région a construit cet été un hangar pour abriter les engins TP et assurer une première maintenance sur le site. Le coût s'élève à 50 000 euros. « C'est un gain de temps considérable et de meilleures conditions de travail pour les enseignants », déclare Stéphane Allioux. Et Françoise Mesnard ajoute : « La Région a changé l'ensemble du matériel agricole et TP depuis 2004 et nous en serons à 20 millions d'euros après les internats ».

20110209 LYCEE-B-P moissonneuse 008 (2)Le lycée loue également du matériel neuf, tel une moissonneuse-batteuse pour la section maintenance des matériels agricoles et une pelle Case 15 tonnes à chenilles pour la section conduite d'engins.

Un internat de 270 places pour 8 054 000 euros

Un autre gros projet est l'étude en cours pour la reconstruction des internats. Avec deux bâtiments nouveaux pour un montant de 8 054 000 euros. La capacité sera augmentée de 50 internes pour être portée à 270 internes. Le début des travaux est prévue en janvier 2012 et la livraison en septembre 2013. Françoise Mesnard conclut : « Nous reverrons aussi la restauration et notamment la plonge et le restaurant scolaire, sans oublier des travaux en cours comme les toilettes dans les salles de sciences et aux ateliers. Nous allons aussi refaire l'externat, mais ce n'est pas encore budgétisé ».

Lire le précédent article sur la rentrée  1000 élèves au lycée Audouin-Dubreuil

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 07:30

Billet du 2 septembre2011

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Des sites à découvrir

des visites gratuites

JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE 2011 Elles auront lieu samedi 17 et dimanche 18 septembre. Découvrez ci-dessous une douzaine de visites gratuites à effectuer à Saint-Jean-d'Angély

JEP2011-1JEP2011-2JEP2011-3JEP2011-4JEP2011-5JEP2011-6JEP2011-7JEP2011-8

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 20:46

Billet du 1er septembre 2011

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Les randonneurs Vals de Saintonge

font leur rentrée

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY À la journée des associations qui aura lieu samedi 3 septembre à Saint-Jean-d'Angély, les Randonneurs Vals de Saintonge proposent une randonnée ouverte à tout public.

Le départ aura lieu à 14 h 30 devant l'Hôtel de Ville. Le circuit est d'environ huit kilomètres. Prévoir de l'eau et une bonne paire de souliers.

Dès le dimanche, l'association reprendra ses activités normales. Vous pouvez les découvrir en rejoignant le départ d'une des randonnées suivantes :

4 septembre à 9 h 30 : Place de L'église - Les Nouillers - 10 km

4 septembre à 13 h 30 : Place de L'église - Les Nouillers - 10 km

11 septembre à 9 h 30 : Parking du plan d'eau - Saint-Jean d'Angély - 12 km

11 septembre à 13 h 30 : Parking de l'église - Bignay - 12 km

18 septembre à 9 h : Place de La Mairie - Loulay - 11 km

18 septembre à 13 h 30 : Place de La Mairie - Loulay - 12 km

25 septembre à 9 h 30 : Place du Casino – Ronce-les-Bains - 11 km

25 septembre à 13 h 30 : 13 allée Dugine – Ronce-les-Bains - 11 km

Vous pouvez participer à deux randonnées sans engagement.

Renseignements au 05 46 32 10 40 ou 06 70 75 78 08

 

Rappel

Le forum des associations aura lieu samedi 3 septembre de 9 h 30 à 18 h sur la place François-Mitterrand. Il sera sera suivi de la remise de récompenses aux dirigeants et athlètes méritants de la saison écoulée.

Renseignements : Jean-Pierre Cron, vice-président du Comité des clubs sportifs angériens

Tél 06 84 34 01 96

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages