Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 23:59

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Du théâtre à la bibliothèque

COMÉDIE DE L'ÉPERON – La Comédie de l'Éperon présente la pièce de Tchekov « Une demande en mariage » à la bibliothèque, vendredi 7 octobre.

20111003-coméd-eperon-demande en mariage 4Lamov qui vient de demander la main de Nathalia est reçu par son père Stepan. Photo DR

La Comédie de l’Éperon frappe les trois coups à la bibliothèque municipale, vendredi 7 octobre à 20 h 30. L’atelier adultes présente « Une demande en mariage », pièce en un acte de Anton Tchékov.

Cette pièce, qui se situe dans la meilleure tradition des pièces en un acte, a poursujet l'impossibilité de se maîtriser : le prétendant, la jeune fille et son père sont en effet des querelleurs invétérés.Une demande en mariage a été publiée en novembre 1888 et jouée pour la première fois à Saint-Pétersbourg le 12 avril 1889.

20111003-coméd-eperon-demande en mariage-4639L'intrigue est simple : Lomov vient demander une jeune fille en mariage, Nathalia Stepanovna. Il est reçu par le père, Stepan Stepanovitch, qui marque son enthousiasme, et va chercher sa fille. La question de l'appartenance du pré aux vaches fait dégénérer cette demande en mariage. "Vous n'êtes pas un voisin, mais un usurpateur !" "Vous êtes d'une famille où on a toujours aimé la chicane". "Et votre mère avait une jambe plus courte que l'autre". "Malhonnêteté, dégoûtant". "Espèce de saucisse, champignon de couche".

La jeune fille défaille quand elle apprend que le voisin était venu demander sa main: "Qu'il revienne!". Il revient, souffrant. Elle lui demande de les excuser elle et son père. Mais la dispute revient à propos du prix d'un chien de chasse. "Vous me prenez pour un aveugle ou pour un imbécile". Le prétendant a des palpitations. "Est-ce qu'on appelle ça un chasseur !" Le prétendant s'évanouit. On le croit mort.

Et ils se marieront... en se disputant.

20111003-coméd-eperon-demande en mariage-4637Pratique

Une demande en mariage, à la bibliothèque, vendredi 7 octobre à 20 h 30. Durée 40 mn. Entrée libre.

20111007-affich-dde-en-mariage-4493

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 23:36

Samedi 1er octobre 2011 » Photos Bernard Maingot

D'autres articles Santé sur le blog 1 et Santé sur le blog 2

PAYS DES VALS DE SAINTONGE - SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Huit premiers lits ouverts

en hospitalisation à domicile

SANTÉ L'antenne d'hospitalisation à domicile de Saint-Jean-d'Angély démarrera son activité le 3 octobre par l'ouverture de huit lits pour arriver à 15 dans un deuxième temps.

» Bernard MAINGOT

20110930-HAD-4777-Harvoire-Couty-Dourthe-GarinotDe gauche à droite : Lucie Harvoire, cadre de santé coordinateur HAD, Christian-Jean-Marie Couty, infirmier coordinateur, le Dr Christophe Dourthe, médecin coordinateur et Géraldine Garinot, infirmière. PHOTO BERNARD MAINGOT

L'hospitalisation à domicile, expérimentée à Paris dès 1957 par les hôpitaux de l'Assistance publique n'a seulement été instituée par la Loi hospitalière du 31 décembre 1970. « Ce n'est pas encore dans la culture », commentait vendredi dernier Alain Debetz, directeur des centres hospitaliers de Saintonge et de Saint-Jean-d'Angély, en annonçant l'ouverture d'une antenne d'hospitalisation à domicile (HAD) en Vals de Saintonge, avec une autorisation de huit lits à compter du 3 octobre et une finalité de 15 lits ensuite. Un service nouveau qui dépend en intégralité du CH de Saintonge, établissement de recours du territoire de santé Sud et Est de la Charente-Maritime.

Cette nouvelle antenne, basée au centre hospitalier de Saint-Jean-d'Angély, concerne la population des sept cantons de Matha, Saint-Hilaire-de-Villefranche, Saint-Savinien, Tonnay-Boutonne, Loulay, Aulnay-de-Saintonge et Saint-Jean-d'Angély. Un autre secteur existe déjà depuis 2006 en Pays de Saintonge romane (pour Saintes, Saint-Porchaire, Saujon, Gémozac, Pons), avec 12 lits. Une future antenne est prévue en 2012 en Pays de Haute Saintonge, à l'hôpital de Jonzac.

Alain Debetz était accompagné d'une équipe de professionnels au complet. Outre Élisabeth Da Cunha, directrice des soins et coordinatrice au CH de Saintonge et le Dr Jean-Noël Parola, responsable de la commission médicale d'établissement, il a présenté l'équipe de l'antenne de Saint-Jean-d'Angély : le Dr Christophe Dourthe, médecin en gériatrie, qui sera coordinateur (ou référent) HAD de l'antenne en décembre, en relève du Dr Larocca ; Lucie Harvoire, cadre de santé coordinateur des structures HAD ; Éric Bernard, cadre de santé ; Christian-Jean-Marie Couty, infirmier coordinateur recruté pour l'antenne HAD, en poste à l'hôpital de Saint-Jean depuis 1974 ; Géraldine Garinot, infirmière au CH de Saintes.

Qu'est-ce que l'hospitalisation à domicile ?

Alain Debetz explique : « C'est une alternative à l'hospitalisation traditionnelle, une continuité des soins équivalente à celle proposée dans un hôpital, avec une coordination sept jours sur sept et 24 heures sur 24. Elle concerne des malades atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, qui, en l'absence d'un tel service, seraient hospitalisés en établissement de santé ». Le directeur précise que les soins complexes donnés à ces malades sont formalisés dans un projet thérapeutique clinique et psychosocial, comprenant une coordination des soins, une évaluation médicale, des soins infirmiers (avec intervention éventuelle d'autres professionnels paramédicaux, tel kinésithérapeute, orthophoniste, ergothérapeute...) et une prise en charge sociale.

La prise en charge est subordonnée à une prescription médicale, à l'accord du patient et de l'entourage familial, à celui du médecin traitant et à des évaluations multidisciplinaires (médicale, paramédicale, sociale, logistique, administrative).

Citons quelques cas de prise en charge : assistance respiratoire, soins palliatifs, chimiothérapie, post-chirurgical, transfusion sanguine, surveillance d'aplasie, pansements complexes,... Mais ne peuvent être concernées la maladie d'Alzheimer ou la psychiatrie.

Des avantages reconnus

Les intervenants précisent : « L'hospitalisation à domicile a plusieurs avantages. C'est du sur mesure, avec un contexte adapté au patient. Elle apporte au patient une réduction de son séjour à l'hôpital et une plus grande qualité de vie car il reste dans son milieu. C'est un atout pour un enfant qui sera ainsi près des ses parents ou pour une personne âgée qui ne sera pas déracinée. Cela aide dans une guérison. La famille peut assister son proche au quotidien avec la garantie d'une prise en charge coordonnée. Le médecin traitant est proche de son patient pour assurer la surveillance de cette prise en charge à domicile avec un soutien logistique adapté et un travail en réseau. Le centre hospitalier réduit les durées de séjour hospitaliers, accroît la rotation des patients. La collectivité réduit ses dépenses, améliorant la maîtrise des coûts de santé ».

Ainsi, Alain Debetz précise que le coût entre les deux hospitalisations est réduit dans le rapport de trois à un. L'hospitalisation à domicile semble posséder des avantages indéniables. Ils feront l'objet de trois réunions d'information qui vont se tenir en direction des professionnels de santé de ville, jeudi 13 octobre, dans la salle Noirmoutier au centre hospitalier de Saint-Jean-d'Angély.

Les professionnels paramédicaux y sont conviés au choix de 14 h à 15 h 30 ou de 16 h à 17 h 30, et le corps médical à 20 heures.

Bernard Maingot

20110930-HAD-4779-Parola-DaCunha-Douillard-BernardDe gauche à droite : Jean-Noël Parola, président de la commission médicale d'établissement, Élisabeth Da Cunha, directrice des soins et coordonitrice HAD au CH de Saintonge, Élodie Douillard, responsable de la communication et Éric Bernard, cadre de santé. PHOTO BERNARD MAINGOT

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 19:58

Un album à voir Expo Patchworks

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

"Octobre rose" aura son patchwork

DSCF4823

Arnaud Simon, responsable de l'Association de santé, d'éducation et de prévention sur les territoires (ASEPT) des Charentes et Sylvie Denieuil, organisatrice de l'exposition "Fil en fête" de patchworks à la chapelle des Bénédictines. À l'occasion de la campagne "Octobre rose" pour la prévention du cancer du sein, la MSA des Charentes recevra un patchwork de 60 pièces que Sylvie Denieuil conçoit avec 60 couturières. PHOTO BERNARD MAINGOT

Il reste jusqu'à jeudi soir 6 octobre pour aller admirer une trentaine de patchworks accrochés aux murs de la chapelle des Bénédictines. Cette exposition temporaire de « Fil en fête » est organisée par Sylvie Denieuil et une quinzaine d'élèves. Un immense patchwork de 60 pièces, qui soutient la campagne Octobre rose (1) et la prévention du cancer du sein, sera remis à la MSA, lors de la venue du professeur David Khayat, le 28 octobre, pour la conférence qu'il tiendra à 20 h 30 à l'abbaye Royale sur le thème « Alimentation et prévention des cancers ».

(1) La MSA des Charentes et son stand Octobre Rose était ou sera présente  :

au Salon de Surgères, les 1er et 2 octobre

aux Journées de la Quintinie, les 1er et 2 octobre

au Marché fermier de Gémozac, le 23 octobre

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 07:00

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Kamishibai

des contes et légendes pour enfants

MÉDIATHÈQUE – La médiathèque de Saint-Jean-d’Angély, en partenariat avec la médiathèque départementale, proposera, mercredi 12 octobre à 18 h 30, un spectacle original de la compagnie franco-japonaise Pokkoma-Pa pour les enfants à partir de cinq ans.

Ce sera l’occasion de découvrir le Kamishibai, ou « théâtre d’images », au travers de deux histoires.

« Kaguyahime, la Princesse radieuse »

Ce conte traditionnel japonais raconte l’histoire d’un couple de vieillards connu pour son amabilité. Un jour, alors qu’il pénétrait comme à l'ordinaire dans la forêt, l'attention d'un coupeur de bambous fut attirée par une tige de bambou étrange qui brillait d'un éclat irréel. Impatient de découvrir ce qui pouvait bien causer ce phénomène surnaturel, l’homme saisit sa hache et, d’un coup sec, “Tchakk”, coupa le bambou...

Il fut alors ébloui par une lumière si intense qu’elle le rendit aveugle pendant d’interminables secondes. Retrouvant peu à peu la vue et ses esprits, le vieux coupeur de bambous resta figé, sans voix, car là, devant lui, une apparition était blottie à l'intérieur de la tige coupée... La surprise de sa vie était une adorable petite fille au teint étrangement pâle, mais bien vivante...

« Baka »

Qu’est-il arrivé à la petite Sattcha ?

Elle vivait avec sa grand-mère, dans une petite maison, en haut d'une colline, à Onomichi. Un endroit réputé pour son charme, ses temples bouddhistes et ses collines qui descendent jusqu’à la mer. Un jour, un grand chien errant, de couleur orange, aux longues oreilles pendantes, apparut dans le voisinage. On ne savait pas d’où il venait, car il ne ressemblait à aucun chien de ce coin du monde…

Une création de la compagnie Pokkoma-Pa.


Durée du spectacle : 40 mn. Places limitées à 100 personnes.

 

En savoir plus : renseignements à la médiathèque au 05 46 32 61 00

20111012-aff-spect-jeune-public.jpg

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 23:59

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Trois ateliers-théâtre

et deux premiers spectacles

THÉÂTRE – La Comédie de l'Éperon relance les ateliers-théâtre en deux lieux différents et produit deux spectacles, les 1er et 7 octobre.

Malgré la pluie qui avait obligé à rapatrier en urgence un spectacle à la salle Aliénor-d'Aquitaine, les onze "Scènes de Jardins" ont vu un public plus nombreux qu'en 2010. La Comédie de l'Éperon, satisfaite de cette réussite, prépare maintenant la prochaine saison, dans des conditions différentes.

20110927-atelier-theatre-1En effet, les ateliers enfants avaient dû être supprimés l'an dernier, car la salle au 15 Chaussée de l'Éperon ne le permettait pas dans de bonnes conditions : « Cette salle est impraticable l'hiver », déclarent conjointement Jean-Marie-Bréhier et Jean-Louis Bordessoules, responsables des ateliers-théâtre, avant de détailler : « Le chauffage est inadapté, avec l'aérotherme et la soufflerie qui font un bruit terrible pour pouvoir répéter dans des conditions normales tout en ne chauffant pas suffisamment. Cette salle pourrait servir à beaucoup d'autres associations avec un chauffage et une isolation correctes. Mais ce n'est pas le cas pour l'instant ».

20110927-atelier-theatre-2La comédie de l'Éperon a donc fait un double repli. Le premier en direction de l'amphithéâtre de la Fondation Robert, « juste en face du collège », pour les ateliers ados (à partir de 15 ans) du vendredi à 18 heures, où la municipalité a procédé à quelques aménagements (rideaux, lampes...).

Le lieu servira aussi aux ateliers adultes du jeudi à 20 h 30, une troupe d'amateurs issue d'un groupe d'amis qui a récemment produit « Un pavé dans le cassoulet », une farce industrielle de Jean-Louis Bordessoules.

20110927-atelier-theatre-3Le second repli s'est effectué dans l'ancien restaurant Les Chais du port, fermé depuis quatre ans au 12 quai de Bernouët. Dans ce lieu agréable où se trouve un grand parc permettant des spectacles en extérieur, un collectif d'artistes plasticiens expose déjà ses œuvres : céramique, peinture, sculptures issues de la fusion de métaux, tissage, etc. La galerie s'appelle « Aux arts etc. ».

Sans nul doute, le titre est un clin d'oeil à Gainsbourg. Son influence est telle, que sur les affiches présentant le prochain spectacle, on pouvait lire « Aux armes etc. ». N'allons pas en conclure pour autant que la chanson doit être entonnée face aux quais de Bernouët, car  le spectacle se passera bien à l'intérieur de la galerie « Aux arts etc. »

L'endroit servira aussi aux ateliers enfants (8-12 ans) et au spectacle permanent du mercredi après-midi. L'intérieur est actuellement en cours de réfection et d'aménagement (peinture, tapis, moquette, cloisons à enlever, chauffage). « C'est une aubaine, avec un lieu magnifiquement situé et bien décoré. Il permettra aux artistes d'unifier leurs efforts pour attirer le public. Mais bien sûr, nous travaillons actuellement dans la précarité », ajoute Jean-Marie-Bréhier.

Les prochains spectacles

20111001-affiche-berthelot-01-10Malgré les travaux en cours aux Chais du port, la Comédie de l'Éperon donnera son prochain spectacle samedi 1er octobre à 21 heures, avec Jérôme Berthelot qui interprétera une pièce de sa composition « La pureté vénéneuse d'une cigarette menthol ». On connaît les déboires de ce héros rêveur et candide lorsqu'il entre dans la vie active, une pièce qui a récemment été jouée à Marans en séduisant son public. Dans ce spectacle plein de drôleries malgré les désillusions rencontrées par le héros, Jérôme Berthelot s'exprime seul pendant une heure avec beaucoup de facilité et d'aisance. Pour cette première prestation en ce lieu, l'entrée sera gratuite pour tous, le souhait étant d'avoir un public de plus de 15 ans.

Avec trois comédiens, la troupe adulte jouera également Une demande en mariage, d'Anton Tchekhov, vendredi 7 octobre à 20 h 30 à la bibliothèque. Entrée libre.

demande en mariageLes ateliers en pratique

Le prix est identique pour tous : 30 € par trimestre.

Ateliers enfants, 12, quai de Bernouët, le mercredi à 14 heures et à 16 heures, par Jean-Marie Bréhier.

Ateliers ados, rue Georges-Texier, le vendredi à 18 heures, animés par Jean-Louis Bordessoules.

Ateliers adultes, rue Georges-Texier, le jeudi à 20 h 30, animés par Jean-Louis Bordessoules.

comedie.eperon@wanadoo.fr

20111007-affich-dde-en-mariage-4493

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 17:33

ASNIÈRES-LA-GIRAUD (CANTON DE SAINT-JEAN-D'ANGÉLY)

Quand les voisins se réunissent

Des informations de la commission information à la mairie d'Asnières. Photos DR

La fête des voisins ou le repas de quartier ne sont pas complètement nouveaux.

Autrefois, toutes les occasions étaient bonnes - et fréquentes - pour que les voisins se réunissent. Ils étaient plus proches les uns des autres qu'actuellement. Ils aimaient faire la fête autour de choses qu'ils savaient partager : moissons, cochonnailles, veillées... Les mauvais moments savaient aussi les rapprocher, et le repas en commun était coutumier après un enterrement. Les repas de quartier n'existaient pas sous ce nom et pourtant les habitants du village se retrouvaient continuellement.

Aujourd'hui, il n'existe plus de battages à l'ancienne (sauf dans les fêtes pour perpétuer la tradition), où 20 personnes mangeaient jusque tard dans la nuit en faisant mille blagues, et les veillées ont disparu. Alors il reste les repas de quartier, la fête des voisins. Prenons garde qu'ils perdurent pour pouvoir apprendre à se connaître un peu et échanger dans un rapprochement toujours bénéfique et souhaitable.

Asnières-La-Giraud essaie d'entretenir cette tradition, et quelques hameaux se retrouvent chaque année.

 

À La Tranche, le 30 juillet 

par Colette Girard

Sylvia avait convié tous ses voisins à se réunir à 12 h 30 dans le jardin de ses parents pour partager leurs paniers repas. Les tables furent dressées à l'ombre des arbres qui fut la bienvenue car le soleil était radieux. « Ce fut une journée très agréable, avec un petit regret cependant puisque nos nouveaux voisins n'ont pas répondu à l'invitation ». C'est dommage, car l'idée de départ était bien de se rencontrer pour faire connaissance...

 

À la résidence des Acacias, le 3 septembre

«  Comme une famille »

« Il régnait comme un air de famille à la résidence des Acacias, samedi 3 septembre. Une cinquantaine de personne, tous voisins, se sont donnés rendez vous pour une journée qui restera gravée dans les cœurs des uns et des autres. De longues tables familiales, un repas campagnard préparé par tous, les bouteilles de vin et le pain sur la table, on était vraiment comme chez soi, avec les gens que l’on apprécie.

20110903-asnières-ilona-1520 2Lors du repas, nous avons eu la chance et l’honneur d’accueillir Ilona, une chanteuse de 14 ans, avec une voix remarquable. Ilona était la surprise du jour, la cerise sur le gâteau… Elle a chanté plusieurs chansons et sa prestation a impressionné le public. Le temps d'une chanson, Ilona fut aussi accompagnée à la guitare par Lisa. Souhaitons-lui réussite en trouvant sa place dans le monde artistique.

De plus, nous avons eu le bonheur de fêter l’anniversaire de la belle demoiselle Isabelle, une occasion pour sortir le pétillant et les fleurs.

Vers 18 heures, certains ont fait une balade à pied, d'autres ont refait le monde dans des discussions tandis que les jeunes ont sorti les jeux de société des tiroirs.

Après l'apéritif, les convives sont repassé à table jusqu'à... minuit trente.

Malgré un temps incertain, la journée fut réussie, car, heureusement, le soleil brillait dans les cœurs,

Cette journée s’est terminée vers 2 h 30 du matin puisque tout à une fin… A l’année prochaine.

 

À Champmiaud, le 4 septembre 

par Christian et Denise Ferru

20110904-asnières-champmiaud-voisinsDimanche 4 septembre, les habitants du village de Champmiaud se sont réunis pour la quatrième année. Après une bonne averse, l'après-midi s'est déroulé à l'extérieur autour des petits plats faits maison et des grillades. Une partie de tarot a suivi, puis un apéritif dînatoire très "enrichissant culturellement parlant". Mathieu et Amélie nous ont conté leur mariage. Le jeune marié a même sorti sa guitare pour l'occasion, les habitants ont fredonné quelques morceaux populaires et  se sont séparés une fois la nuit bien avancée.

À La Laigne, le 4 septembre 

par Sylvie  Dieumegard

20110904-asnières-la-laigne-voisinsLe 4 septembre, Le cinquième repas « voisinade » a eu lieu dimanche 4 septembre. Et quel repas, avec une excellente et copieuse paella accompagnée d’une sangria de maître préparée par notre sommelier Henri !

Les anciens comme les nouveaux habitants étaient au rendez-vous, démontrant que nous vivons proches les uns des autres et tous ensemble. Une journée conviviale et dans la bonne humeur, mais trop courte !

Rendez-vous est donné pour l’année prochaine

 

La commune a 28 hameaux

par M. et Mme Moreau

Pourquoi ne pas rêver, à l’initiative de quelques hommes et femmes, de voir un jour plus d’une douzaine de repas de quartier sur Asnières ? Tout dépend de chacun d’entre nous.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 10:15

Vendredi 30 septembre 2011 – Billet 546 » Photos Bernard Maingot

Une citation que je dédie à l'aéronautique : « Deux étions et n'avions qu'un coeur » [François Villon], extrait de Rondeaux, poèmes d'amour. Ce qui laisse à penser que l'avion devait exister 400 ans avant Clément Ader, période qui sépare ces deux célébrités.

D'autres articles sur : Aéroclub Angérien (blog 1) et Sports divers (blog 2)

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

L'aviation pour tous

AÉRONAUTIQUE Deux instructeurs assurent la formation au brevet d'initiation aéronautique pour une nouvelle promotion de jeunes au lycée Louis Audouin-Dubreuil.

» Bernard MAINGOT. 

20110928-BIA-4754-sal107-LADLes postulants au brevet d'initiation aéronautique sont venus aux renseignements.

Depuis trois ans, deux instructeurs bénévoles font découvrir aux jeunes la filière aéronautique, en partenariat avec le lycée Louis-Audouin-Dubreuil, par des conventions passées par le lycée avec l'Aéro-Club angérien d'une part et avec l'ASAVB (association des sports de l'air Val de Boutonne) d'autre part.

Aude Sallic, pilote-instructrice à l'aéro-club de Saint-Jean-d'Angély et Guy Pecontal, ancien pilote de chasse et pilote professionnel en retraite, consacrent ainsi du temps, chaque mercredi après-midi, à l'enseignement de cours théoriques et pratiques, afin que des lycéens se présentent au brevet d'initiation aéronautique (voir ci-dessous BIA).

Les futurs jeunes pilotes témoigent

20110928-BIA-4752-sal107-LADMercredi 28 septembre, une dizaine de « nouveaux » ont été reçus au lycée par les deux instructeurs, en présence de Claude Baudemont, proviseur, Philippe Rivet, instructeurs ULM, et de Jean-Claude, pilote privé depuis 10 ans. Aude Sallic a présenté la formation au BIA, rappelant que les cours faisaient aussi appel aux notions de maths et de physique en sus des notions d'intérêt, d'assiduité et de travail personnel. Les « anciens » des promos 2009 et 2010, Florine, Quentin et Vincent, ont apporté leur témoignage sur la formation, évoquant l'ambiance, le plaisir de voler et les satisfactions après l'obtention du BIA et les périples accomplis. « Nos parents font des sacrifices, mais ils sont fiers et émus de nous voir voler ensuite », ont dit les intervenants. « Cela apporte de l'assurance », confie Vincent. « Et mes notes ont même remonté quand j'ai commencé à faire le lien entre l'enseignement des maths et le physique au lycée et leur application dans les cours du BIA », a témoigné Florine.

Cet enseignement du mercredi, fait en dehors de la scolarité, tout à l'honneur de jeunes lycéens, est aussi celui à rendre aux instructeurs, dont on voit bien que la passion qui les anime ne demande qu'à être transmise à des plus jeunes, tout aussi enthousiastes.

Qu’est-ce que le B.I.A. ?

Action menée à l’initiative du Ministère de l’Education Nationale et de la Fédération Française Aéronautique, il s’agit d’une véritable formation diplômante à destination de 2 000 jeunes de 13 à 21 ans chaque année. Le brevet d'initiation aéronautique (BIA) est accessible à tous à partir de 13 ans. Après son obtention, les jeunes peuvent poursuivre l’apprentissage au pilotage pour obtenir le brevet de base, par des moyens aidés (bourses) et continuer ensuite vers le brevet de pilote privé (PPL, private pilote license).

20090225 BIA2-visite-prevol-0876 La formation au BIA est assurée, tous les mercredis, par Aude Sallic et Guy Pécontal, aussi bien dans les locaux du lycée que sur la plate-forme de l’aérodrome.

Le contenu de la formation comprend l’enseignement de disciplines telles  l’aérodynamisme, les techniques du vol, la mécanique, la météorologie, la réglementation…  Elle dure 40 heures (20 séances de deux heures) au cours desquelles les jeunes auront l’occasion de s’adonner à la pratique (environ trois vols).

20090225 BIA5-0879-L'enseignement pratique se fait sur un avion Robin DR400 avec Aude Sallic comme pilote instructrice. Cet avion de voyage ayant quatre places, deux autres élèves-pilotes peuvent embarquer à chaque vol en tant que passagers, profitant ainsi des conseils et de leurs observations avant leur propre vol.  

L'examen final a ensuite lieu en mai, aboutissement des 40 heures de formation théorique et pratique depuis la rentrée scolaire.  

20080504-Robin-DR400-0071Le Robin DR 400 "F-GAET"

Arrivé le 22 octobre 2006, l'avion de voyage 4 places Robin DR 400, immatriculé F-GAET (Golf Alpha Echo Tango), construit par Robin Aviation, possède un moteur de 160 Cv, vitesse de croisière 110 nœuds. Avion de voyage par excellence, sa structure en bois et toile couplée à son moteur de 160 hp assure des performances exceptionnelles. La robustesse et la sécurité des avions Robin n'est plus à démontrer. Il s'agit de l'avion le plus présent dans les aéro-clubs.

20080504 aude-0068Un sport vers un métier 

Le pilotage est un loisir mais aussi un sport (voltige, pilotage de précision) qui peut devenir une carrière. On peut piloter dès 15 ans (avec le brevet de base permettant de voler seul dans un rayon de 30 km autour de l’aérodrome) et passer son brevet de pilote privé à partir de 17 ans (le titre européen LPP, licence de pilote privé, permet de voyager et d’emporter sans rémunération des passagers sans limitation de distance). Des bourses sont allouées aux jeunes de moins de 21 ans titulaires du B.I.A. (Brevet d’Initiation Aéronautique). Des solutions de financement de la formation, par l’intermédiaire du partenaire financier du club peuvent être proposées. Nombre de jeunes pilotes d’aéroclubs ayant acquis les bases du pilotage font carrière dans l’aéronautique civile ou militaire.

Les petits « à-côtés »

Les 28 et 29 juillet, Aude Sallic a emmené Jules, Thomas et Florine en Robin DR 400 faire un vol de Saint-Jean-d'Angély à Marmande et Jonzac avec retour à Saint-Jean-d'Angély.

« En allant à Marmande, nous avons fait étape à Saintes, où Florine a passé son Brevet de Base... », a confié l'instructrice. Bravo Florine !

 

http://youtu.be/Ss5rZ4GlJvE 

tdbgaet.jpgLe tableau de bord du Robin DR 400 "F-GAET".

Le site de la FFA : www.ff-aero.fr/
Devenir pilote :
www.enviedepiloter.fr  

D'autres articles

du 22 novembre2008 : dix lycéens d'Audouin-Dubreuil candidats au BIA

du 3 décembre 2008 « Il faut "plancher" avant de voler »

du 25 février 2009 « Leur premier vol »

du 29 avril 2009 « Dernier vol avant le BIA » 

du 5 juillet 2009 : Six reçus au Brevet d'initiation aéronautique (aéroclub angérien, 01.07.09)

du 13 juillet 2010 : Quatre lycéens reçus au brevet d’initiation aéronautique (1er juillet 2010)

20090225 BIA3-Manon-0877-20090225 BIA4-087820090225 BIA1-0874

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 07:00

Vendredi 30 septembre 2011

Les articles sur le CCE sont ICI (blog 1) et (blog 2)

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Aqueduct

un nouveau tuyau pour l'éducation

ÉDUCATION ET DÉVELOPPEMENT Le Centre de culture européenne organise deux journées nationales de formation, les 5 et 6 octobre.

20111005-CCE-groupe-aqueduct-bl2Les partenaires européens réunis à Saint-Jean-d'Angély. PHOTO CCE

Partenaire français du projet Comenius "Aqueduct", le Centre de culture européenne organise deux journées de formation ouvertes aux enseignants et aux professionnels de la médiation du patrimoine, les mercredi 5 et jeudi 6 octobre, à l'abbaye Royale.

Aqueduct est un projet Comenius multilatéral visant à améliorer l'acquisition des compétences clés (1) grâce à l'éducation au patrimoine et à renforcer les capacités des enseignants avec des compétences orientées vers un contexte patrimonial.

Ce projet repose sur la conception d'une nouvelle méthode d'enseignement, en partenariat avec sept institutions originaires de l'Autriche, la Belgique, la France, l'Italie, la Pologne, la Roumanie, les Pays-Bas et le Maroc, toutes représentantes du secteur de l'éducation, du patrimoine et du tourisme. Ensemble, ils ont créé l'approche d'enseignement baptisée "Aqueduct" qui fait référence aux transferts et l'acquisition de compétences par nos enfants.

En exclusivité, le CCE invite les enseignants en primaire, au collège et professionnels français de la médiation (office de tourisme, guide conférencier, guide touristique, musée, etc.) à venir participer à ce stage au coeur de la cité angérienne pour découvrir ce nouvel outil d’enseignement. Aqueduct offre une approche d’enseignement, grâce au patrimoine : acquérir les huit compétences clés définies dans le Traité de Lisbonne sera plus facile.

Les frais d'hébergement, restauration et transport seront entièrement pris en charge totalité, grâce à la subvention de la Commission européenne. Enseignants en primaire, au collège, ce projet s’adresse à vous. Sept pays partenaires se sont associé

(1)Les huit compétences clés identifiées du Traité de Lisbonne : apprendre à apprendre ; communication dans la langue maternelle et dans des langues étrangères ; compétences en mathématiques ainsi que des compétences de base en sciences et technologies ; compétences en terme de technologies numériques ; compétences civiques et sociales ; sens de l'initiative et de l'esprit d'entreprise ; niveau de connaissances culturelles satisfaisant et capacité d'expression.

Centre de culture européenne - Abbaye Royale – Saint-Jean-d'Angély - 05 46 32 60 60

www.cceangely.org

Sur www.cceangely.org/fr/culture/grundtvig.htm on peut télécharger le documents suivants :

Le programme

La présentation de la formation

La fiche d’inscription

La fiche de remboursement des frais kilométriques

Lettre d'information 1

Lettre d'information 2

Lettre d'information 3

Lettre d'information 4

Le programme

La matinée du mercredi matin 5 octobre sera consacrée à la présentation du projet « Aqueduct» par Stéphane Colsenet, master en ingénierie culturelle, ancien directeur de musées et par Jaap Van Lakerveld, directeur de Plato, centre de recherche indépendant en éducation et développement à l’Université de Leiden (Hollande). Seront évoqués : les évolutions de la société, de la connaissance et du paysage éducatif en Europe, le contexte européen du projet ; le croisement des compétences clés et du patrimoine culturel ; le projet Aqueduct ; les buts de la formation aujourd’hui. L'expérimentation pilote pour la France : « La journée du moine »sera présentée par Frédéric Samuel, enseignant au collège Georges-Texier et responsable du service éducatif au CCE.

L'après-midi évoquera le montage et le choix du projet « les Journées européennes du Patrimoine », avec ses thématiques et son environnement. Suivront une séance immersive de la formation par un travail de recherches et d'organisation en groupe, ainsi qu'un travail en session plénière pour la mise en commun des résultats, leur mutualisation, leur production.

Le jeudi 6 octobre concernera la mise en projet individuel, l'évaluation du projet pilote « journées européennes du patrimoine » par les participants et les animateurs, et l'évaluation de l’approche Aqueduct par le groupe.

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 17:28

 

» Photos Bernard Maingot - Voir aussi l'album photos Palette-angerienne

Plus d'articles sur Expositions, Peinture (blog 1) et Peinture (blog 2)

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

La Palette angérienne

a honoré les artistes

EXPOSITION 2011 – Jusqu'au 2 octobre, la Palette Angérienne organise son 29e Salon des Arts, à la Chapelle des Bénédictines de Saint-Jean-d'Angély. Le vernissage et la remise des prix ont eu lieu samedi 24 septembre.

DSCF4714Prix en mains, les artistes et les élus ont posé après la cérémonie de remise des prix.

Samedi 24 septembre, les visiteurs étaient nombreux au vernissage du Salon des arts de la Palette angérienne, venus admirer des peintures de toutes techniques, des sculptures et des photographies. L'artisanat d'art était aussi représenté, avec des émaux sur cuivre (technique de Limoges), des vitraux, de la mosaïque d’art et même des bateaux en bouteilles. Le président Christian Gravouil a pu accueillir des élus : Ornella Tâche, maire de Paillé, Claude Binaud, maire de Matha, Paul-Henri Denieuil, maire de Saint-Jean-d'Angély.

DSCF4716Le parrain de cette exposition, Georges Charpentier (en compagnie de Claude Binaud sur la photo) était présent au vernissage. Ce sculpteur de renommée internationale avait présenté trois de ses œuvres.

L'invité d'honneur était Jean-Pierre Blanchard, peintre très connu du public pour ses portraits en direct à la télévision. Mais il avait partir à Metz honorer un contrat. Son absence au vernissage n'a pas empêché d'admirer une sculpture et quatre de ses tableaux, dont un évoquait à l'évidence les yeux et la coiffure de Jean Rochefort.

DSCF4708Les différents prix ont été remis aux artistes, suivant la notation du jury, présidé par Anne Vincent, présidente des Couleurs de l'Antenne et composé de Ninette et Michel Mazouin et de Marie Hausermann (voir ci-dessous les huit prix décernés avec la photo des artistes)

DSCF4403On peut encore souscrire à la tombola, dont le lot est une aquarelle de Armelle Delaplace, peintre professionnel (son atelier est Place du Pilori), membre de La Palette angérienne. Le tirage aura lieu à la fin de l'exposition, dimanche 2 octobre à 18 heures.

Entrée libre de 14 h 30 à 18 h 30, tous les jours. Si ce n'était déjà fait,  il vous reste encore un peu de temps pour y aller, mais l'exposition cesse le dimanche 2 octobre, après la tombola.

La remise des prix

Les artistes ont reçu des ouvrages, traitant notamment de peinture.

DSCF4717-1-AdamPrix du salon : Michel Adam, pour "La pointe du Grouin" (n° 1)

DSCF4718-2-DekimpePrix huile : François-Xavier Dekimpe, pour "La mer et les dunes" (n° 22)

DSCF4722-3-DelaplacePrix aquarelle : Armelle Delaplace, pour "Paysage" (n° 26)

DSCF4723-4-AyelloPrix pastel : Malou Ayello, pour "Regard" (n° 4)

DSCF4727-5-DupréPrix acrylique : Nadine Dupré, pour "Marché marocain" (n° 27)

DSCF4730-6-FrancoisPrix autres technique : Anita François pour "Régate en Ré" (n° 29)

DSCF4733-7-TillmannPrix photo : Didier Von Tillmann pour "Gardians" (n° 72)

DSCF4725-6-Gravouil Prix artisanat d'art : Jocelyne Gravouil pour "Entrelacs"(n° 95)

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 14:31

D'autres articles à lire sur : Football (blog 1) et Sport Football (blog 2) 

FOOTBALLÀSAINT-JEAN-D’ANGÉLY – SPORTING CLUB ANGÉRIEN

Les résultats du SCA

24 et 24 septembre 2011

DHR : SCA 3 – Jarnac 0

Il y a des matches où l’on se dit que, heureusement, il y a deux mi-temps.

Du point de vue du spectateur, les premières 45 minutes de ce match furent peu attractives et inintéressantes : les deux équipes essaient de se rapprocher du but adverse mais sans pratiquer du beau football. Saint-Jean a quelques occasions qui ne seront pas finalisées ; Jarnac a une moins grande possession du ballon, mais parviendra à plusieurs reprises à mettre en danger la charnière arrière locale.

Cependant, sur un cafouillage de la défense charentaise, Kévin Dapoigny parvient à marquer à la dernière minute de jeu, juste avant la pause.

Au retour des vestiaires, les phases de jeu vont s’enchaîner dans le camp angérien et la pression scaiste sera telle qu’à la 60e, l’arbitre siffle un penalty que le capitaine Vincent Bolot s’emploie à ne pas échouer. Les Sang et Or mènent alors par 2 buts à 0 et, dans l’entrain, déroulent un jeu qui ressemble davantage à du football. Jarnac, remonté par une touche de main angérienne non sifflée par l’arbitre, devient plus hargneux mais les Angériens ne vont rien lâcher, bien au contraire.

On entame le dernier quart d’heure de jeu : Simon Machet a la balle du 3-0. Alors qu’il passe brillamment le portier charentais et se retrouve seul devant le but, il voit son ballon se faufiler juste à côté du poteau.

Il faudra attendre la 87eminute pour voir la plus belle action du match : sur une passe en profondeur du capitaine Bolot, le trio de tête Dapoigny-Machet-Massé s’incruste dans la zone adverse et, par une belle action collective, Benjamin Massé apporte l’ultime but de la rencontre.

Le spectateur, qui était prêt à quitter le stade à la 45e, s’avoue heureux d’être resté jusqu’au terme du match.

2e Div.: St Jean de Liversay 1 – SCA 2

 

4e Div : Chérac 8 – SCA 1

 

U18 : Tonnay-Boutonne 1 – SCA 4

 

U17 : SCA 0 – Saintes 4

 

U15 : Vouillé/Aiffres 4 – SCA 1

Nous souhaitons un bon rétablissement à Laurent Soulard et sommes de tout cœur avec ses proches pour surmonter cette dure épreuve.

Pour son troisième match notre équipe de U15 rencontrait l'équipe de Vouillé/Aiffres. Malgré un début de rencontre prometteur, nous subissons la supériorité adverse et devons accepter une nouvelle fois une défaite 4 à1. Nous connaissons nos lacunes, il faut travailler à l'entraînement pour apporter des solutions.

Prochains matchs

Samedi 1eroctobre

10 h 30 : U11 rouge – Trizay/Saint-Porchaire

10 h 30 : U11 jaune – Brizambourg/Burie

10 h 30 : Marans/Charron – U13A

10 h 30 : Matha – U13B

14 h : U9 Plateau à Matha

15 h 30 : U15 – Niort Saint-Florent

15 h 30 : Echiré – U17

20 h : Montignac – Equipe A (coupe du Centre Ouest)

 

Plus d'infos : www.scafoot17.fr

http://www.facebook.com/#!/pages/Sporting-Club-ang%C3%A9rien/112855195395073?sk=wiki

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages