Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 14:56

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Les lycéens font aussi le Père Noël

NOËL – Les étudiants du Lycée Louis-Audouin-Dubreuil font venir le Père Noël pour les enfants du personnel.

Les élèves de la classe de seconde "Accompagnement soin et service à la personne"(ASSP) du Lycée Louis Audouin-Dubreuil organisent, à l'initiative de leurs professeurs, (Mme Landraud, professeur de sciences médico-sociales et Mme Fegar, professeur de biotechnologie), une fête pour les enfants du personnel du lycée. « Cette fête se déroulera le mercredi 14 décembre de 13 h 30 à 17 heures, dans l'enceinte des locaux de la section ASSP du lycée. Nous proposons des activités de coloriage, peinture, jeux de sociétés, maquillage, lecture de contes, jeux d'éveils et de motricité. Un goûter est prévu ainsi que l'apparition surprise du Père Noël. Nous attendons une vingtaine d'enfants », ont déclaré Flavie Belfond, Manon Boureau et Marie Chapacou, élèves de seconde ASSP.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 07:05

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Voir l'album MUSEE-Chacun-sa-part  

Une nouvelle exposition au musée

EXPOSITION – L'inauguration de l'exposition "Chacun sa Part : histoires industrielles et commerciales en Vals de Saintonge" a eu lieu samedi 19 novembre 2011 au musée.

Lien vers cet article http://0z.fr/PG5G7

20111119-chacun-sa-part-5889.jpgLe musée était plein comme un œuf, samedi à 18 heures, pour l'inauguration de cette exposition organisée par le Pays des Vals de Saintonge. A tel point, que certains ont promis de revenir prochainement pour la détailler à un moment moins fréquenté.

20111119-chacun-sa-part-5880.jpg

Francis Boizumault, vice-président du Pays des Vals de Saintonge et Yolande Ducournau, ajointe au maire, chargée des affaires culturelles. Photo Bernard Maingot

En l'absence de Paul-Henri Denieuil, président du Pays et maire de la ville, Yolande Ducournau, adjointe aux affaires culturelles, a rappelé que, contrairement aux habitudes muséales, l'exposition présentait des de objets n'appartenant pas aux collections des musées. En effet, en juillet, le Pays avait lancé une « collecte de mémoire » auprès de la population. Cela a été un succès, puisque plus de 200 objets prêtés ou offerts par des personnes ayant eu des attaches avec les entreprises industrielles ou commerciales du Pays des Vals de Saintonge ont pu être rassemblés. Exprimant sa gratitude, Yolande Ducournau a détaillé leur provenance, montrant que l'appel avait été entendu jusque hors territoire : Mazeray, Saint-Hilaire de Villefranche, Saint-Denis du Pin, Ternant, Nuailé-sur-Boutonne, Taillebourg, Saint-Savinien, Le Douhet, Saint-Pierre-de-L'Isle, Bernay Saint-Martin, et même de Royan, Cognac, La Rochelle et même Arcachon...

20111119-chacun-sa-part-5882.jpg

Emmanuelle Grunvald (à gauche) et Cécilia Guiberteau. Photo Bernard Maingot

« Je veux saluer le partenariat étroit entre le Pays et le musée autour de l'inventaire du patrimoine bâti, point de départ de ce projet, et remercier Cécilia Guiberteau, responsable du patrimoine au Pays et Emmanuelle Grunvald, directrice du musée, qui ont fait un binôme exceptionnel pour la scénographie », a exprimé Yolande Ducournau. Elle a précisé que l'exposition serait évolutive, par l'adjonction possible d'autres pièces et rappelé que, sous la houlette de Anne-Françoise Voisin médiatrice culturelle du musée, les écoles pourraient découvrir l'exposition dans le cadre du projet pédagogique « Patrimoine et création en milieu rural » et travailler ensuite sur son thème avec l'aide d'artistes plasticiens

Rappelant que l'inventaire du patrimoine avait été commencé en 1997, André Boizumault, vice-président du Pays des Vals de Saintonge, s'est félicité de cette mutualisation des compétences et de la grande participation des habitants pour réaliser une exposition très réussie. Il a aussi exprimé son souhait de voir se réaliser une grande intercommunalité qui prendrait la suite des actions menées par le Pays de puis 35 ans.

Un inventaire à la Prévert

20111119-chacun-sa-part-5911.jpgL'exposition a pu être conçue avec l'aide des ateliers municipaux, des techniciens du service communication du Pays, des témoins et des collectionneurs. « De l'émotion et du partage », a commenté Cécilia Guiberteau. Elle comporte un parcours thématique autour d'un plot central foisonnant d'objets du commerce et deux îlots principaux pour les laiteries et les biscuits Brossard. Un côté métallique pour les industries et des cloches de verre protégeant les petits objets. Aux murs ou sur des présentoirs, on y découvre des documents, affiches, panneaux publicitaires, photos. Citons pêle-mêle, blouse d’ouvrière Brossard, moule à bonbons de la confiserie angérienne À la Rosière, paires de chaussures de l’usine Laurin à Saint-Savinien, photographies des acteurs locaux, valise Quonchon-Qinette, maquette des Chemins de fer départementaux (« l'étoile de Saint-Jean-d'Angély » et les CFD ont été arrêtés le 1er janvier 1950, ndlr), négociaants en Cognac, moule à beurre de la laiterie de Fenioux, pompe de la distillerie de Saint-Hilaire de Villefranche, moulin à poudre de Saint-Jean, livres sur des communes du territoire, documents imprimerie l'angérien Libre...

L'exposition durera jusqu'au 2 septembre 2012.

20111119-chacun-sa-part-affiche.jpg

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 07:03

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Des atouts pour les Vals de Saintonge

DÉVELOPPEMENT DURABLE – Le parc d'activités Arcadys et l'hôtel d'entreprises ont été inaugurés jeudi 17 novembre 2011.

20111117-arcadys-inaug-5825

De gauche à droite : Colette Mâchefert (déléguée d'Asnières-La-Giraud à la communauté de communes), Frédéric Brassac (sous-préfet de Saint-Jean-d'Angély), Dominique Bussereau (président du conseil général de la Charente-Maritime), Francis Forgeard, (président de la communauté de communes), Paul-Henri Denieuil (maire de Saint-Jean-d'Angély), et Corinne Imbert (conseillère générale du canton de Matha).

Après l'inauguration des silos de la Coopérative régionale des agriculteurs biologiques (Corab, notre édition d'hier) où Edouard Rousseau a été félicité pour avoir créé un pôle de collecte et de transformation des graines bio avec de nombreux partenaires, ce fut au tour de Francis Forgeard, président de communauté de communes, de recevoir de nombreuses félicitations dans les discours prononcés pour l'inauguration du parc d'activités innovant Arcadys et de l'hôtel d'entreprises conçu par l'architecte Nathalie Lambert de Burie. Le maire, Paul-Henri Denieuil a rappelé que « sans lui, je peux vous dire que cet hôtel d'entreprises et le parc Arcadys n'auraient jamais pu voir le jour ! ». Propos élogieux repris par Dominique Bussereau, président du conseil général, par Françoise Mesnard, vice-présidente du Conseil régional très axée sur la « croissance verte » et par le sous-préfet Frédéric Brassac.

« C'est la réussite d'élus ruraux qui ont le courage de développer le concept d'un parc innovant spécialisé dans le développement durable pour y accueillir des entreprises », ont ils résumé.

20111117-arcadys-inaug-5837

De gauche à droite : Paul-Henri Denieuil (maire de Saint-Jean-d'Angély), Francis Forgeard, (président de la communauté de communes) Dominique Bussereau (président du conseil général de la Charente-Maritime), Frédéric Brassac (sous-préfet de Saint-Jean-d'Angély) et Françoise Mesnard (vice-présidente du conseil régional Poitou-Charentes). PHOTO BERNARD MAINGOT

Francis Forgeard a rappelé que l'idée avait ses racines à Fribourg et que trois idées avaient guidé les élus et techniciens dans ce projet depuis 2001 : « avoir du foncier, présenter une zone d'activité plaisante à l'oeil et la situer à quatre minutes maximum de la sortie A34 de l'autoroute », avant d'ajouter « Avec cette position exceptionnelle, nous devons faire aussi bien que les Vendéens quand ils n'avaient pas encore d'autoroute ».

Le parc Arcadys développe une surface commercialisable de 70 000 mètres carrés, dont 30 000 seront déduits pour le développement durable (infiltrations, cheminements doux, etc.). En enlevant 15 000 mètres carrés vendus à la Corab et l'empreinte de l'hôtel d'entreprises, ce sont environ 50 000 mètres carrés qui restent disponibles à la vente, pour lesquels des contact sont en cours. Le coût global ressort à 1 316 000 euros. La dotation pour le développement rural (DDR) a permis de recevoir 392 000 euros, le fonds départemental à l'aide immobilier d'entreprises du conseil général 309 000 euros. « Sans ces subventions, ce projet n'était pas réalisable à un coût acceptable pour les entreprises quand actuellement on sort des coût de terrains entre 18 et 22 euros le mètre carré, ce qui est relativement cher mais dans la fourchette des prix du marché. C'est une empreinte dynamique sur le territoire », a commenté Francis Forgeard.

20111117-arcadys-inaug-5831

À l'intérieur du bâtiment, la production d'électricité des panneaux photovoltaïques est indiquée en permanence. PHOTO BERNARD MAINGOT

L'hôtel d'entreprises a une surface de 650 mètres carrés au plancher (deux salles de 45 mètres carrés avec vidéoprojecteur, dix modules de bureau de 12 à 30 mètres carrés, et au dernier étage, salle de réunion et bureaux d'accueil). Quatre modules sont loués et seront occupés le 1er décembre, chacun étant responsable de sa consommation énergétique. Des panneaux photovoltaïques rendent le bâtiment positif en électricité.

Le coût ressort à 1 367 000 euros. La DDR a subventionné 225 000 euros, le fonds national d'aménagement et de développement du territoire a versé 165 000 euros, le conseil général 200 000 euros et la Région Poitou-Charentes, avec le fonds régional d'excellence environnemental, 47 000 euros (subvention allouée au mètre carré développé pour les bâtiments basse consommation). « Je ne suis pas facile avec les architectes, mais je remercie Nathalie Lambert pour la bonne entente que nous avons eue dans ce projet fait ensemble, et en bonne intelligence durant un an ».

Par ailleurs, Dominique Bussereau a annoncé la création d'une aire de covoiturage sur le parc « Elle sera l'une des 35 aires de covoiturage que nous souhaitons mettre en place », a-t-il précisé.

20111109-arcadys-hotel-ent-568920111119-arcadys-5872.jpg20111119-arcadys-5875.jpg

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 07:02

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Un nouveau président

à Terre Atlantique

COOPÉRATIVE AGRICOLE – Jean-Yves Moizant a été élu président de Terre Atlantique.

Lire aussi l'article "Un nouveau directeur" http://0z.fr/MX177

Lire aussi l'article "L'assemblée générale du 25.11.2011" sur http://0z.fr/aDqGv 

20111125-coopta-pres-jy-moizantLe 25 novembre, à l’assemblée générale de Terre Atlantique, Jean-Claude Bonnin a émis le souhait de quitter la présidence de la coopérative agricole, poste qu’il occupait depuis plus de 20 ans. Réuni mardi 6 décembre, le conseil d’administration a élu Jean-Yves Moizant comme nouveau président ainsi que les membres du bureau.

Jean-Yves Moizant, agé de 44 ans, marié et père de deux enfants est céréalier sur la commune de Poursay-Garnaud. Il est en EARL avec son frère et administrateur de la coopérative Terre Atlantique depuis dix ans.

Les membres du bureau

  • Vices-présidents : Daniel Gaudin et Eric Gay

  • Secrétaire : Roger Gervais

  • Trésorier : Bertrand Potin

  • Membre du bureau et référent communication : Guy Moreau

Les commissions

En septembre des commissions spécialisées ont débuté leurs travaux, animées par un référent membre du Conseil d’Administration :

  • Céréales : Patrick Savarit

  • Comptabilité, Finances : Daniel Gaudin

  • Communication : Guy Moreau

  • Filiales : Daniel Gaudin

  • Logistique, Investissements : Romaric Quintard

  • Semences : Eric Gay

  • Services : Alain Ollivier

  • Terrain : Vincent Métayer

La Direction Générale est assurée par Christian Cordonnier, arrivé à Terre Atlantique début septembre.

Terre Atlantique en chiffres

  • 90 salariés

  • 1 200 adhérents actifs

  • 44 silos

  • 325 000 tonnes de collecte en 2010

  • 3 000 ha de production de semences

  • 5 330 parcelles d’essais

  • Chiffre d’affaire total (au 30/06/11) 114 M€

  • Chiffre d’affaire appro (au 30/06/11) 30 M€

www.coopta.eu

Contact : sonia.clavurier@coopta.fr 

Lire les deux articles précédents 

"Un nouveau directeur" http://0z.fr/MX177

"L'assemblée générale du 25.11.2011" http://0z.fr/aDqGv

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 07:01

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Une année difficile

COOPÉRATIVES AGRICOLES – Les adhérents de la coopérative agricole angérienne Terre Atlantique ont tenu leur assemblée générale vendredi 25 novembre 2011 à Saint-Denis-du-Pin.

Lien vers cet article http://0z.fr/aDqGv 

Lien vers "Un nouveau directeur" http://0z.fr/MX177

Lien vers "Un nouveau président" http://0z.fr/sKQca

20111125-coopta-5960-ag

La salle Alliance d'Essouvert comporte des gradins escamotables. PHOTO BERNARD MAINGOT

La salle Alliance-d'Essouvert sur la commune de Saint-Denis-du-Pin était pleine comme un œuf vendredi 25 novembre dès 9 h 30, pour l'assemblée générale de la coopérative agricole Terre Atlantique. Si 350 adhérents avaient investi les places du parterre et de l'amphithéâtre, beaucoup d'autres étaient restés debout sur le côté. Une assemblée au contenu copieux, menée par Jean-Claude Bonnin, président depuis 20 ans et qui souhaitait arrêter en restant administrateur, et par Christian Cordonnier, nouveau directeur en fonction depuis peu (voir Sud Ouest du 25 novembre).

De l'exercice 2010-2011, il faut retenir une collecte inférieure aux autres années. Ajoutons à cela une politique de commercialisation face à une volatilité des marchés (120 à 240 euros la tonne de céréale) engendrant des prises de risque sur les marchés à terme et l'aboutissement est un résultat financier déficitaire de 1 379 000 euros. «  Je souhaite que cet exercice ne reste pas dans les mémoires du point de vue financier », commente le nouveau directeur chargé de redresser la situation. « Si les rendements n'étaient pas satisfaisants en 2010, ils le seront encore moins en 2011 et cela pèse sur nos résultats et sur les exploitations agricoles et nos adhérents(47 quintaux de blé à l'hectare contre 60 habituellement, soit une collecte de moins de 300 000 tonnes, ndlr). Nous mettons donc en place une commission céréales pour définir des stratégies. Nous continuons notre politique de service auprès des adhérents, en ajoutant la réglementation et le respect des règles environnementales. Souhaitons des conditions climatiques et de l'eau pour retrouver une collecte cohérente ».

20111125-coopta-5964-cordonnier-bonnin

Christian Cordonnier, directeur depuis septembre, et Jean-Claude Bonnin, président pendant 20 ans. PHOTO BERNARD MAINGOT

Si les adhérents ont réagi sur le bilan des deux années passées, ils restent cependant solidaires de leur coopérative qui reste une entreprise performante et leur apporte des services. D'autre part la situation financière de Terra Atlantique reste bonne, avec des fonds propres de 23 millions d'euros et un fonds de roulement de trois millions d'euros.

« Je ne veux pas être un président à vie et désire laisser la place aux jeunes. Je reste administrateur pour les aider », a déclaré Jean-Claude Bonnin, président sortant qui est aussi céréalier et viticulteur à Nantillé.

Un président de coopérative est en effet toujours en CDD, nommé pour un an par le bureau du conseil d'administration. Le président qui succédera à Jean-Claude Bonnin sera nommé le 6 décembre.

20111125-coopta-ag-vote-adm2

Les adhérents votent les administrateurs. PHOTO TERRE ATLANTIQUE

Terre Atlantique

Créée en 2007 et issue d'une fusion entre Saint-Jean-d'Angély et Aigrefeuille, la coopérative agricole Terre Atlantique organise l'approvisionnement et la collecte des productions agricoles, adaptés aux besoins de ses 1 200 adhérents et de ses clients. Elle a aussi plusieurs métiers, avec la production de semences hybrides, la fertilisation et les traitements phyto-sanitaires, l'expérimentation et le développement, le conseil aux adhérents et le suivi de la réglementation. Elle emploie 90 salariés sur 44 silos de collecte. Sa capacité de stockage est de 300 000 tonnes de céréales pour une collecte de 400 000 tonnes.

20111206-coopta-sites-05-02-2010Elle réalise des investissements constants sur ses différents sites pour gagner en efficacité, s'adapter aux pics d'activités, à l'évolution des pratiques et à la réglementation.

Le service production de semences est pilotée par une équipe de 16 salariés pour 4 000 hectares de semences hybrides(tournesol, maïs, colza, blé hybride) et lignées (céréales à paille, protéagnieux, colza). Il assure des contrôles aux champs agréés, comporte un laboratoire habilité (4 000 analyses réalisées) et une unité de triage performante par des aménagements modernes (trieur optique)

20111125-coopta-essais-1495-2Le service Expérimentation et Développement comprend trois personnes pour deux métiers complémentaires où elle a 25 ans d'expérience sur 4 500 micro-parcelles et dont le parc matériel est récent et performant.

Un service conseils est destiné aux adhérents : conseils agronomiques, veille sanitaire, avertissements par mail ou sur le site, réunions d'informations techniques, visites essais en saison, suivi de réglementation phytosanitaire. Un service spécialiste de l'élevage est proche des éleveurs afin d'optimiser l'alimentation des troupeaux et un service spécialiste de la vigne donne des conseils en nutritions, protection fongicide, désherbage, palissage, adaptés au terroir Charentais et à l'Ugni blanc..

Site www.coopta.eu

sonia.clavurier@coopta.fr

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 07:00

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Un nouveau directeur

COOPÉRATIVES AGRICOLES – Christian Cordonnier a pris les rênes de la coopérative Terre Atlantique à Saint-Jean-d'Angély. 

Lien de cet article http://0z.fr/MX177

20111124-Coopta-jc-moreau-Chr-cordonnier-5944

Guy Moreau, administrateur, et Christian Cordonnier, nouveau directeur. PHOTO BERNARD MAINGOT

Située à Bel-Air (route de Saintes à la sortie de Saint-Jean-d'Angély),Terre Atlantique est une coopérative agricole dont les administrateurs, par la voix de son président Jean-Claude Bonnin (agriculteur en Charente-Maritime, viennent de nommer le nouveau directeur : Christian Cordonnier.

Âgé de 45 ans, marié et père de trois enfants, ce fils d'agriculteur, devenu ingénieur en agriculture à l'Institut supérieur d'agriculture (ISA) de Lille, arrive d'Arras. Il a fait tout son parcours dans le milieu des coopératives agricoles, dont les valeurs sont pour lui essentielles et auxquelles il s'est fortement attaché en Nord-Picardie, essentiellement dans le groupe Unéal à Arras. Son dernier poste était celui de directeur-général chez Cérémis, une coopérative dont le métier est de gérer la commercialisation des céréales et qui comporte huit structures et dont les silos s'étendent sur un territoire allant de Arras à l'Oise. Nommé le 6 septembre, il est en fonction à temps complet depuis mi-novembre.

« Terre Atlantique s'étend aussi sur un vaste territoire qui va de La Rochelle aux Deux-Sèvres et en Charente, aux limites de la Vienne et de la Vendée. Nous avons 44 silos et 1 200 adhérents actifs », précise Christian Cordonnier. « Ce territoire varié permet de diversifier les cultures et les semences dont il nous faut accroître la production en vue de satisfaire aussi la demande de pays étrangers », ajoute Guy Moreau, administrateur, membre du bureau et référent en communication, qui est agriculteur en Deux-Sèvres.

Si Terre Atlantique a des liens fréquents et étroits avec ses adhérents, la coopérative développe également sa communication externe sur des actions. Le compte-rendu d'activités, la collecte 2011 et ses projets pour 2012 seront d'ailleurs évoqués devant les adhérents, au cours de l'assemblée générale qu'elle tient ce jour à 9 h 30 (vendredi 25 novembre) à la salle Alliance-d'Essouvert, à Saint-Denis-du-Pin.

Terre Atlantique

La coopérative est une organisation de collecte et d'approvisionnement adaptée aux besoins des adhérents et des clients. Elle a aussi plusieurs métiers, avec notamment la production de semences. Elle emploie 90 salariés sur 44 silos de collecte. Sa capacité de stockage est de 300 000 tonnes de céréales pour une collecte de 400 000 tonnes.

Elle réalise des investissements constants sur ses différents sites dans le but de gagner en efficacité, de s'adapter aux pics d'activités, à l'évolution des pratiques et de la réglementation.

Le service production de semences est pilotée par une équipe de 16 salariés pour 4 000 hectares de semences hybrides (tournesol, maïs, colza, blé hybride) et lignées (céréales à paille, protéagnieux, colza). Il assure des contrôles au champs agréés, comporte un laboratoire habilité (4 000 analyses réalisées) et une unité de triage performante par des aménagements modernes (trieur optique)

Le service Expérimentation et Développement comprend trois personnes pour deux métiers complémentaires où elle a 25 ans d'expérience sur 4 500 micro-parcelles et dont le parc matériel est récent et performant.

Un service conseils est destiné aux adhérents : conseils agronomiques, veille sanitaire, avertissements “Avertis” par mail ou sur le site, réunions d'informations techniques, visites essais en saison, suivi de réglementation phytosanitaire. Un service spécialiste de l'élevage est proche des éleveurs afin d'optimiser l'alimentation des troupeaux et un service spécialiste de la vigne donne des conseils en nutritions, protection fongicide, désherbage, palissage, adaptés au terroir Charentais et à l'Ugni blanc..

 

Site www.coopta.eu  

Lire l'article "Un nouveau directeur"http://0z.fr/MX177

Lire l'article "L'assemblée générale du 25.11.2011" http://0z.fr/aDqGv 

Lire l'article "Jean-Yves Moizant président" http://0z.fr/sKQca

 

Un article sur le blog de l'Angérien libre :

 

http://langerienlibre.blogspot.com/2011_12_04_archive.html 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 19:03

Précédent article : le budget primitif 2012 http://0z.fr/KCRwQ

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Le reste du conseil en bref

CONSEIL MUNICIPAL – La suite du conseil municipal du jeudi 8 décembre 2011.

20111208-CM-floral-20110430-9997.jpg

La ville possédera trois "Goupil" électriques et un véhicule de service électrique Renault. Photo Bernard Maingot (Floralia 30 avril 2011).

Après la présentation de projet du budget primitif 2012, Paul-Henri Denieuil, le maire, et Gilles Raillard, conseiller délégué aux finances et à la communication, en ont fait la synthèse.

On en retiendra que le projet de station thermale lancé en 1995 et abandonné en 2009 avait occasionné une dépense totale de 1 523 897 €, intérêts d'emprunts non inclus, à laquelle il faut ajouter 0,6 M€ des collectivités, et les quelques points suivants.

Les menus du coeur

Le contrôle des régies, et notamment celle des cantines scolaires qui vont voir la mise en place d'un contrôle informatique permettant de vérifier le paiement des repas et de limiter les impayés devenus par trop coutumiers auprès de certains, fera désormais l'objet d'un rapport écrit à la direction générale des services.

La commune

Quelques données sont à rappeler : la commune comptait 7 900 habitants en 2009. Le secteur tertiaire représente 57 % de l'économie locale ; les services et le tourisme compenseraient la forte baisse qui atteint le secteur du commerce ; le taux de chômage est proche de 20 %.

Taxes inchangées mais augmentées

Les taux de taxe restent inchangés et s'établissent à 13,47 % (taxe d'habitation), 31,10 % (foncier bâti) et 61,21 % (foncier non bâti).

Cependant les bases seront revalorisées par l'État de 2 % (1,8 % sur revalorisation des bases Loi de Finances et 0,2 % d'enrichissement des bases), ce qui engendrera une augmentation...en euros.

Subventions sous conditions

Suivant les recommandations de la Chambre régionale des comptes, une convention sera mise en place avec les associations percevant plus de 23 000 € de subventions directes , précisant les avantages en nature (aides indirectes telles que location gratuite de salles, occupations de terrains, fourniture de fluides).

C'est le cas de la Mission locale de Saintonge (25 920 € et 4 815 € d'aides indirectes), de l'Association angérienne d'action artistique (34 000 € plus 27 000 € pour Festival de théâtre et 48 296 € d'aides indirectes), du Centre de culture européenne (54 192 € et 409 200 € d'aides indirectes), du Nautique (Nautic ?) club angérien (24 200 € et 4 134 € d'aides indirectes), du Rugby athletic club angérien (31 500 €) et du centre de loisirs de Beaufief (105 000 € et 6 013 € d'aides indirectes).

Le total des subventions aux associations atteint 504 912 € (+ 13,4 %) dont 200 435 € au scolaire (+29,2 %).

Développement économique

Signalons, dans les investissements et travaux, la fin de la commercialisation des parcelles du lotissement du Vallon du Ponant (situé derrière Intermarché), un plan prévisionnel pour le lotissement Les Fontaines du Coi qui sera adapté lors du budget supplémentaire, un taux de 85 % atteint dans la commercialisation des parcelles à la zone industrielle "La Grenoblerie 2" et le début du plan d'élaboration du zonage pour "La Grenoblerie 3".

Bernard Prabonnaud, conseiller d'opposition socialiste, interrogera le maire sur la « disparition de la plaine de jeux » qui résulte de l'implantation de cette future zone industrielle et sur son remplacement.

Paul-Henri Denieuil a indiqué que le terrain derrière le lycée Blaise-Pascal était la solution,  tout en rappelant que ses projets importants étaient « le Foyer de jeunes travailleurs, le cinéma » et que la plaine de jeux était sa « troisième priorité ». (Ceci rejoint d'ailleurs le problème de trouver un terrain de sports pour le lycée professionnel, puisque le futur internat pour 270 lycéens financé par la région Poitou-Charentes sera construit sur le terrain de football des lycéens, ndlr).

Mais que devient donc la police ?

Au chapitre du personnel et suite au départ de Stéphane Duong, il est créé un poste de chef de police municipale catégorie C, correspondant à l'arrivée d'un remplaçant qui était en poste à Niort et classé dans cette catégorie.

Des sahariennes pour le musée

Enfin au chapitre culture et animations, il faut signaler l'achat d'un lot de 100 photographies réalisées au cours de La Traversée du Sahara – 1ère expédition Citroën pour un montant de 5 500 € (subventions possibles des conseils régional 50 % et général 30 %) et l'organisation du marché de Noël du 21 au 24 décembre près de la salle Aliénor-d'Aquitaine, pour lequel les tarifs de location des chalets ont été fixés.

Le centre d'hébergement d'urgence, évoqué en conseil municipal, fera l'objet d'un prochain article. À chaque jour suffit sa peine...

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 12:33

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Le budget primitif 2012 critiqué

CONSEIL MUNICIPAL – Le budget primitif 2012 a été adopté moins huit abstentions.

20111124-voie-nouvelle-5953.jpg

La voie reliant les avenues Jacques-Richard et Jean-Moulin sera en fonction d'ici fin décembre. Photo B. M.

Le menu du conseil municipal de jeudi soir était copieux, avec, outre les conventions passées avec les associations percevant plus de 23 000 euros de subventions et les recommandations de la Chambre régionale des comptes au chapitre affaires générales, les chapitres personnel, musée, sports animations, urbanisme travaux et développement économique, le gros morceau du budget primitif 2012. Un pensum nécessaire qui amènera les critiques de l'opposition socialiste.

Après que le maire Paul-Henri Denieuil lui ait transmis le flambeau, Gilles Raillard, conseiller délégué aux finances et à la communication, a présenté le budget primitif 2012 sous forme de diapositives. À noter que cette présentation ne reprenait pas le résultat de l'exercice 2011 qui sera repris au budget supplémentaire présenté en 2012 lorsque les comptes 2011 seront clos (environ 321 245 € en provenance de la section fonctionnement). Des chiffres qui d'ailleurs auront subi l'influence du transfert de la compétence action sociale à la communauté de communes (le centre communal d'action sociale avait une subvention de 230 000 €) ou de la maison de retraite Camuzet au 1er juillet au centre hospitalier.

Baisse des recettes

Au chapitre des recettes, on retiendra un montant de fonctionnement de 8 883 000 €, provenant des produits des services et du domaine et des impôts et taxes, soit une baisse de 0,2 % due principalement à « une baisse des dotations de l'État » et des recettes d'investissement de 4 572 200 € (hors amortissements de 360 000 €), provenant des des subventions, cessions, emprunts, Taxe locale d'équipement et Fonds de compensation de  la TVA.

Au chapitres des dépenses, retenons un montant de 8 561 800 € (en baisse de 1,5 %) à la section fonctionnement. « Les charges de personnel , bien que représentant 56 % du budget, sont stables depuis six ans », commente Gilles Raillard. Les dépenses à caractère général (1 489 900€) vont baisser de par le transfert des compteurs de fluides aux associations et des économies d'énergie dans le cadre du développement durable. Les subventions aux associations (1 160 342 €) ont baissé de 20 %.

Deux gros chantiers

En dépenses d'investissement (4 893 450 €), il faut retenir 1,5 M€ (865 000 € pour apurement de la dette et 600 000 € pour l'emprunt BFT-Banque de financement et de trésorerie. Les travaux et acquisitions s'élèvent à 3 424 200 €, un programme en augmentation de 30 %. Notons à ce chapitre, deux gros chantiers : la voirie du boulevard Lair et celle de la rue des Jacobins. À signaler aussi un bâtiment d'extension à l'école Régnaud (105 000 €), un ascenseur à l'hôtel de ville (162 700 € HT), des travaux de conformité à la piste BMX (20 000 €), l'acquisition de matériels et de véhicules électriques, le curage du plan d'eau (250 000 €), l'aménagement des berges (30 000 €), matériel de vidéosurveillance (84 000 €)...

Gilles Raillard a conclu : « le projet de budget primitif 2012 voit une maîtrise des dépenses de fonctionnement, un programme d'investissements en hausse, un recours à l'emprunt de 1,5 M€ après reprise du résultat 2011 et une stabilité de la pression fiscale ».

L'opposition votera contre les tarifs de location de salles et d'équipements et contre le tarif facturé aux associations pour les photocopies et s'abstiendra aussi sur le budget primitif présenté pour 2012.

Françoise Mesnard, opposition socialiste, a reproché au maire la mise en place d'un personnel dédié et une étude de 50 000 € pour l'Agenda 21 : « Cela fait beaucoup d'études ! 250 000 € depuis le début de votre mandat ! Nous nous abstiendrons sur cette délibération ». Gilles Raillard a précisé que l'État verserait 10 000 € par an pendant deux ans.

L'opposition critique

Jean-Claude Bouron, opposition socialiste a déclaré : « le regroupement en CDC n'a pas fait d'économie d'échelle sur les charges de personnel... L'emprunt de 1,5 M€ est le double du remboursement de l'annuité de la dette en capital... Une seule entreprise installée à La Grenoblerie alors que la taxe professionnelle a augmenté de 14 % en cinq ans... Vos marges de manœuvre sont faibles... Les impôts sont élevés mais le potentiel fiscal est faible... L'annuité de la dette dépasse de plus de 30 % celle des villes de la même strate … Il faut des objectifs affirmés et des compétences clairement définies à l'intérieur d'un périmètre pour que la ville se sorte de son déficit économique et de son endettement. Il en va de l'avenir de notre territoire ».

Le budget primitif a été adopté moins huit abstentions (les six conseillers d'opposition socialiste plus Hénoch Chauvreau et Sylvie Forgeard-Grignon).

Hébergement d'urgence

En dehors de l'ordre du jour, Sylvie Salade, adjointe aux affaires sociales, a expliqué la mise en place d'un centre d'hébergement d'urgence avec Tremplin 17 dans l'ancienne caserne de gendarmerie appartenant au conseil général, rue de Dampierre, pour lequel la ville subventionnera 20 000 € sur un projet qui ressort à 330 000 € par an mais qui a fait l'unanimité. Un prochain article sera consacré à ce sujet.

La suite du conseil prochainement

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 14:10

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Un concert, des saisons

MUSIQUE CLASSIQUE – Dimanche 11 décembre à 16 heures, la ville de Saint-Jean-d'Angély accueillera l'ensemble vocal et instrumental Josquin des Prés pour un grand concert  "Les Saisons de Haydn"

20111211-josquin-des-pres-concert-paris-182Après avoir connu, début octobre, un triomphe à Paris (1) pour le drame sacré Marie-Magdeleine de Jules Massenet, à l’occasion de sa 50e saison musicale, l’ensemble Josquin des Prés de Poitiers poursuit son riche programme jubilaire par quatre autres saisons : celles de Joseph Haydn !

Musicien déjà engagé dans l’époque romantique, cet irrésistible courant que connaîtra l’Europe entière, Joseph Haydn offre un monumental oratorio grâce à des scènes de la nature, très réalistes, descriptives et colorées.

Toutes les facettes des quatre saisons s’enchaînent par l’alternance harmonieuse des solistes, du chœur et de l’orchestre, tous placés sous la direction de Thierry Vallet.

Trois solistes réputés dialogueront avec les voix et les instruments : Laurence de la Morandière (soprano), Daniel Sans (ténor) et Florian Westphal (basse).

(1) en l'église de la Madeleine à Paris, en présence de la petite fille de Jules Massenet et de 1 000 auditeurs, les exécutants ont interprété, sous l'ovation du public, l'oeuvre magistrale du Maître :  "Marie Magdeleine".

Josquin des Prés produit d'autres concerts dans la Vienne :

- Samedi 10 décembre à 20 heures, en l'église Saint-Pierre de Dangé-Saint-Romain,

- Mardi 13 décembre à 20 heures, en l'église Saint-Maurice de Saint-Maurice-La-Clouère,

- Mercredi 14 décembre à 20 heures, en l'église Notre-Dame de l'Annonciation Le Planty à Buxerolles.

 

Ensemble Josquin des Prés – 10, rue Descartes – 86000 Poitiers.

Tél 05 49 88 23 23. 

http://ens.josquindespres.free.fr

 josquindespres@orange.fr


Pratique

Les saisons de Haydn, dimanche 11 décembre à 16 h, en l'église Saint-Jean-Baptiste.

Entrée 15 € (12 € si moins de 12 ans).

20111211-concer-josquin-des-prés5976

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 14:00

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Retour vers l'infini

saison 3

EXPOSITION – La troisième édition de "Retour vers l'infini" se tiendra du 10 au 18 décembre.

20111210-Retour-vers-l'Infini-PLeTuault-GDorze

Patrick Le Tuault (à gauche) et Gabriel Le Dorze

C’est la troisième édition de "Retour vers l'infini"que propose l’Association Saint-Jean-d'Artplasty, du 10 au 18 décembre, à la chapelle des Bénédictines. Une exposition toujours axée sur le thème lié aux tours inachevées de la ville.

Cette fois encore, les portes de l’infini vont s’ouvrir sur un imaginaire mis en scène pour dépayser le visiteur dans le vaste espace de la Chapelle, reliant la mémoire des poètes de l’imaginaire (Saint-Exupéry, Rimbaud…) à la toute récente création du travail de Patrick Le Tuault et de Gabriel Le Dorze pour l’album de bande dessinée "Les Nouvelles Mémoires de la mère l’Oie".

 « Le but de notre association est de promouvoir l’art et la culture dans nos cités, et de faire se rencontrer des artistes », explique la présidente, Ninette Mazouin. « Cette année nous avons choisi de mettre en valeur le travail d’un jeune artiste qui sort d’une école d’illustration très réputée - l’école Pivot, de Nantes - où il a choisi la branche « illustration de la bande dessinée »… Gabriel Le Dorze est accompagné par l’artiste peintre Patrick Le Tuault. Les deux artistes ne sauront que séduire et surprendre par la qualité et l’originalité de leurs créations ».

Patrick Le Tuault et Gabriel Le Dorze vont ainsi mêler les générations et proposer une évasion vers les grandeurs et les beautés célestes.

20111210-Retour-vers-l'Infini-Flyer-2Soirée musicale et poétique

Samedi 17 décembre à 20 h 30, un spectacle musical en création sera proposé, avec la participation de Aline Bocenno (chant), Francis Cahen (clavier), Gabriel Le Dorze (flûte et chant) et Patrick Le Tuault (guitare et chant).

 

Horaires d’ouverture de l’exposition : du samedi 10 au dimanche18 décembre, de 14 h 30 à 18 h 30 et le samedi de 10 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30.

Information au 05 46 97 02 71 ou 06 62 62 16 28

Entrée spectacle : 8 euros, enfants 4 euros

Saint-Jean d'Artplasty - Office de Tourisme - Place de l’Horloge - Saint-Jean-d’Angély

20111210-Retour-vers-l'Infini-Flyer-3

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages