Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 07:15

Billet du 12 août 2011

SCÈNES DE JARDINS (2) - SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

La Louisiane à Saint-Jean-d'Angély

SCÈNES DE JARDINS Le groupe Cajun « Hadley Castille & friends » donnera un concert de musique dimanche 14 août, chez Jack Biteau, à la Villa des Roses, au 7, rue des 3 Frères Gautreau. Voir le premier article Hadley Castille & friends en concert le 14 août 2011 à Saint-Jean-d'Angély

Des compositions de Hadley J. Castille sur You Tube :

www.youtube.com/results?search_query=hadley+j+castille&aq=4&oq=hadley

Son site www.hadleyjcastille.com

www.comedie-eperon.com

20110814-SDJ-hadley-j-castille-100 9961Hadley J. Castille avec sa petite-fille Sarah Williams Jayde et deux autres musiciens contrebassiste et guitariste. PHOTO DR

Avant que La Rochelle ne se mette aux couleurs de la Louisiane, l’association Val de Boutonne-Louisiane-Québec organise à Saint-Jean-d'Angély, dans le cadre des Scènes de Jardin, un concert avec le groupe musical Cajun « Hadley Castille & friends », dimanche 14 août.

À l’occasion de sa tournée française, Hadley J. Castille fait donc suite à son passage lors du dernier Festival interceltique de Lorient. Il est l'un des meilleurs représentants de l’authentique musique cadienne (cajun en anglais) du sud de la Louisiane. Son incroyable don d'expression au violon et ses interprétations musicales des chansons du début du 20e siècle, avec un son d’influence « swing », captive à la fois l’âme et le corps et donne un mélange enivrant de traditionnel et de contemporain.

Qui est Hadley J. Castille ?

20110814-SDJ-hadley-j-castille-1000pixHadley J. Castille, violoniste cajun de renommée mondiale et interprète de films, est né à Saint-Landry, en Louisiane. Castille a été immergé dans la musique de sa culture dès le berceau. Son oncle, Cyprien Castille, lui a appris à jouer du violon quand il était encore un jeune garçon. Hadley a commencé sur CBS dans le « Early Show » avec son vieil ami le chef Paul Prudhomme. Depuis, il a joué de son violon à des festivals, comme le New Orleans Jazz Heritage Festival et le Festival International de Lafayette. Et cette année, en 2011, au Festival interceltique de Lorient.

Son incroyable don d'expression et ses interprétations musicales des chansons du début du 20ème siècle, avec une influence swing, captive à la fois l’âme et le corps et donne un mélange enivrant de traditionnel et de contemporain. Avec ses two-steps rythmés, ses valses d'antan et ses compositions originales récompensées, écrites par lui et son fils Blake, ce mélange musical a séduit et électrisé le public à travers le monde. Castille a une présence sur scène chaleureuse et enthousiaste, illustrant la célèbrejoie de vivre des gens cajuns. il captive le public avec ses anecdotes personnelles, faisant que ses prestations semblent être moins un concert qu’une rencontre amicale sous le porche par une chaude soirée louisianaise.

20110814-Hadley-JCastille-Pensacola7Les Canadiens sont enthousiastes à entendre la musique de ceux qui vivaient autrefois dans leur pays, aux confins de la Nouvelle-Écosse. Les Européens ne peuvent s'empêcher de danser sur la musique joyeuse, qui a même trouvé son chemin sur des musiques de film.

Le violon de Castille peut être entendu dans « Un monde parfait » de Dirty Rice et Clint Eastwood. Castille a fait de nombreuses apparitions dans des émissions de télévision et a joué dans le documentaire « Un homme et son chien » de George Rodrique.

Une des plus belles réussites de Castille est la collaboration de son groupe avec l'Orchestre Symphonique acadienne. Ensemble, ils ont effectué un concerto en trois mouvements basé sur les chansons folkloriques cajun qui parlent de la migration acadienne du Canada.

Castille a enregistré de nombreux CD : le long de la Tèche Bayou (1997), La Musique des Castilles (1995), cajun marais Fiddler (1993), et, en 19991, « 200 lignes : je ne dois pas parler français » ("200 lines : I must not speak French"), qui est une référence à la punition infligée aux enfants quand ils parlaient cajun, leur langue maternelle, dans les écoles de la Louisiane. Son dernier CD, "Refait", est une rétrospective d'une vingtaine de ses chansons les plus populaires, réenregistrée en numérique avec son groupe les Sharecroppers et qui vient d'être publié chez Swallow.

20110823-SDJ1220110823-SDJ13La deuxième Scène de Jardins se déroule à Saint-Jean-d'Angély dimanche 14 août.

La Villa aux roses

20110812-SDJ-villa-aux-roses-3215En septembre 1831, Victor Saint-Blanchard, juge d’instruction à Poitiers, et ses 2 enfants, vendent à Joseph-Symphorien Robert, un immeuble comportant un bâtiment principal et un jardin.

En mars 1865, la veuve de Auguste-Charles-Gustave Robert, fils unique du précédent, et ses trois enfants, vendent la Villa aux Roses à Aristide de Reboul. Cette vente comporte le bâtiment principal et les bâtiments annexes au levant, mitoyen avec la famille Audouin-Dubreuil. Les jardins vont alors à l’Est, jusqu’à la Chaussée de l’Éperon.

Le 26 mars 1915, décès d’Aristide de Reboul. C’est le fils Maurice qui hérite de la Villa aux Roses et y habite à partir de décembre 1915.

En 1918, il acquiert une bande de terrain allant du canal Saint-Eutrope à la rue du Temple (actuellement, rue des 3 Frères Gautreau), comprenant une grotte-lavoir et l’orangerie.

Maurice de Reboul décède le 7 janvier 1931. Ses deux enfants n’habitant pas la maison, celle-ci est louée.

1946 : la propriété est mise en vente et vendue à Joseph Beaumont le 7 mai de cette année.

Ce dernier transfère les divers ateliers de fabrication de chaussures qu’il possédait en une fabrique de chaussures. Cette fabrique a fonctionné jusqu’en 1964.

1999 : les bâtiments sont endommagés par la tempête de décembre.

Les héritiers Beaumont ont vendu La Villa aux Roses à Jack Biteau en 2003.

20110812-SDJ-villa-aux-roses-3221

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages