Dimanche 27 février 2011 7 27 /02 /Fév /2011 21:05

Dimanche 27 février 2011 – Billet 126 » Crédit Photos Rotary Club angérien

Remerciements à Serge Hirel

Les articles "Rotary" sont ICI et

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY – ROTARY CLUB ANGÉRIEN

Jean-Claude Pinault

entre musique et bénévolat

DISTINCTION Le Prix « Servir » 2011 du Rotary Club angérien sera remis à Jean-Claude Pinault, jeudi 10 mars à 19 heures, à l’Abbaye royale.  

JC Pinault 3722Jean-Claude Pinault : « La musique est mon fil rouge depuis l’adolescence ».

Pour promouvoir les valeurs morales qu’ils défendent, les Rotary-Clubs décernent chaque année le « Prix "Servir ». Chaque club distingue ainsi, sur son territoire d’action, une personnalité qui, par ses actes et sa relation aux autres, a fait preuve de courage, d’altruisme, de civisme ou de dévouement.

Après Micheline Samuel, présidente de L’Amitié, l’an dernier, les Rotariens ont choisi d’honorer cette fois Jean-Claude Pinault, un Angérien « pur sucre » - comme on dit au Québec. Depuis quarante ans, il est un pilier de la vie associative locale, animé par un seul objectif : rassembler les bonnes volontés autour de projets qui font bouger la cité. Sa plus belle réussite : Radio-Bénèze, qui, dans la décennie 80, était écoutée quotidiennement par des milliers d’Angériens.

Jeudi 10 mars à 19 heures, au cours d’une réception privée à l’Abbaye Royale, Thierry Boussereau, président du Rotary-Club, et Pierre-Charles Raulx, qui anime la commission « Prix Servir », recevront le lauréat, entouré de ses amis et de personnalités locales.

Le bénévolat pour philosophie de la vie

Radio-Bénèze, 1980, époque des radios pirates, qui deviendront  après leur légalisation en 1983, des radios locales. Ce fut, à Saint-Jean d’Angély, pendant plus de dix ans, le ferment de la vie associative, un lieu de rencontre très fréquenté, une source de solidarité de toute la population.

A l’origine de cette station aux milliers d’auditeurs : Jean-Claude Pinault, entouré d’amis déjà très présents dans la vie associative : Claude Marotel, Serge Caillaud, François Haut, Jean-Pierre Lhuissier, de Brizambourg, Jean-Michel Amy, Michel et Jacqueline Delage…

« Nous nous sommes installés dans un grenier des Bénédictines. On nous a offert un émetteur…», se souvient-il. « Très vite, nous avons été une vingtaine de bénévoles… puis une centaine, de 14 à 85 ans. Le programme comprenait du patois, de l’accordéon, des chroniques judiciaires, des interviews, des disques à la demande, et bien sûr des informations sur la vie locale, matin, midi et soir. Et même une chronique Bourse ! Il fallait se lever à cinq heures… Mais nous avions rassemblé beaucoup de  compétences.».

Créateur d’associations…

Le succès immédiat de Radio-Bénèze fut sans doute dû largement à son ancrage dans le terroir, mais aussi à la personnalité de son fondateur, qui avait déjà derrière lui une longue carrière de bénévole associatif, étroitement liée à sa vie professionnelle.

« J’ai fait cinq métiers, à 98% à Saint-Jean-d’Angély », dit-il. D’abord enseignant en mathématiques pendant deux ans au CEG de Tonnay-Boutonne, Jean-Claude Pinault a participé ensuite à l’une des premières expériences d’animation initiées par Jeunesse et Sport. « Payés par le Conseil général, nous avions pour mission de créer des associations sportives et culturelles pour revitaliser les communes rurales dans les cantons de Matha, Saint-Jean et Tonnay-Boutonne ».

Une activité « passionnante » qu’il a pratiquée pendant douze ans, tout en mettant aussi  ses compétences au service des associations angériennes, de la JLA Basket au club de tennis, dont il devint trésorier, en passant par la création du club de canoë-kayak et l’animation de la Maison des Jeunes, alors installée dans les locaux actuels de l’Eden.

… et d’animations

Puis s’ouvre une nouvelle période, avec l’ouverture d’un magasin de sports, au coin de la rue Gambetta et de la place André-Lemoyne. Avec son épouse, Josy, professeur de gymnastique, Jean-Claude organise des week-ends de ski, des stages de voile,… « Grâce à mon précédent métier, j’avais le niveau éducateur. Nous avons emmené des centaines de gosses à la montagne… », se réjouit-il encore aujourd’hui.

Quatre ans dans ce « job », et voilà Jean-Claude recruté par Ivan de Limur comme chargé de mission à la mairie. Il a déjà fréquenté les lieux : à 28 ans, il avait été conseiller municipal dans l’équipe de Jacques Richard, aux côtés du Dr Bernard, responsable des sports. Un fil rouge qui, au fil du temps,  le conduit à participer notamment à la création du camping municipal avec son ami Jean-Claude Bouron, et à celle du plan d’eau. Il y aura aussi le CAVA, le Conseil angérien pour la vie associative, qui regroupait 118 associations, la fête des guinguettes du 14 juillet, en collaboration avec le Comité des Fêtes, le Festival d’Automne et, bien sûr, Radio-Bénèze et ses animations populaires, tel le Son et Lumière monté à l’Abbaye Royale.

« Faire partager ce que je sais… »

« C’était une autre époque. La confiance créait un bon climat entre tout le monde. L’état d’esprit était différent de celui d’aujourd’hui… », dit Jean-Claude Pinault, qui, en une phrase, définit sa conception du bénévolat, son « truc » : « faire partager ce que je sais… modestement ».

Enfin, dernière étape de la vie professionnelle, après la fin de l’aventure radiophonique,  « due à la fois à la lassitude de certains et aux difficultés de financement » qui avaient conduit Radio-Bénèze à accepter la publicité, Jean-Claude Pinault, avec son frère François, pharmacien, se lance dans l’immobilier commercial. Il vend des officines en France entière. Leur bureau est à Bordeaux, seule entorse à la terre saintongeaise…

La musique avec les copains

Aujourd’hui en retraite, il reste intensément actif. Certes, il a peu à peu laissé ses responsabilités au sein des associations angériennes - il est encore adhérent à celle des Anciens du Lycée -, mais conserve le même esprit de bénévolat. Comme quelques copains, avec qui il fait de la musique depuis 1956, Philippe Moinard, Gaston Goubard…, il a accepté l’offre d’un voyagiste de participer gratuitement à l’animation de séjours au Maroc, en Tunisie, au Sénégal. Des pays où il se rend plusieurs fois par an. « En retour, Fram nous héberge, explique-t-il. Nous nous amusons beaucoup… La musique a toujours été très présente dans ma vie… ». Les clients de la Crêperie de l’Abbaye en profitent certains soirs, à moins qu’avec quelques amis, il n’organise un « bœuf » chez lui...

A 69 ans, Jean-Claude Pinault continue de se passionner pour Saint-Jean. Récemment, il est devenu administrateur de l’Office de Tourisme et, à ce titre, réfléchit aux animations qui, l’été venu, pourraient attirer population et vacanciers dans le cœur de ville historique. On ne se refait pas…  

JC et Josy PinaultJean-Claude Pinault et son épouse Josy. PHOTO DR.

Par Bernard Maingot 2 - Publié dans : Clubs Rotary & Lions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Visiteurs

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Liens utiles

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Le blog 2 de Bernard Maingot
  • presse articles reportages Saintonge Saint-Jean-d'Angély
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés