Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 07:30

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY - 14 juin 2011

Quelles solutions pour le centre social ?

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY – Le centre socioculturel traverse une grave crise financière qui met en péril la continuité de ses activités et sa pérennité.

20110614 CSC 1858 2 claude amiceClaude Amice, coprésident, démissionnaire après plus de 20 ans au centre social, a lu la lettre de démission de René Chubillaud, deuxième coprésident. PHOTO BERNARD MAINGOT.

L'assemblée générale du centre social, qui s'est tenue hier (mardi 14 juin) dans les locaux de l'avenue Port-Mahon a vu la salle emplie de ses membres, d'élus et de partenaires associatifs, inquiets des remous agitant l'association depuis un an, venus s'enquérir de la situation et savoir si le centre social allait continuer ses activités et dans quelles conditions.

« La crise financière est grave », a entamé Claude Amice, un des coprésidents du centre socioculturel angérien. Il explique alors que la baisse de la subvention communale (26 326 euros) pour la deuxième année  engendre à nouveau un résultat déficitaire de 22 000 euros, qui, ajouté au déficit antérieur existant, entraîne un déficit global de 72 000 euros. « Les réserves de trésorerie sont épuisées. Pour réduire les charges, il faut procéder à des licenciements ». Il évoque ensuite la crise partenariale avec la CDC, avec l'action sociale au niveau départemental, avec le conseil général : « S'agit-il d'un conflit de personnes, de projets, de pouvoir ? L'indépendance du centre social dérangerait-elle ? ».

1 200 signatures de soutien

Il parle aussi de la crise institutionnelle, le conflit ayant généré des tensions entre les membres inquiets de leur avenir dans l'association, des tensions entre la direction et la présidence, de l'appel lancé à Michel Dabout, de la fédération départementale des centres sociaux, présent à l'assemblée, qui fera un audit et l'aidera à trouver une solution et à prendre les décisions adéquates. « Je ne sais si le centre social existera à la rentrée, mais avec 300 adhérents et 1 200 signatures de soutien, ce n'est pas rien sur une petite ville comme Saint-Jean-d'Angély. Si vous voulez que ça continue, dites-le haut et fort et surtout soyez présents et actifs dans les instances de l'association ».

Deux coprésidents démissionnent

Claude Amice termine son intervention en assurant qu'il ne lui était « plus possible de continuer ainsi » et qu'il mettait un terme à sa fonction de coprésident « après 26 ans de gestion et 20 ans de co-présidence ». Il présente ensuite les excuses de René Chubillaud, deuxième co-président, lequel est hospitalisé. Ce dernier fait état dans une lettre lue à l'auditoire de deux raisons qui le poussent à s'arrêter lui aussi : « le désaccord entre co-président employeur et direction sur le licenciement d'équipes salariales. Ce conflit dure depuis de longues semaines et m'a causé des problèmes de santé »

« Les salariés au pied du mur »

Au nom des salariés, Christophe Gramm, secrétaire comptable, lit ensuite une déclaration des employés, dans laquelle l'équipe en place depuis seize ans en moyenne ne veut pas accepter de jouer « aux chaises musicales sans connaître le nombre de chaises et l'arrêt de la musique ». Le message indique que « cette situation affecte nos consciences, ne permet pas de travailler dans des conditions sereines » et demande aux employeurs et administrateurs «  d'arrêter la musique et de revoir  les nouvelles bases d'une équipe salariée ». Le message reproche aussi aux financeurs qui ont exprimé leur mécontentement de ne pas les mettre « au pied du mur » et d'avoir « un peu de franchise. (...) Il est plus facile de tirer sur l'ambulance que d'aider à mettre en place les conditions favorables à la vie du projet du centre social ».

Les adhérentes témoignent

Plusieurs adhérentes viennent à leur tour témoigner au micro et attester de l'importance du centre social, de l'aide et de l'écoute qu'elle leur apporte, de l'accueil qu'elles y trouvent et de la nécessité d'une continuité des activités. « » « C'est important pour les enfants », a dit l'une d'elles. « Je suis contente d'avoir appris à faire la cuisine », témoigne une autre. « L'accueil est formidable, les réunions conviviales, nous apprenons à partager des plats dans les animations pieds d'immeubles », a encore dit une autre.

20110614 CSC 1860 2 beatrice jeanneauBéatrice Jeanneau, directrice du centre social, au coeur d'un conflit avec les coprésidents qui démissionnent. PHOTO BERNARD MAINGOT

En effet, dans le rapport d'activités, la directrice Béatrice Jeanneau fait état de la réduction qui a affecté certaines actions, de leur diminution en temps, et de la suppression de l'atelier bien-être (où il ne reste que la coiffure), du « panier à roulettes » et du jardin coopératif, concluant : « Malgré les difficultés, l'association continue son activité ». Elle a rappelé qu'en mai 2010 avait eu lieu le renouvellement agrément pour trois ans et que le centre était actuellement au milieu de cette période.

A sa suite, Maguy Deschamps (présidente d'Aide et Soutien) dressera d'ailleurs le détail des adhérents par origine géographique et par tranche d'âge. Le détail des activités sera aussi donné pour les différentes actions (enfants, ados, animations pied d'immeubles, atelier mécanique, atelier cuisine, accueil après l'école...). Elle répoind aussi à une polémique en cours : « Non le voyage à Walt Disney n'a pas été financé par de l'argent public. Cela fait quatre ans que nous emballons les paquets-cadeaux pour Noël à Leclerc ».

20110614 CSC 1892 2 comptesDu rapport financier transmis oralement au public avant que la lampe du projecteur ne rende l'âme pour cause de chaleur et empêche la fin des comptes en diaporama, il ressort que les charges sont de 413 014 euros et les produits de 390 937 euros. Il en résulte un déficit pour excédent de charges de 22 077 euros.

20110614 CSC 1889 2 francis viaud cptesFrancis Viaud, commissaire aux comptes, certifie les écritures, mais demande à ce que le fonctionnement soit revu. PHOTO BERNARD MAINGOT

Dans son rapport, le commissaire aux comptes Francis Viaud certifie la sincérité des écritures et donne quitus au trésorier. « Je n'ai pas de soucis dans les comptes mais j'en ai dans le fonctionnement. Aussi j'ai déclenché la procédure d'alerte numéro un définie par le code de commerce. Avec le déficit de 22 000 euros qui s'ajoute au précédent solde néfatif de 50 000, nous en sommes à moins 72 000 euros. Cette procédure demande à la direction quelles meures elle compte prendre et j'ai écrit aux présidents. J'ai eu des réponses sur les licenciements en cours et j'ai arrêté la procédure.. cependant, deux co-présidents ne se représentent pas et le troisième n'est pas venu. Je n'ai appris ça que ce matin ». Une réponse est apportée par Claude Amice, précisant que la réunion des trois comités (usagers, gestion, membres associés) avait eu lieu, que trois postes seraient supprimés (coordinatrice, un secrétariat, un animation).

20110614 CSC 1893 2 francoise mesnardFrançoise Mesnard est venu soutenir les membres du centre social. PHOTO BERNARD MAINGOT

Françoise Mesnard, précisant qu'elle était venue « en tant que conseillère municipale d'opposition » a ensuite déclaré avec émotion son «  regret pour un tel gâchis et devant tant d'incompréhension ».

20110614 CSC 1896 2 aline carilloAline Carillo, directrice du centre social de Saintes (La Belle Rive) est venue soutenir celui de Saint-Jean-d'Angély. PHOTO BERNARD MAINGOT

Aline Carillo, directrice du centre social La Belle Rive (Saintes) a également apporté son soutien, nommant Saint-Jean-d'Angély comme étant « un exemple cité au niveau national depuis de nombreuses années. Un centre social ne peut exister sans volonté politique et institutionnelle. L'impact d'un centre social n'est pas quand il est là mais lorsqu'il n'y a personne à sa place ».

20110614 CSC 1898 2 michel dabout fdcsMichel Dabout, de la Fédération départementale des centres sociaux. PHOTO BERNARD MAINGOT

Enfin, Michel Dabout (Fédération départementale des centres sociaux), a indiqué que les 2 100 centres sociaux en France n'étaient pas dans l'assistance (…), que celui de Saint-Jean-d'Angély étaient important et nécessaire pour que les gens gardent la tête haute et puissent se rencontrer dans un lieu ». Il a ajouté « Ce ne sont pas les instances territoriales qui peuvent le faire » et qu'il allait « faire une expertise financière en lien avec le commissaire aux comptes, concluant : « Nous Fédération, nous tenons au centre de Saint-Jean-Jean-d'Angély ».

20110614 CSC 1900 2 beatrice jeanneauLa séance s'est close par l'élection de membres à bulletin secret pour les comités de gestion (10 postes, dont six mandats en cours et quatre à renouveler) et pour le comité des usagers (il y avait 14 candidats pour 12 postes).

D'autres articles sur le centre social :

Centre socioculturel : financer un séjour pour les enfants

Faire ses paquets, c'est pas un cadeau !

La tomate de Saint-Jean-d'Angély : vue aux jardins coopératifs (8.08.09)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages