Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 13:58

Vendredi 25 février 2011 – Billet 123

Les articles "Patrimoine" sontICI sur le blog 2

CHARENTE-MARITIME

Deux églises en péril

en Charente-Maritime

PATRIMOINE RELIGIEUXParmi 121 églises menacées qui sont actuellement recensées, en France, deux sont situées en Charente-Maritime : l’église fortifiée Saint-Martin d’Esnandes (XIIe et XIVe siècle) et Notre-Dame de Royan, inaugurée en 1958.

 

ESNANDES

18 septembre 2010 06h00

Une souscription pour l'église fortifiée

20100918 EGLISE esnandes 188602 14265663 460x306 

L'église Saint-Martin, victime d'une toiture insuffisamment efficace. Photo Jean-françois crespin

L'église Saint-Martin d'Esnandes est en péril. Mais le chantier de restauration prend une telle ampleur, d'année en année, que les finances communales n'y suffisent plus. C'est pourquoi la municipalité et la Fondation du patrimoine lancent une souscription, afin de récolter des fonds pour les travaux de l'église.

L'édifice date du XIIe siècle comme en témoigne sa magnifique façade. Fortifiée au XIVe siècle, elle conserve un magnifique mobilier du XVIIIe siècle, lui aussi classé.

Monument historique depuis 1840, ce chef-d'œuvre est en péril. La faute une toiture avec un recouvrement de tuile trop court qui a gravement endommagé

Lire la suite

 

ROYAN 

royan nd vueaerienne 035334700 1203 24062008Notre-Dame de Royan, monument en péril, attend ses sauveurs

Publié le 18 septembre 2008 parBenoit De SagazansurPaperblog

Lu sur Le Monde du 19 septembre 2008, sous la plume de Grégoire Allix :

Notre-Dame de Royan, monument en péril, attend ses sauveurs

De loin, la haute silhouette de l'église Notre-Dame de Royan impressionne, dominant fièrement la ligne bleue de l'Atlantique et la ligne blanche de la ville, dont elle a incarné la renaissance après les destructions de 1945. De près, c'est une autre histoire. Le monument, âgé de seulement 50 ans, menace ruine. Le béton armé est éclaté en maints endroits, laissant émerger une armature en fer rouillé qui s'effrite sous les doigts.

 

Extrait 

Problème : "Le béton est de mauvaise qualité. On a utilisé du sable de la Gironde, trop salé, pour aller vite, du coup les armatures de fer ont bougé et sont attaquées par l'humidité", décrit Frédéric Chasseboeuf, spécialiste du patrimoine local. Sans compter que certains vitraux n'ont jamais été réalisés, remplacés depuis un demi-siècle par des tôles ondulées.

Les visiteurs qui franchiront le porche de l'église lors des Journées du patrimoine, samedi 20 et dimanche 21 septembre, seront sensibilisés à son triste sort. Car la ville a entrepris de sauvegarder Notre-Dame. Une Association pour la défense de l'église de Royan (Ader) a été créée le 20 août par Marie-Pierre Quentin, la femme du nouveau maire (UMP) de la ville, Didier Quentin. "Nous voulons que chaque Royannais s'approprie ce patrimoine et cherche à le sauvegarder, mais aussi alerter les sponsors, le ministère de la culture, les collectivités", explique Mme Quentin.

Plus aucun chantier de restauration n'a été programmé depuis la fin des derniers travaux, en 2001. Une réunion est prévue le 29 septembre, avec les Bâtiments de France, l'architecte en chef des Monuments historiques et les collectivités. "Je veux un diagnostic, une hiérarchie des priorités et un calendrier, indique le maire. Ensuite, l'idée serait de transformer l'association en fondation pour faciliter la recherche de mécénat, même si je compte davantage sur les fonds publics."  

Lire l'intégralité de l'article

 

Notre-Dame de Royan, miracle de technique

royan nd capUn chef-d’œuvre en péril  

- une capacité de 2 000 fidèles  

- 24 piliers en V de 10 à 12 cm d’épaisseur

- une nef de 35 m de haut

- un clocher à 56 m

- un orgue de 47 jeux et 3  600 tuyaux  

- 500 m2 de vitraux  

royan notre-dame 15

L’église, commencée en 1955, a été bénie le 10 juillet 1958, mais l’enveloppe budgétaire n’a permis de réaliser que le gros œuvre. Au fil du temps ont été ajoutés des vitraux et un joyau de la facture d’orgue française, classé en 2004. Demeurent inachevés cependant l’auvent ouest, des portes et d’autres ouvertures. De plus, cette église, devenue le symbole de la cité balnéaire, pâtit de problèmes d’étanchéité, fortement accentués par l’agressivité du milieu marin. Trois tranches de travaux ont déjà été effectuées avec des crédits publics. Au rythme actuel, il faudrait cinquante ans pour assurer l’achèvement et la pérennité de l’édifice ! Il convient donc de faire également appel à des fonds privés. Ce projet doit aussi permettre de relancer des commandes d’art sacré et d’art contemporain, à l’initiative d’une ville qui retrouvera ainsi sa vocation de lieu de création et d’innovation.

 

Notre-Dame a été réalisée à l'économie

Vu sur le site de L’ADER  

ndroyan arma 071839600 1223 04072008

Le projet était trop important pour le budget fixé par les dommages de guerre, 100 MF. Une rapide dégradation du béton en a résulté.

Aucune réception définitive du bâtiment n’a été signée. A vrai dire, l’édifice n’est pas terminé lors de son inauguration, le 10 juillet 1958. Les descentes de pluie ne sont pas prêtes, l’étanchéité n’est pas réalisée, les épaufrures apparaissent sur l’épiderme en béton. Par endroit, l’armature est à nu, livrant aux intempéries les fers qui arment la chair de l’édifice

 

Extrait de l’article

Le curé écrit à Guillaume Gillet, le 4 octobre 1958 : « l’église est transformée en piscine… ». Le 6 novembre 1959, « les pluies de ces derniers temps relance le problème de l’étanchéité… » Dès 1960, on s’inquiète des réparations que le bâtiment impose. On parle déjà des restaurations à effectuer… Guillaume Gillet consulte plusieurs entreprises, en 1962, afin de proposer une intervention sur l’édifice pour le rendre étanche. En 1964, un rapport, établi à la demande du conseil municipal de Royan, relève des infiltrations et des problèmes d’étanchéité qui font éclater le béton. Des flaques se forment dans l’édifice quand il pleut, des cuvettes et des seaux recueillent les fuites d’eau…  

Lire l’intégralité de l’article

ndroyan epau 054376500 1650 04072008 

[Vidéo] Travaux de restauration sur Dailymotion      


 

Notre-Dame commence à faire peau neuve

Vu dans Sud Ouest du 30 octobre 2010

20101030 RoyanND 225839 14688438 460x306

Plus habitués à tailler de véritables pierres, les Compagnons de Saint-Jacques ont exercé leur art, cette semaine, sur les bétons de l'église. photo michel gemon

A l'œil nu et sans plus amples informations, les soins dont a bénéficié cette semaine l'église Notre-Dame n'ont rien de spectaculaire. Une première pierre a pourtant été posée sur le chemin qui mènera, d'ici quelques années, à la réhabilitation de l'édifice, classé monument historique en 1988.

En l'espace d'à peine quatre jours, les Compagnons de Saint-Jacques ont « purgé » les bétons de Notre-Dame. « Avant les travaux de réhabilitation à proprement parler, il était nécessaire… 

Lire la suite

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages