Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 10:00
Billet du 17 mai 2011

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY - VIE MUNICIPALE 

Colette Auguin, nouvelle DGS de la ville, 

arrive de l'Hérault 

PORTRAIT Colette Auguin, directrice générale des services à la ville de Saint-Jean-d’Angély, a pris ses fonctions le 2 mai

» par Bernard Maingot 

20110516 DGS-Colette Auguin 0956-bl2« Je suis sensibilisée à la région, car mon père est à Niort. L'opportunité d'un nouveau poste équivalent dans une ville plus grande et notamment sous-préfecture comme Saint-Jean-d’Angély avec ses 8 000 habitants a été décisive »,  commente Colette Auguin, la nouvelle DGS arrivant de l'Hérault. PHOTO BERNARD MAINGOT

A 49 ans, Colette Auguin n’en est pas à son premier poste de Directrice générale des services (DGS). De 2001 à 2011, elle a occupé la même fonction à Saint-André de Sangonis, ville de 5 000 habitants dans l’Hérault, situé à 35 kilomètres de Montpellier en direction de Millau, où elle a succédé à une secrétaire de mairie quand la ville comptait alors 3 500 habitants (le seuil de 2 000 habitants oblige maintenant à un DGS).

De la fonction publique d’État au territoire

Colette Auguin a un parcours atypique. De 1981 à 1991, elle est d’abord institutrice à Bondy (Seine Saint-Denis). Après dix années dans l’enseignement, une certaine lassitude des conditions et l’envie d’un besoin autre, elle passe de la fonction publique d’Etat à la fonction publique territoriale en devenant durant trois ans rédacteur en chef à la mairie de Bondy. Parallèlement, elle étudie le soir et en 1995, elle obtient le concours d’attaché qui lui permet d’aller travailler à Noizeau (4 000 habitants, en Ile de France) comme rédacteur chef adjoint au DGS. Elle voit ce poste de directeur des services comme étant l’interface entre élus et personnel et c’est le déclic pour elle, qui la verra postuler à Saint-André de Sangonis.

Accompagner la croissance démographique

« La ville a augmenté sa population de 50 % en dix ans et les agents sont passés de 55 à 85. Il a fallu faire beaucoup de réalisations dans une ville plus pauvre que Saint-Jean-d’Angély. De nombreux projets ont aboutis : une zone d’activité économique, une école élémentaire, une crèche, un nouveau restaurant scolaire, une bibliothèque municipale avec deux agents, un stade de football homologué avec pelouse synthétique (deux millions d’euros), réaménager l’hôtel de ville... Nous avions l’eau et l’assainissement en régie directe et 25 agents des services techniques se consacraient à la voirie, à la propreté et aux espaces verts ».

Structurer les services

Colette Auguin a mis en place un service accueil pour la population grandissante, créé une direction des ressources humaines (DRH), un service jeunesse « car il n’y avait pas de centre de loisirs pour les moins de dix ans », un service des sports, une direction des finances et marchés publics (une directrice et deux agents)…

On le voit, la nouvelle directrice des services aime organiser, structurer, professionnaliser.

Par modestie, elle oublie même de dire qu’elle a écrit un ouvrage, mis en ligne sur Internet « Guide pratique du directeur financier - Fiscalité, budget et comptabilité des collectivités territoriales » mis à jour en mars 2011, pour répondre aux questions auxquelles se trouvent confrontés les directeurs financiers dans l'exercice de leurs missions et leur proposer des outils pratiques. Son expérience sert aux autres pour maîtriser la gestion financière de la collectivité, avec des exemples concrets, des modèles de délibérations, d'arrêtés, des tableaux et pour qu’ils puissent disposer à tout moment d'une information actualisée, précise et utile.

Une ville plus importante

Son expérience lui donne envie d’aller dans une commune plus importante. Et Saint-Jean-d’Angély, sous-préfecture avec une population de 8 000 habitants, la séduit, d’autant qu’elle connaît un peu la région, allant sur le littoral charentais ou vendéen et que son père est à Niort.

« A Saint-Jean-d’Angély, j’ai rencontré des agents du personnel et des gens sains qui ont l’envie d’avancer. J’ai rencontré le sous-préfet, originaire du Gard, ce qui créé des liens, les maires-adjoints et certains élus mais il n’y a pas eu de formalisme dans les présentations qui se feront en temps opportun. Mon travail consiste à connaître les lois et à les en informer. D’ailleurs, j’aurais à mettre en place un plan communal de sauvegarde, les fiches de poste qui n’existaient pas autrefois pour les agents les plus anciens et qui servent aux objectifs et à leur évaluation. C’est un gros travail que de plonger dans l’organisation interne administrative ».

Et plonger, Colette Auguin connaît, elle qui a pratiqué la plongée sous-marine et la natation synchronisée et qui continue de faire ses trois km de nage tous les dimanches matin au centre aquatique Atlantys. « C’est un élément d’équilibre, car un DGS peut travailler 60 à 70 heures par semaine. Heureusement nous avons préservé la vie de famille et mon conjoint est venu avec moi de l’Hérault ».

Jeudi 26 mai, Colette Auguin sera au prochain conseil municipal. Une sorte de baptême du feu pour la nouvelle DGS qui n’hésite pas à dire « qu’il faut un an pour bien connaître une commune » et les rouages qui servent au bon fonctionnement de la ville.  

20110516 DGS-colette auguin 0955-bl2Lire l’article du Midi Libre du 29 avril 2011 : Colette Auguin quitte la mairie pour un poste en Charente-Maritime

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages