Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 07:30

ASNIÈRES-LA-GIRAUD (CANTON DE SAINT-JEAN-D'ANGÉLY)

Frairie : le bilan est mitigé

« Mais où était le public dimanche ? »

ASNIÈRES-LA-GIRAUD – Les frairies ne recueilleraient-elles plus l'agrément du public ? Celle des 28 et 29 mai à Asnières a vu peu de monde le dimanche après-midi. Malgré toutes les festivités prévues, les organisateurs, bénévoles et exposants restent dubitatifs.

Photos Christian Ferru

20110529_ASNIERES_frairie_repas_entrecotes_1201_2.jpgLes élus et les membres du foyer rural avaient regroupé toutes leurs énergies pour que la frairie soit une pleine réussite et que le week-end du 28 et 29 mai soit festif et agréable durant deux jours entiers.

Qu'on en juge par le programme ! Dès le samedi après midi, manèges, tir à la carabine, queue du Mickey, chichi, barbe à papa et tours de quads étaient en action sur la place du foyer rural.

20110529_ASNIERES_frairie_musiq_SHdV_6236_2.jpgLe samedi soir, comme chaque année, le public est venu en nombre pour la retraite aux flambeaux et le feu d’artifice. Vers 22 h 30 le cortège, lampions à la main, s’était formé derrière les musiciens de l’école de musique de Saint-Hilaire-de-Villefranche pour défiler dans le bourg d’Asnières et réveiller en musique ceux qui avaient oublié de venir, tandis que les petites lumières scintillaient dans les yeux des enfants émerveillés. Après une demi-heure de marche, la foule se retrouva sur le stade pour admirer la belle bleue ou la belle rouge du feu d’artifice. Après le bouquet final, tout le public devait se diriger vers la frairie où les manèges attendaient les enfants et les joueurs d’un soir, et la buvette qui permettrait aux hommes de causer autour d’un verre.

Le dimanche matin, une marche de 8 ou 15 kilomètres était proposée : quelques courageux prirent le départ, « bien trop peu » aux dires des organisateurs.

Vers 13 heures, les tables sous tivoli ont accueilli plus d’une centaine de convives qui restèrent à table jusqu’à 16 h. Le « ventre plein », ils eurent la chance d’apercevoir le 9e tour de cycliste du Val de Saintonge, au carrefour près de la station-service.

En revanche, dans l’après midi, les organisateurs s'interrogèrent : « Mais où est donc passé le public ? », entendait-on alentours. Et si quelques personnes étaient bien venus écouter le groupe musical « Limeur TEutche », l'affluence était loin d'égaler celle des années précédentes.

Pourtant, la fête d’Asnières-La-Giraud dure depuis longtemps. En 1984-1985, cette manifestation avait été mise en place par le maire et David Gilbert, alors président du foyer Rural. A l'époque c’était la cohue et on venait à la frairie pour faire la fête et se plonger dans une ambiance de musique, de sons et de lumières, une sortie que l’on réservait. Bref c'était la fête !

Les forains et organisateurs restent inquiets du manque de public le dimanche après-midi et les bénévoles voient leur motivation s'émousser.

Même à l'époque des grands parcs d’attraction et de leurs nouveautés, il est important de conserver les frairies dans les petites bourgades et la vie dans la commune.

Demain, ou après demain, comme les petits commerces qui n'existent plus, on regrettera la disparition de cette manifestation. C'est un peu de patrimoine qui sera disparu.

Christian Ferru, service communication.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog 2 de Bernard Maingot
  • : Les actualités sur le canton de Saint-Jean-d'Angély (17400) et en Vals de Saintonge
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot 2
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

Recherche

Pages